Les Mavs échappent au pire

  • A
  • A
Les Mavs échappent au pire
Partagez sur :

Dallas peut toujours croire en la deuxième place de la Conférence Ouest. Pourtant, les Mavs ont bien failli la voir s'éloigner un peu plus en se faisant piéger par les cancres du Minnesota, pourtant privé de Kevin Love. Finalement, Dallas l'a emporté 104-96 et reste, avec désormais 50 succès au compteur, à une victoire des Lakers. La Nouvelle-Orléans a fait un pas supplémentaire vers les playoffs.

Dallas peut toujours croire en la deuxième place de la Conférence Ouest. Pourtant, les Mavs ont bien failli la voir s'éloigner un peu plus en se faisant piéger par les cancres du Minnesota, pourtant privé de Kevin Love. Finalement, Dallas l'a emporté 104-96 et reste, avec désormais 50 succès au compteur, à une victoire des Lakers. La Nouvelle-Orléans a fait un pas supplémentaire vers les playoffs. Le match de la nuit L'essentiel est sauf. En s'évitant une défaite forcément coupable face aux bonnets d'âne de la Conférence Ouest, les Mavs ont en effet remis la pression sur les Lakers, toujours deuxièmes derrières les inaccessibles Spurs avec une victoire d'avance sur les troupes de Mark Cuban. «On jouera notre chance jusqu'au bout. Les Lakers sont passés en mode playoffs et ne laissent rien en route, mais la fin de saison peut réserver quelques surprises. Néanmoins, on n'a plus de joker, plus de droit à l'erreur.» reconnaissait d'ailleurs Jason Kidd à l'issue de la rencontre. Et la victoire face aux Wolves était d'autant plus indispensable que les Texans doivent faire face à un calendrier guère favorable avec, à partir de ce week-end, une tournée à quatre dates les menant chez les Jazz, les Suns, puis à Los Angeles, avec une visite chez les champions en titre. Aussi les Mavs devront-ils se montrer plus inspirés que face à des Wolves pourtant privés de leur meilleure arme, le roi du double-double Kevin Love, sur le flanc en raison d'une douleur aux adducteurs. Une absence finalement passée inaperçue puisque sa doublure Anthony Randolph a profité de sa soirée pour signer son meilleur match en carrière avec 31 points, record battu, et 11 rebonds au compteur. De quoi permettre à Minnesota de prendre le meilleur départ et de repasser devant (93-95) à seulement trois minutes de la fin, quand bien même Dallas avait profité d'une flambée de Dirk Nowitzki pour compter jusqu'à huit points d'avance dans le troisième acte... La frayeur a néanmoins été de courte durée pour les Texans, qui répondaient alors de façon collective. Et cette fois, l'Allemand n'avait juste qu'à sceller le succès des siens en agrémentant ses 30 points et 11 rebonds de deux derniers lancers. Pour le reste, Tyson Chandler, Jason Terry et Shawn Marion avaient en effet fait le nécessaire en enchaînant and one, trois points et interception. Un dernier assaut collectif dans la lignée d'une performance offensive marquée par 50% de réussite aux tirs, 18 points de Terry et 17 de Marion ou encore 31 passes décisives. Si la défense avait suivi, cette 50e victoire décrochée (pour la 11e saison consécutive), aurait sans doute été plus simple à décrocher... Les Français de la nuit Quit dit Dallas, dit Rodrigue Beaubois et Ian Mahinmi à l'affiche. Mais force est de constater que les deux Français n'ont guère été vus à leur avantage. Vus tout court finalement puisque, comme à son habitude, Mahinmi n'a fait que passer avec 5 minutes de jeu et 3 points, un tir pris et réussi et 1 rebond, et que Beaubois a été limité à seulement 15 minutes de temps de présence. La faute à une certain manque de réussite, l'ancien Choletais rendant un 1 sur 5 aux tirs pour 3 points, 1 rebond, 1 passe, certes remarquable et qui a droit aux honneurs du Top5 des actions de la nuit. Pas de quoi tirer les Mavs vers le haut. Le chiffre de la nuit 3. Les playoffs se rapprochent pour les Hornets. Et s'éloignent définitivement pour les Jazz. En l'emportant au bout du suspense 117-121 à Salt Lake City, Emeka Okafor arrachant une prolongation salvatrice grâce à un tir au buzzer improbable (voir la vidéo plus bas), La Nouvelle-Orleans a fait un pas supplémentaire vers les playoffs de la Conférence Ouest puisque les hommes de Monty Williams comptent désormais trois succès d'avance sur les Rockets, premiers recalés dans la course au grand huit printanier. Et ce à seulement dix matches de la fin de saison régulière. La soirée n'a néanmoins pas été parfaite pour des Hornets qui ont en effet perdu David West, touché au genou en toute fin de match, l'intérieur ayant auparavant inscrit 29 points tandis que Chris Paul compilait 24 points et 12 passes. Côté Jazz, à noter les 33 points-11 rebonds de Paul Millsap. En vain.