Les Lakers en souffrance

  • A
  • A
Les Lakers en souffrance
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Les Lakers ont encaissé face au Magic leur troisième défaite consécutive (96-94).

NBA - Les Lakers ont encaissé face au Magic leur troisième défaite consécutive (96-94). L'occasion était trop belle. Incapables de prendre sa revanche dès janvier dernier, lors de sa visite à Los Angeles, les Lakers enfonçant alors le clou 98-92, le Magic s'est donc offert le scalp de leurs bourreaux de juin dernier. Une revanche, cette fois, des plus logiques au vu de la forme affichée par les Floridiens -Orlando restant désormais sur cinq succès à la suite, et surtout des difficultés affichées par les champions en titre dès qu'il s'agit d'évoluer loin du Staples Center. A tel point que road-trip à l'Est oblige, les Lakers en sont quittes pour une série noire de trois défaites de rang, une première depuis l'arrivée de Pau Gasol à l'hiver 2008. Déjà défaits par Miami puis Charlotte ces trois derniers jours, les hommes de Phil Jackson ont pourtant offert une belle résistance. A tel point qu'en dépit des dix points de débours constatés à l'entame du dernier quart, les Lakers pensaient bien avoir égalisé sur un tir primé enquillé par l'inévitable Kobe Bryant alors que 13 secondes restaient à jouer. Hélas pour les Californiens, l'arbitrage vidéo montrait que KB24 avait mordu la ligne, Los Angeles restant ainsi derrière. Une nouvelle opportunité était néanmoins offerte aux visiteurs : jusque là impeccable sur la ligne, avec 13 réussites à la suite, Vince Carter manquait en effet un lancer-franc crucial et permettait donc aux Californiens d'espérer un nouvel exploit de Bryant. En vain, le MVP des dernières Finales, par ailleurs meilleur marqueur de la rencontre avec ses 34 points à 12 sur 30 aux tirs, manquant en effet le panier de l'égalisation au buzzer! Vince Carter en grande forme Les Floridiens pouvaient bien savourer leur succès et témoignaient, après coup, de leur extrême motivation. Ainsi Dwight Howard, à son aise sous les panneaux avec ses 15 points et 16 rebonds, expliquaient à qui voulait l'entendre: "Certains d'entre eux ont affirmé qu'on joué comme des chiots. On a voulu leur montrer qu'on savait mordre et que ça ne servait à rien d'aboyer très fort." De quoi expliquer les nombreuses fautes constatées des deux côtés, les quelques coups d'épaule échangés ou le trash-talking incessant... "C'était comme un septième match." lança même Vince Carter à l'issue de la rencontre. Un Vince Carter qui a d'ailleurs profité de cette confrontation au sommet pour confirmer sa grande forme. Avec 25 points, notamment grâce à un impeccable 13 sur 14 aux lancers, l'ancien Net a d'ailleurs terminé meilleur marqueur des siens, Jameer Nelson suivant, comme Howard, avec 15 points et Rashard Lewis et Matt Barnes complétant le tableau avec 12 et 10 points. Une performance collective que pourrait d'ailleurs envier les Lakers puisque derrière Bryant, il n'y a bien eu que Pau Gasol à être au niveau, l'Espagnol y allant même de son double-double avec 20 points et 11 rebonds. Une faillite des seconds rôles qui explique en grande partie les difficultés des Lakers à l'extérieur...