Les Lakers se rebiffent !

  • A
  • A
Les Lakers se rebiffent !
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Vainqueur à Boston (91-84), Los Angeles mène désormais 2-1 en Finals.

NBA - Vainqueur à Boston (91-84), Los Angeles mène désormais 2-1 en Finals.Boston-LA Lakers 84-91Les Lakers mènent 2-1, prochain match, jeudi, à Boston.Poncif parmi les poncifs, le traditionnel les matches se suivent mais ne se ressemblent pas semble avoir cours dans ces Finals NBA. Et Ray Allen en est vraisemblablement le meilleur exemple: quelconque en ouverture, héros de la deuxième manche et zéro lors de la troisième levée, l'artificier des Celtics est en effet branché sur courant alternatif depuis le début de la série. Car deux jours après avoir écrit une page d'histoire en enquillant huit tirs primés, dont ses sept premières tentatives pour deux nouveaux records du genre en Finales, l'ancien Sonic a bien failli à nouveau rentrer dans les manuels d'histoire avec un terrible 0 sur 13 aux tirs pour 2 points en 42 minutes, seuls Chip Reiser, avec Baltimore en 1948, et Dennis Johnson, avec Seattle en 1978, faisant "mieux". Et encore Allen peut-il remercier Kevin Garnett d'avoir été pris la patrouille pour une faute offensive dans la dernière minute, son dernier échec n'étant ainsi pas comptabilisé...Aussi, Kevin Garnett pouvait-il bien, lui, essayer de faire oublier sa piètre prestation dominicale (6 points, 6 rebonds), ses efforts ne pouvaient suffire. KG a certes enfin pesé offensivement face au tandem Gasol-Bynum, mais ses 25 points à 11 sur 16 sont finalement restés vains et les Boston en a été quitte pour perdre l'avantage du terrain récupéré dimanche. Après avoir compté jusqu'à 17 points de débours dès le deuxième acte, leurs visiteurs démarrant pied au plancher pour mener 37-20, les Celtics avaient pourtant pensé avoir fait le plus dur en revenant à une longueur (69-68) dans les premières minutes de la dernière ligne droite.Las, c'était sans compter sur l'inusable Derek Fisher. Mis au supplice, il y a deux jours, par un Rajon Rondo décisif et auteur d'un triple-double pour mener les Celtics à la victoire, le meneur californien s'est en effet offert une éclatante revanche. Non seulement pour avoir participé à l'effort collectif afin de contenir son vis-à-vis en défense, mais surtout pour avoir signé 11 de ses 16 points dans le dernier quart alors que maître Bryant semblait peiner ! Avec trois paniers à la suite en moins de deux minutes alors que Boston ne pointait plus qu'à deux longueurs, c'est bien lui qui a fait pencher la balance dans le camp des Lakers et Kobe Bryant, pourtant meilleur marqueur du match avec 29 points, mais à 10 sur 29 aux tirs, ne s'y trompait pas. "C'était juste Derek faisant du Derek, commentait ainsi la star californienne à l'issue de la rencontre, c'est sa marque de fabrique: il marque toujours au meilleur moment. Ses points comptent plus que d'autres et il continue encore à me surprendre. Cette victoire est à mettre à son crédit."D'autant plus que le meneur vétéran a mis la manière à l'image de ce coast-to-coast, lancé après avoir récupéré un énième échec de Ray Allen et conclu malgré les tentatives de contre et les fautes de Garnett, Allen et Glen Davis! Dans son sillage et derrière l'inévitable Bryant, les intérieurs californiens n'avaient plus qu'à expédier les affaires courantes. Ce qui fut fait et bien fait puisque si Garnett a pesé en attaque, Pau Gasol et Andrew Bynum ont remporté la bataille du rebond, l'Espagnol signant un nouveau double-double avec 13 points-10 rebonds et son compère le frôlant avec 12 points-5 rebonds. Ajoutez-y les 12 points d'un Lamar Odom reçu du banc 5 sur 5, et le compte des Celtics était bon. Car Ray Allen n'a pas été le seul membre du Big Four à passer au travers. Dans une moindre mesure, Rondo, limité à 11 points et 8 passes, et Paul Pierce, 15 points à 5 sur 12 aux tirs, ont également été à la peine lors de cette troisième manche. Doc Rivers le reconnaissait d'ailleurs sans peine. "Ce n'est pas la défaite de Ray, a ainsi prévenu l'entraîneur de Boston, on n'a surtout pas été assez bons collectivement. Les Lakers ont fait du très bon travail en défense et Fisher a fait la différence, mais on n'a pas été à la hauteur sur ce match. On a manqué d'implication en défense et il n'y avait pas assez de mouvement en attaque et du coup, on prenait trop de tirs difficiles. A nous de corriger le tir d'ici jeudi." Et de faire que les matches se suivent...