Les Mavs enchaînent

  • A
  • A
Les Mavs enchaînent
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Dallas obtient une sixième victoire de rang face aux Hawks (111-103).

NBA - Dallas obtient une sixième victoire de rang face aux Hawks (111-103). Le match de la nuit Eternel, comme dirait son coach Rick Carlisle... A 37 ans, Jason Kidd reste un gamin capable de dégainer plus vite que son ombre. Mal embarqué à Atlanta jeudi, Dallas s'en est remis à son vétéran de luxe pour accrocher les Hawks et signer une sixième victoire de rang, meilleure série actuelle de la Ligue. L'ancien meneur des Nets est sorti de sa boîte à cinq minutes du buzzer, quant ses Mavericks accusaient encore 13 points de retard, la faute à des deuxième et troisième quarts-temps joués à l'envers. Avec trois tirs primés, quatre rebonds, trois passes décisives, une interception et une faute technique obtenue contre... Mike Woodson, l'entraîneur des Hawks, lors de ses cinq dernières minutes, J-Kidd a remis à lui seul son équipe à flot, lui permettant d'arracher une prolongation inespérée. Cette prolongation s'est résumée à un cavalier seul des Mavericks, qui ont pris huit rebonds et réussi cinq de leurs sept tirs, là où la franchise de Géorgie n'a affiché qu'un deux sur 12 dans ses tentatives. La preuve que le match s'est joué plus tôt, lors de cette cavalcade des Mavericks menée par l'éternel Jason Kidd, qui a compilé 19 points, 16 rebonds et 17 passes décisives, soit le 104e triple-double de sa carrière, total qui le rapproche encore des légendes que sont Oscar Robertson (181) et Magic Johnson (138). De quoi recevoir les éloges des acteurs de ce match, Mike Woodson y compris, lequel ne voulait pas polémiquer sur sa faute technique et reconnaissait l'intelligence du joueur qui a signalé sa présence sur le parquet... "Jason Kidd est l'un des joueurs les plus intelligents que je n'ai jamais vu jouer", glissait Jason Terry, l'ancien Hawk sorti du banc pour inscrire 17 points et soutenir Dirk Nowitzki, meilleur marqueur du match avec 37 points à son compteur. "Jason Kidd a été notre moteur en fin de match, insistait Rick Carlisle. C'est une performance rare, surtout pour un joueur de 36 ans. Une pour l'éternité. Je ne pense pas avoir déjà vu un joueur aussi intelligent que Jason Kidd. Il y a quelques équivalents, Magic, Larry Bird et Michael (Jordan), mais aucun plus malin". Un joueur qui a déjà mené les Nets à deux finales consécutives (2002 et 2003) sans réussite. Pourra-t-il conduire les Mavericks au sommet ? Les Français Si Rodrigue Beaubois n'a pas eu voix au chapitre lors de cette victoire des Mavs, la faute à un Jason Kidd omniscient, la nuit a néanmoins été profitable au camp tricolore. Johan Petro en a certes été quitte pour un énième match suivi du banc, cette fois pour une victoire de ses Nuggets 107-102 sur les Pistons, et Tony Parker n'a pas plus joué face aux Rockets. Victime de maux d'estomac, le meneur français a en effet été contraint au forfait, San Antonio concédant une nouvelle défaite malvenue 109-104 dans le derby texan face à Houston. TP absent, il y a toutefois eu un Français de sortie côté Spurs puisque Ian Mahinmi a retrouvé les parquets, l'ancien Havrais devant toutefois se contenter de 10 minutes pour 8 points à 3 sur 3 aux tirs et 5 rebonds. Plus de temps de jeu évidemment pour Boris Diaw avec Charlotte. Et confirmant ses dernières sorties, l'intérieur tricolore a joué un rôle actif dans la victoire ramenée de Memphis par les Bobcats. En 41 minutes, Diaw a en effet compilé 18 points à 7 sur 12 aux tirs et 5 rebonds, et les Bobcats l'ont emporté 89-93 pour mettre fin à une série noire de trois défaites consécutives. Ça a rigolé également pour Joakim Noah avec les Bulls. Incertain pour la réception des Blazers en raison de ses douleurs à la voute plantaire, le pivot français s'est rassuré avec 27 minutes de jeu pour 8 points à 3 sur 6 aux tirs, 11 rebonds et 4 passes décisives, dont l'une particulièrement utile pour un panier décisif de Taj Gibson dans les ultimes minutes de la rencontre, les Bulls l'emportant en prolongation 115-111. Et forcément, Nicolas Batum avait de quoi être déçu, d'autant que l'ailier de Portland a terminé avec 8 points à 3 sur 5 aux tirs et 2 rebonds. Autre Tricolore défait, Mickael Pietrus a été encore plus à la peine puisque le Guadeloupéen a terminé fanny face aux Hornets. Réduit à la portion congrue, ou presque, avec 16 minutes de jeu, l'ancien Palois a en effet manqué ses deux tirs pris et a dû se contenter de 2 rebonds. Il en aurait fallu bien plus pour permettre au Magic de l'emporter, La Nouvelle-Orleans s'imposant 100-93 dans le sillage d'un David West auteur de 40 points.