Les Multi 50 décimés

  • A
  • A
Les Multi 50 décimés
Partagez sur :

Après trois jours de course dans la Transat Jacques-Vabre, il ne reste plus que deux trimarans de 50 pieds (sur six au départ) dans la classe Multi 50. Vendredi, le tandem Le Roux-Le Vourch (FenêtréA-Cardinal) a signifié son abandon après avoir constaté une voie d'eau, il a été suivi de Lionel Lemonchois et Matthieu Souben, victimes d'une avarie sur un bras de liaison de Prince de Bretagne. Et dans la nuit, Franck-Yves Escoffier s'est blessé au dos en chutant sur Crêpes Whaou !, se résignant à abandonner à son tour.

Après trois jours de course dans la Transat Jacques-Vabre, il ne reste plus que deux trimarans de 50 pieds (sur six au départ) dans la classe Multi 50. Vendredi, le tandem Le Roux-Le Vourch (FenêtréA-Cardinal) a signifié son abandon après avoir constaté une voie d'eau, il a été suivi de Lionel Lemonchois et Matthieu Souben, victimes d'une avarie sur un bras de liaison de Prince de Bretagne. Et dans la nuit, Franck-Yves Escoffier s'est blessé au dos en chutant sur Crêpes Whaou !, se résignant à abandonner à son tour. Pour sa dernière course avec son partenaire "historique", Crêpes Whaou !, Franck-Yves Escoffier avait sans doute imaginé une autre fin. Lui qui tentait sur cette Jacques-Vabre de remporter une quatrième victoire consécutive en Multi 50 (multicoques de 50 pieds) a vu son rêve s'envoler après deux jours et demi de course, alors qu'il était à la lutte en tête de course avec Actual (Yves Le Blévec-Sam Manuard), à cause d'une violente chute qui s'est achevée le dos projeté contre un winch. Le Malouin raconte : "Je venais de barrer pendant deux heures. Je me suis levé, il y avait une mer croisée, des vagues un peu déferlantes. Antoine (Koch, son co-skipper) se préparait, on discutait, une vague a pris le bateau par le travers et je suis parti. Ma tête a atterri dans la casquette (qui protège le cockpit, ndlr), les lunettes ont volé et j'ai pris le winch dans le bas du dos. Tout de suite, j'ai senti la douleur et je me suis allongé." Le temps de reprendre ses esprits, Franck-Yves Escoffier a tenté de se relever pour continuer, mais la douleur a été trop forte, et après avoir joint un médecin, il s'est résolu à l'abandon : "J'ai eu mon rhumatologue qui m'a prévenu que j'avais peut-être quelque chose de cassé, coccyx, vertèbre... Toute la zone est douloureuse. La décision d'abandonner est sage. Connaissant la mer, le bateau et ce qu'on allait prendre, ça n'aurait pas été sérieux de continuer. " Voilà donc le triple tenant du titre contraint de faire demi-tour, troisième abandon d'une fin de semaine difficile pour la classe Multi 50, puisque peu avant Crêpes Whaou !, FenêtréA-Cardinal et Prince de Bretagne avaient également rebroussé chemin, victimes cette fois d'avarie technique. Sur l'ancien FenêtréA-Cardinal, Erwan Le Roux et Didier Le Vourch ont constaté des fissures au niveau du mât : "Hier dans l'après-midi (vendredi), la mer s'est calmée et nous en avons profité pour faire à nouveau avancer la bête, racontait samedi matin Erwan Le Roux. Nous avons alors entendu deux ou trois cracs. Nous avons réduit tout de suite et nous nous sommes rendus compte que l'avant du bateau était plein d'eau et qu'il y avait des fissures dans la cloison du mât à l'avant. Nous avons donc décidé de faire demi-tour. " Les deux hommes, qui fermaient la marche de la flotte des Multi 50, faisaient route vers La Trinité-sur-Mer, port d'attache du trimaran distant de 310 milles samedi matin. Macif et Cheminées Poujoulat mènent la danse en Imoca Quant à Prince de Bretagne, il a lui aussi été victime d'une avarie de structure, détaillée samedi matin par Matthieu Souben, co-skipper du bateau au côté de Lionel Lemonchois : "Nous naviguions sur la route des Açores, à 90 degrés du vent entre 25-30 noeuds, donc ça envoyait... quand nous avons entendu un gros crac. La crosse du bras avant de liaison bâbord venait de casser. Nous avons alors immédiatement affalé, sécurisé le bateau et mâtossé tout ce qui était lourd sur tribord. On savait que les conditions étaient dures qui soumettaient les bateaux à rude épreuve. Nous avons mené notre barque sans tirer dessus outre-mesure, mais c'est impossible d'anticiper ce genre de casse. On sait que c'est le point névralgique des trimarans. Nous savons que nous ne pourrons pas reprendre la course étant donné l'étendue des dégâts." Avec un trimaran handicapé, les deux skippers tentaient de faire route vers le port le plus proche, en l'occurrence La Corogne, au nord-ouest de l'Espagne. "Si nous continuons comme cela, nous serons demain soir (dimanche) à La Corogne, poursuit Matthieu Souben, mais le vent peut nous mener ailleurs. Si nous avons l'occasion d'aller à Lorient, on le fera." Ces trois abandons portent en tout cas un nouveau coup dur à une classe qui avait déjà été touchée sur la Route du Rhum par les sérieuses avaries structurelles survenues sur Actual et Crêpes Whaou !, puisqu'il ne reste plus que deux bateaux en course sur les six au départ. Dont justement Actual, solide leader, Yves Le Blévec et Sam Manuard comptant samedi matin 60 milles d'avance sur Maître Jacques, skippé par Loïc Féquet et Loïc Escoffier, le fils de Franck-Yves. En espérant que les deux « survivants » passent sans encombre le prochain coup de tabac, avec deux fronts attendus pour samedi et dimanche soirs. Du côté de la flotte Imoca, c'était samedi matin le calme avant la tempête, les concurrents progressant au ralenti dans une dorsale anticyclonique, en attendant justement d'affronter le front de samedi soir, avec 25-30 noeuds de sud-sud-est attendus. Au classement, Macif (François Gabart-Sébastien Col) est toujours en tête avec sur ses talons (4 milles) Cheminées Poujoulat (Bernard Stamm-Jean-François Cuzon) et Banque Populaire (Armel Le Cléac'h-Christopher Pratt), bien revenu dans le coup après son retard à l'allumage dû à la casse d'une drisse de grand-voile. En Class 40, Aquarelle.com (Yannick Bestaven-Eric Drouglazet) est toujours à la lutte avec Concise 2 (Ned Collier-Wakefield-Sam Goodchild), Bureau Veritas-Dunkerque Plaisance (Stéphane Le Diraison-Thomas Ruyant) et Initiatives-Alex Olivier (Tanguy de Lamotte-Eric Péron), mais tous suivent avec attention la trajectoire dans leur sud de deux francs-tireurs, ERDF-Des Pieds et des Mains (Damien Séguin-Yoann Richomme) et Partouche (Christophe Coatnoan-Etienne Laforgue).