Les Mavs au triple galop

  • A
  • A
Les Mavs au triple galop
Partagez sur :

Qui arrêtera Dallas ? La question tourne toujours après la douzième victoire consécutive enregistrée par la franchise du Texas, la dernière victime de Dirk Nowitzki (31 points-15 rebonds) et des Mavericks ayant pour nom Utah (103-97). Autre équipe en forme du moment, Boston a de son côté signé une dixième victoire de rang, aux dépens de Charlotte limité à 62 points, pour parader en tête à l'Est.

Qui arrêtera Dallas ? La question tourne toujours après la douzième victoire consécutive enregistrée par la franchise du Texas, la dernière victime de Dirk Nowitzki (31 points-15 rebonds) et des Mavericks ayant pour nom Utah (103-97). Autre équipe en forme du moment, Boston a de son côté signé une dixième victoire de rang, aux dépens de Charlotte limité à 62 points, pour parader en tête à l'Est. LE MATCH: DALLAS-UTAH (103-97) La série s'allonge. Pas la liste de ses victimes. Dallas a bien enregistré samedi une douzième victoire consécutive. Mais sa dernière prise, Utah, avait déjà été harponnée début décembre comme Atlanta, Detroit, Oklahoma City, San Antonio, Miami, Houston, Minnesota, Utah déjà, Sacramento, Golden State et New Jersey avant elle. Dépassés à Salt Lake City, les Jazz se sont cette fois-ci accrochés jusqu'à quatre minutes et demie du buzzer (89-89). Un score de parité en trompe-l'oeil tant les Mavericks ont donné une grosse impression de puissance dans le premier quart-temps. Portée par une réussite insolente, 13 sur 18 aux tirs, dont un sept sur 10 à trois points, la franchise texane a étouffé Utah pour boucler le premier quart avec 34 points, un nouveau record de sa saison, contre 19 seulement aux Jazz. "Notre défense n'était pas aussi bonne que ce qu'elle aurait dû être. Beaucoup de leurs tirs étaient difficiles mais ils sont surtout entrés sur le parquet avec beaucoup plus d'envie que nous. C'est comme si ils avaient voulu nous faire exploser d'entrée", analysait Deron Williams, le meneur de l'équipe mormone. Mais, pour avoir relâché son étreinte, Dallas aura donc permis à Utah de revenir à la marque. Le moment choisi par Jason Terry pour sortir de sa boîte et inscrire 12 de ses 14 points lors du dernier quart-temps, lui et Dirk Nowitzki, qui a compilé 31 points et 15 rebonds pour un 350e double-double en carrière, marquant à eux deux les 21 derniers points de Dallas, le dernier mot revenant au premier auteur d'un tir primé à huit secondes du buzzer. Un emballage final que les deux intérieurs français, Alexis Ajinca et Ian Mahinmi, ont suivi du banc où ils sont restés scotchés toute la rencontre. LES FRANÇAIS DE LA NUIT Si les deux jeunes texans n'ont pas eu voix au chapitre, d'autres Français se sont exprimés samedi. Joakim Noah plus que Boris Diaw. Dans un match cadenassé par la défense de Boston, qui n'a offert que 62 points à Charlotte, l'ancien Palois s'est démené pour compiler cinq points, cinq rebonds et trois passes. L'intérieur de Chicago a été plus en vue notamment sous les paniers où il a pris dix rebonds, auxquels s'ajoutent neuf points, lors de la victoire de Chicago, la cinquième de rang, obtenue aux dépens de Minnesota (113-82). LA STAT: 75 Si Boston est le pendant à l'Est de Dallas, les Celtics ayant signé une 10e victoire de rang aux dépens de Charlotte limité à 62 petits points, son grand rival annoncé, Miami, confirme sa montée en puissance, à l'image de ses « Tres Amigos » qui ont marqué à eux seuls 75 points contre Sacramento, soit près de 75% du total de la franchise floridienne. La palme revient à Dwyane Wade, auteur de 36 points, dont cinq tirs primés, LeBron James et Chris Bosh faisant valoir leur éclectisme, le premier compilant 25 points et 10 rebonds, le second 14 points et 17 rebonds.