Les Mavs en pleine réussite

  • A
  • A
Les Mavs en pleine réussite
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Dallas a enregistré un huitième succès de rang sur le parquet de Charlotte (89-84).

NBA - Dallas a enregistré un huitième succès de rang sur le parquet de Charlotte (89-84). Le match de la nuit : Charlotte-Dallas 84-89 Ses joueurs ne pouvaient pas le manquer. En bord de terrain, assis aux premières loges dans sa veste rouge, Michael Jordan, preuve de son engagement, honorait lundi soir son nouveau costume de propriétaire des Bobcats – il a la semaine dernière officialisé le rachat de la totalité des parts de la franchise. Du temps de sa splendeur sur les parquets, sa Majesté aurait fêté un tel évènement comme il se doit par un de ses matches d'exception, dont lui seul avait le secret... Mais n'est pas Jordan qui veut et ses joueurs ont eu le malheur, dans ce contexte, de trouver face à eux une formation de Dallas en plein boom puisqu'elle a su sous les yeux du célèbre n°23 signer une huitième victoire de rang (89-84). L'aura et la seule présence de Jordan ne suffira pas à transfigurer ces Bobcats, dont Stephen Jackson avouera après coup: Nous avons joué avec la peur. De là à imaginer qu'un tel patron les paralyse... A leur décharge, les joueurs de Charlotte auront eu à faire à l'une des équipes, si ce n'est l'équipe la plus chaude du moment, toujours guidée par un Dirk Nowitzki égal à lui-même avec 27 points et 13 rebonds, secondé par Caron Butler, 22 points à son actif, et un Jason Terry, sorti du banc pour inscrire 13 de ses 20 points dans le quatrième quart-temps pourtant rallié avec un déficit de... 12 longueurs. "Maintenir cette équipe à 31 points en seconde période aura été la clé", soulignait Nowitzki à l'issue de la rencontre. Tyrus Thomas (16 points, 12 rebonds) et Jackson, auteur de 20 points, mais aussi de 6 des 20 pertes de balles de sa formation n'auront pu que constater leur impuissance. Les Français Boris Diaw et ses Bobcats, défaits malgré ses 15 points à 6 sur 10, ses compatriotes de sortie ont connu plus de succès. Tout du moins, ceux qui ont eu voix au chapitre. Car comme Rodrigue Beaubois, une fois encore oublié sur le banc des Mavs par Rick Carlisle, Johan Petro et Joakim Noah ont, eux aussi, été réduits au simple rang de spectateur, le premier continuant de faire le nombre à l'entraînement et le second se faisant porter pâle en raison de son aponévrosite récalcitrante. Et sans eux, la défaite a été au rendez-vous, aussi bien pour les Nuggets, défaits à Phoenix 101-85, que pour les Bulls, baladés par les Hawks 92-116. A contrario donc, le reste de la colonie tricolore a joué et gagné. C'était somme toute attendu pour Orlando et Mickael Pietrus, en visite à Philadelphie, l'un des cancres de la Conférence Est. Et comme prévu, les Sixers n'ont pas pesé bien lourd face au Magic, facile vainqueur 105-126 après une belle démonstration offensive. Et Mickael Pietrus a participé au festival en étant l'un des sept Floridiens à émarger à plus de dix points avec 10 points à 3 sur 9 aux tirs et 6 rebonds en 23 minutes. Particulièrement à leur avantage dès qu'il s'agit de jouer dans le Tennessee, les Blazers n'ont finalement pas non plus surpris leur monde en l'emportant chez les Grizzlies 93-103. D'autant plus que confirmant leur bonne forme du moment, les joueurs de l'Oregon ont ainsi conclu leur road-trip à cinq dates avec quatre victoire tandis que leurs hôtes concédaient une septième défaite à consécutive dans leur antre. Et comme il y a deux jours dans le Minnesota, les Blazers peuvent bien remercier leur Frenchie Nicolas Batum. Après ses 31 points, 7 points et 7 rebonds de samedi, il s'est certes cette fois contenté de 21 points, 3 rebonds et 1 passe - signant quand même son deuxième meilleur total de points en carrière, mais la réussite a encore été bien au rendez-vous avec un 7 sur 11 aux tirs dont un 4 sur 7 à trois points! Autre Français en réussite, Tony Parker a lui aussi confirmé, à La Nouvelle-Orléans, les progrès entrevus, dimanche, face aux Suns. Il a déjà pu enchaîner deux matches en deux jours sans trop de douleurs, ni à sa voute plantaire, ni à sa hanche, et le meneur texan a également été l'un des Spurs les plus en vue face aux Hornets avec 18 points à 9 sur 15 aux tirs et 6 passes. De quoi pleinement contribuer au précieux succès décroché par San Antonio, les troupes de Greg Popovich l'emportant 92-106 chez l'un de leurs concurrents directs dans la course aux playoffs de la Conférence Ouest.