Les Lakers reprennent la main

  • A
  • A
Les Lakers reprennent la main
Partagez sur :

Piégés d'entrée puis encore poussifs au moment d'égaliser, les Lakers se sont enfin rassurés lors du match 3 de leur série face aux Hornets. Convaincants en l'emportant 86-100 à La Nouvelle-Orleans, les champions en titre ont également récupéré l'avantage du terrain et mènent désormais 2-1 au premier tour des playoffs. Et avec 30 points, Kobe Bryant n'y est pas pour rien...

Piégés d'entrée puis encore poussifs au moment d'égaliser, les Lakers se sont enfin rassurés lors du match 3 de leur série face aux Hornets. Convaincants en l'emportant 86-100 à La Nouvelle-Orleans, les champions en titre ont également récupéré l'avantage du terrain et mènent désormais 2-1 au premier tour des playoffs. Et avec 30 points, Kobe Bryant n'y est pas pour rien... Il y a du mieux chez les champions en titre. Sur le plan comptable tout d'abord. En s'imposant à La Nouvelle-Orléans, les Lakers ont en effet rattrapé le coup après leur sortie de route dès le premier virage, dimanche dernier, au départ de leur série du premier tour. Repassés devant avec deux succès en deux jours, les Californiens peuvent désormais voir venir. Surtout, après une fin de saison régulière cafouillée, et donc, une mise en route en playoffs plutôt difficile - les hommes de Phil Jackson se montrant guère à l'avantage au moment d'égaliser mercredi, le champion a retrouvé de sa superbe. A l'image de Kobe Bryant réconcilié avec son adresse avec 30 points à 10 sur 20 aux tirs... Passé au travers lors du match 2, tout du moins en attaque, KB8 a d'ailleurs donné le ton de la soirée dès les premières minutes de la rencontre, enchaînant ainsi un contre spectaculaire sur Carl Landry puis un dunk tout en puissance sur un service de Ron Artest. Le décor était planté et les Lakers en profitaient pour prendre les commandes du match. «On a réussi à leur mettre la pression d'entrée et à ne pas les laisser prendre confiance. Ça nous a ensuite facilité la partie.» saluait d'ailleurs Artest après coup. Sans jamais réussir à se mettre à l'abri si ce n'est dans le dernier quart, les Californiens ont en effet obligé les Hornets à courir après le score. En vain. Pau Gasol à la hausse Car si les hôtes de la soirée pointaient encore à seulement cinq longueurs à l'entame de la dernière ligne droite, un tir primé de Pau Gasol initiait alors un 10-1 au cours duquel l'Espagnol inscrivait sept points et qui ruinait pour de bon les derniers espoirs des Hornets. De quoi faire oublier deux premières manches jouées à l'envers, l'ancien du Barça n'y inscrivant que huit points à chaque fois, et un troisième match d'ailleurs démarré du mauvais pied. Mais au final ses 17 points et 10 rebonds auront pesé lourd dans le succès des troupes de Phil Jackson. De même que les 14 points-11 rebonds d'Andrew Bynum. Et si Bryant a donc été particulièrement en verve, c'est bien le collectif californien qui a fait la différence, Lamar Odom et Dereck Fisher se mêlant à la fête avec 13 et 10 points. C'en était trop pour les Hornets. "On n'a pas démérité, mais on a vraiment eu du mal à les contenir en défense. Ils avaient trop de solution ce soir et on n'a jamais réussi à les faire sortir du match." regrettait ainsi un Chris Paul une fois encore à son aise avec 22 points à 9 sur 13 et 8 passes. Si le banc de La Nouvelle-Orleans est à nouveau passé au travers, à l'image de Jarrett Jack et Willie Green, 2 points à 1 sur 10 à eux deux, les Hornets n'ont d'ailleurs pas démérité, Carl Landry terminant avec 23 points, Trevor Ariza compilant 12 points et 12 rebonds ou Emeka Okafor signant un 7 sur 9 pour 15 points et 8 rebonds. Il en aurait pourtant fallu plus pour que les hommes de Monty Williams parviennent à remettre la pression sur les Lakers. Et il pourrait en être de même dès dimanche lors du match 4...