Les Marseillais ratent leur cible

  • A
  • A
Les Marseillais ratent leur cible
Partagez sur :

Donnés favoris sur 100 mètres nage libre, Fabien Gilot et William Meynard, les deux représentants tricolores sur la distance lors des Mondiaux de Shanghai (24-31 juillet), ont été battu samedi à Monaco, théâtre de la troisième et dernière étape du Mare Nostrum, par le sprinteur australien Matt Targett. Sur 100m dos, Camille Lacourt, qui faisait lui aussi sa rentrée depuis Strasbourg, a été dominé par le Japonais Ryosuke Irie.

Donnés favoris sur 100 mètres nage libre, Fabien Gilot et William Meynard, les deux représentants tricolores sur la distance lors des Mondiaux de Shanghai (24-31 juillet), ont été battu samedi à Monaco, théâtre de la troisième et dernière étape du Mare Nostrum, par le sprinteur australien Matt Targett. Sur 100m dos, Camille Lacourt, qui faisait lui aussi sa rentrée depuis Strasbourg, a été dominé par le Japonais Ryosuke Irie. A sept semaines des Mondiaux de Shanghai, les Marseillais ont encore du travail. Voilà ce que les élèves de Romain Barnier retiendront de leur passage à Monaco à l'occasion de la troisième et dernière étape du Mare Nostrum. Pour tout dire, ils ne s'attendaient pas à une autre conclusion pour leur retour à la compétition plus de deux mois après avoir brillé à l'occasion des Championnats de France de Strasbourg. Mais que ce soit Fabien Gilot, William Meynard ou encore Camille Lacourt, les trois têtes d'affiche du Cercle Nageurs ont reçu samedi un sérieux rappel à l'ordre de la part de la concurrence. Respectivement champion de France et vice-champion en titre du 100 mètres, et donc qualifiés à ce titre sur la distance pour le rendez-vous chinois (24-31 juillet), Gilot et Meynard, après avoir dominé les séries (49"66 pour le premier, 49"79 pour le second), sont tombés sur l'Australien Matt Targett en finale, faute d'avoir haussé leur niveau dans l'après-midi. Moins rapide que le matin, Gilot (49"70) a même abandonné la deuxième place à son coéquipier du Cercle des Nageurs de Marseille, deuxième en 49"41, loin derrière le sprinteur australien (48"86), proche de sa meilleure performance de la saison réussie en avril lors des sélections australiennes (48"66). En tête des bilans mondiaux avec ses 52''44 signées à Strasbourg, Lacourt, usé par deux semaines de stage intensif aux Canaries, n'a pas brillé dans le bassin monégasque, se contentant sur 100 mètres dos de la troisième place dans un chrono modeste (54"21). La belle gueule de la natation française, très prisée par la presse japonaise, s'est fait voler la vedette par le Japonais Ryosuke Irie, vainqueur de la course en 53"47 devant son compatriote Junya Koge (54"13), un résultat inversé sur 50m où cette fois-ci le triple champion d'Europe a échoué au pied du podium en 25"79.