Les Lakers surpris d'entrée !

  • A
  • A
Les Lakers surpris d'entrée !
Partagez sur :

Le droit du sol n'a décidément pas fait loi à l'occasion du coup d'envoi des demi-finales de Conférence. Après Memphis et Atlanta, c'est en effet au tour de Dallas de s'être imposé à l'extérieur, les Texans ouvrant leur série face aux Lakers par un succès arraché sur le fil 94-96 au Staples Center. Meilleur marqueur du match avec 36 points, Kobe Bryant a manqué le panier de la gagne.

Le droit du sol n'a décidément pas fait loi à l'occasion du coup d'envoi des demi-finales de Conférence. Après Memphis et Atlanta, c'est en effet au tour de Dallas de s'être imposé à l'extérieur, les Texans ouvrant leur série face aux Lakers par un succès arraché sur le fil 94-96 au Staples Center. Meilleur marqueur du match avec 36 points, Kobe Bryant a manqué le panier de la gagne. Les Mavericks peuvent donc toujours y croire. Si un tel succès à l'extérieur, pour démarrer la série, n'est évidemment pas synonyme de qualification - les Hornets, eux aussi vainqueurs de leur match d'ouverture face aux Lakers au premier tour de ces playoffs pouvant d'ailleurs en témoigner, une défaite aurait déjà sonné le glas des espoirs texans. Tout du moins, si on se réfère aux statistiques de Phil Jackson, l'entraîneur aux onze bagues de champions ayant en effet remporté 57 des 58 séries au cours desquelles son équipe a mené...(*) Et les Mavs peuvent d'autant plus y croire qu'ils ont fait preuve d'une force de caractère à toute épreuve. Tout d'abord en se relevant d'une fin de deuxième acte aux allures de grand gâchis: après avoir jusqu'alors fait mieux que résister, Dallas a en effet craqué au cours des deux minutes précédant la pause, encaissant un 12-2 synonyme de neuf points de débours à mi-parcours (53-44), dont quatre lancers après une faute de Jason Terry sur une tentative ave maria de Lamar Odom à la dernière seconde puis une technique de Dirk Nowitzki. Dallas semblait déjà avoir laissé passer sa chance... Bryant, héros malheureux Et ce d'autant plus que les Mavs mettaient deux minutes à retrouver leurs esprits au retour des vestiaires. De quoi permettre aux champions en titre d'appuyer là où ça fait mal et d'ouvrir le troisième quart par un 7-0 portant leur avance à 16 unités : le sort du match paraissait, cette fois, scellé pour de bon ! Pourtant, cinq minutes plus tard et un 19-6 bien amené par Dirk Nowitzki et Peja Stojakovic, et les Texans ne pointaient plus qu'à une possession de leurs hôtes (66-63). "On a eu des opportunités sur la fin, mais c'est dans le troisième quart qu'on perd le match." regrettait d'ailleurs un Lamar Odom digne de son statut de meilleur sixième homme de la Ligue avec 15 points (5/10) et 12 rebonds. S'ensuivaient alors 15 longues minutes au cours desquelles les hommes de Rick Carlisle donnaient un nouvel exemple de leur force de caractère. Incapables de repasser en tête malgré plusieurs opportunités, les Texans ne ruminaient pas en effet ces occasions gâchées et parvenaient à toujours rester au contact malgré les coups de boutoir de Kobe Bryant, auteur de 21 de ses 36 points à 14 sur 29 après la pause. Et c'est finalement à seulement vingt secondes de la sirène que Dirk Nowitzki, fidèle à ses bonnes habitudes avec ses 28 points et 14 rebonds, remettait les siens devant sur deux derniers lancer-francs (94-95). Définitivement. La faute, pour les Californiens, à deux occasions manquées par leurs deux vedettes. Kobe Bryant venait tout d'abord percuter Pau Gasol (15 points) sur un écran et l'Espagnol laissait échapper la balle, Jason Kidd enquillant un dernier lancer pour donner deux longueurs d'avance aux Texans. Puis, surtout, KB24 manquait l'occasion de rajouter une ligne à sa légende en ratant le panier primé de la gagne à la dernière seconde ! "C'est une victoire dont on doit s'inspirer pour le reste de la série. Il faut continuer sur cette voie, notamment en défense." pouvait se réjouir Jason Terry, 15 points à 6 sur 10 au compteur. Le 9-2 passé par les Texans au cours des dernière secondes a effectivement fait la différence: les Mavs peuvent donc y croire... (*) En 2006, lors du premier tour des playoffs de la Conférence Ouest, les Lakers avaient mené 3-1 face aux Suns avant de s'incliner 4-3.