Les Mavs foudroyés !

  • A
  • A
Les Mavs foudroyés !
Partagez sur :

Dallas n'est pas encore arrivé. Idéalement lancés vers les Finales NBA après leur démonstration du match 1, les Mavs ont en effet subi un sérieux coup d'arrêt en abandonnant la deuxième manche au Thunder, venu l'emporter 106-100 dans le Texas et qui récupère ainsi l'avantage du terrain avant de retrouver l'Oklahoma pour les deux prochains épisodes.

Dallas n'est pas encore arrivé. Idéalement lancés vers les Finales NBA après leur démonstration du match 1, les Mavs ont en effet subi un sérieux coup d'arrêt en abandonnant la deuxième manche au Thunder, venu l'emporter 106-100 dans le Texas et qui récupère ainsi l'avantage du terrain avant de retrouver l'Oklahoma pour les deux prochains épisodes. Le Thunder a de la ressource. Et ne répète décidément pas deux fois les mêmes erreurs. A tel point que la franchise de l'Oklahoma n'a toujours pas concédé deux défaites de rang au cours de ces playoffs 2011. Dans les cordes, mardi, après la démonstration des Mavs en général et de Dirk Nowitzki en particulier, les troupes de Scott Brooks n'ont même pas paniqué après le 10-0 passé par les Texans dès les premières minutes. Rejetés à dix longueurs, le Thunder a en effet pu s'en remettre à l'inévitable Kevin Durant, le meilleur marqueur de la Ligue assumant son statut avec 14 points inscrits dès le premier quart. Mais le Thunder a d'autant plus de ressource que Durant n'est pas seul. Ou tout du moins ne l'était pas ce jeudi. Ainsi, si la star de l'Oklahoma, surveillée de très près, a ensuite dû lever le pied, terminant avec 24 points à 11 sur 23 au compteur, ses partenaires ont parfaitement pris le relais. A tel point que les visiteurs ont livré un véritable récital en attaque, affichant un très réussi 56% d'adresse collective. Non que Russell Westbrook, l'autre all-star du Thunder ait affolé les compteurs. Après son 3 sur 15 du premier match, il y a certes des progrès, mais le jeune meneur, 18 points à 7 sur 15 aux tirs mais laissé sur le banc dans les ultimes minutes, a, lui aussi, dû laisser le premier rôle à un joueur venu du banc. Car le meilleur symbole de la démonstration offensive du Thunder est bien le sixième homme de luxe de la franchise, James Harden. Avec 23 points à 6 sur 9 aux tirs et 7 rebonds, l'arrière barbu méritait bien les félicitations de son entraîneur. "C'est une victoire précieuse et qui fait d'autant plus plaisir qu'elle a été obtenue en équipe. Kevin a pris les choses en main quand ça tanguait un peu dans le premier quart, mais pour le reste c'est notre collectif qui a fait la différence, assurait Brooks à l'issue de la rencontre, il suffit de voir l'apport de James (Harden) ou d'Eric (Maynor) pour être vraiment fier ce cette victoire."