Les Mavs sont (aussi) renversants !

  • A
  • A
Les Mavs sont (aussi) renversants !
Partagez sur :

Parfois coupable de fin de matches jouées à l'envers, Dallas a semble-t-il bien retenu la leçon. A tel point que les Texans ont à leur tour signé une remontée fantastique à l'occasion du match 4 de leurs finales de conférence face au Thunder. Menés de 15 points à l'entame des cinq dernières minutes, les Mavs ont en effet effacé leur retard pour l'emporter en prolongation 105-112 et désormais mener 3-1. Les finales sont en vue...

Parfois coupable de fin de matches jouées à l'envers, Dallas a semble-t-il bien retenu la leçon. A tel point que les Texans ont à leur tour signé une remontée fantastique à l'occasion du match 4 de leurs finales de conférence face au Thunder. Menés de 15 points à l'entame des cinq dernières minutes, les Mavs ont en effet effacé leur retard pour l'emporter en prolongation 105-112 et désormais mener 3-1. Les finales sont en vue... Si le Thunder a besoin de parler pour exorciser ces cinq dernières minutes au cours desquelles ils ont sûrement vu les Finals NBA leur échapper, les troupes de Scott Brooks trouveront peut-être chez leurs adversaires texans une oreille bienveillante. Car en matière de fin de match bâclée, force est de reconnaître que les Mavs s'y connaissent. Dernier exemple en date, le match 4 de leur série du premier tour face à Portland, les Blazers y effaçant 23 points d'avance dans les 15 dernières minutes pour égaliser à 2-2. Cette fois donc, Dallas a tenu le rôle du chasseur et Dirk Nowitzki a évidemment apprécié. «On a continué à y croire malgré l'écart qui grandissait car on est bien placé pour savoir qu'il ne faut jamais abdiquer,, pouvait bien commenter l'Allemand à l'issue de la rencontre. On a commencé à prendre quelques rebonds, à profiter de paniers sur des deuxièmes chances. Puis à faire quelques stops défensifs sur leurs dernières possessions alors qu'à l'inverse, ils n'arrivaient plus à nous arrêter dans le jeu de transition. C'est vraiment une victoire dont on peut être particulièrement fier.» Certains plus que d'autres... Et en premier lieu, Nowitzki lui-même. L'ancien MVP a en effet signé un nouveau récital pour faire plier le Thunder. S'il a cette fois oublié un lancer en route, ne signant qu'un 14 sur 15 sur la ligne, l'Allemand a encore une fois affolé les compteurs, affichant 40 points à 12 sur 20 aux tirs, mais également 12 points lors du 17-2 réussi dans le money-time. «Dirk a encore été incroyable ce soir. Il a pris le match à son compte dans les dernières minutes et a vraiment porté l'équipe,» ne manquait d'ailleurs pas de saluer Jason Kidd, pourtant pas manchot avec ses 17 points à 5 sur 9 aux tirs et ce tir primé décisif enquillé au cours de la prolongation. Le Thunder peut-il s'en remettre? Car après avoir mené de bout en bout tout au long du temps réglementaire, Oklahoma ne pouvait évidemment survivre à cette prolongation. Et ce d'autant plus qu'après avoir compilé 29 points et 15 rebonds, son leader Kevin Durant s'effondrait à son tour, manquant un tir primé pour commencer, brillant ensuite par sa discrétion avant de commettre une nouvelle perte de balle coupable amenant le trois points de Kidd puis de rater une ultime tentative longue-distance. Car si le meilleur scoreur de la Ligue a fait honneur à son rang en signant un 9 sur 22 aux tirs, ses neuf pertes de balle ont évidemment pesé lourd dans la défaite. De même que les 15 tirs manqués de Russell Westbrook, qui a certes flirté avec le triple-double en compilant 19 points, 8 rebonds et 8 passes mais qui n'a encore rendu qu'un modeste 7 sur 22 aux tirs en plus de ses 6 pertes de balle. A l'intérieur, Serge Ibaka et Nick Collison pouvaient bien s'employer pour prendre le relais, compilant respectivement 18 points-10 rebonds et 12 points-7 rebonds, leurs efforts sont restés vains. Et Oklahoma en est quitte pour une défaite dont il sera difficile de se remettre. «C'est évidemment une défaite très difficile à digérer. Si cette défaite ne nous faisait pas mal, il n'y aurait pas grand-chose qui nous ferait mal,» devait bien avouer Scott Brooks, reconnaissant qu'il «sera difficile de s'en remettre.» Le Thunder ne se fait plus d'illusions...