Les Lakers ont du finish

  • A
  • A
Les Lakers ont du finish
Partagez sur :

NBA - Portés par l'efficacité des Brown, Farmar et Odom, les Lakers se sont imposés sur leur parquet face au Magic.

Portés par l'efficacité des Brown, Farmar et Odom, les Lakers se sont imposés sur leur parquet face au Magic.Le match de la nuit: LA Lakers-Orlando 98-92Shannon Brown n'est pas qu'un dunker. Sélectionné le matin-même par la Ligue pour participer au concours de dunks du prochain All-Star Game, le musculeux ailier des Lakers a profité du remake des Finals de juin dernier pour faire admirer son adresse à mi-distance. A tel point que grâce à un réussi à 8 sur 12 aux tirs, le jeune meneur californien a signé son meilleur match en carrière avec 22 points inscrits en 22 minutes. Et ce sans se fendre du moindre dunk...A la fête, l'ancien Cavalier n'a pas été la seule doublure des Lakers à briller face au Magic. Si Lamar Odom, en sortie de banc, a été égal à lui-même avec 9 points et 16 rebonds, Jordan Farmar a également eu son heure de gloire. Le temps d'une flambée à l'entame du dernier quart, l'autre doublure de Dereck Fisher enquillant alors neuf points en moins de deux minutes et les Lakers en profitant pour renverser les Floridiens. Relancés par un troisième quart à leur avantage, les hommes de Stan Van Gundy ont en effet encaissés un 18-1 rédhibitoire.Et ce sans que Kobe Bryant ne se rappelle au mauvais souvenir du Magic. En panne d'adresse, le MVP des dernières Finales a en effet dû se contenter de 11 points à 4 sur 19 aux tirs. A l'inverse, après un début de rencontre quelconque, Pau Gasol a terminé très fort, rendant finalement 17 points et 10 rebonds pour épauler les seconds rôles hollywoodiens. Car il fallait ça pour contenir un Dwight Howard perché à 24 points et 12 rebonds, mais oublié par les siens à l'heure de vérité. Certes, Rashard Lewis a bien signé 18 points, mais pour le reste, Jameer Nelson et Vince Carter ont notamment été bien trop maladroits - l'ancien des Raptors rendant un vilain 3 sur 11 aux tirs, pour résister à des Lakers qui vont désormais se lancer dans une tournée à huit dates loin du Staples Center...Les FrançaisProgramme pantagruélique du Martin Luther King's Day oblige, les Français étaient évidemment nombreux à être sur le pont ce lundi. Pour ceux qui ont joué, ce ne fut pas forcément jour de fête... A l'image de Boris Diaw, qui a fait son match face aux Kings avec 13 points à 6 sur 10 aux tirs, 3 passes et 2 rebonds en 38 minutes, l'ancien Palois faisant notamment preuve d'une belle réussite avant la pause à l'heure de créer un écart. Mais, l'intérieur français s'est également montré décisif à la dernière seconde en arrachant un rebond offensif crucial après un lancer manqué de Ronald Murray. De quoi permettre ainsi à Charlotte de préserver l'essentiel en l'emportant 105-103.Succès également pour Tony Parker et ses Spurs. Après un week-end difficile marqué par deux défaites, les Texans ont en effet renoué avec la victoire à l'occasion de leur visite à La Nouvelle-Orelans (97-90). Un bon résultat qui doit beaucoup à son meneur français, meilleur marqueur de la rencontre avec 25 points à 10 sur 21 aux tirs, 4 rebonds et 3 passes en 40 minutes et qui a même remporté son duel face à Chris Paul, 18 points et 7 passes à son compteur.La soirée s'est en revanche mal terminée pour Joakim Noah. Le deuxième rebondeur de la Ligue a bien fait honneur à son statut avec 16 prises, mais son 2 sur 10 aux tirs n'a pas aidé Chicago alors que les Bulls rendaient visite à des Warriors toujours privés de Ronny Turiaf. Alors qu'ils arrivaient lancés sur une série de quatre victoires de rang et qu'à l'inverse, les Warriors restaient sur trois revers à la suite, les Bulls sont en effet retombés dans leurs travers pour s'incliner 114-97.