Les Lakers en champions !

  • A
  • A
Les Lakers en champions !
Partagez sur :

On a retrouvé les Lakers. Deux jours après avoir repris des couleurs lors de la cinquième manche de leur série face à La Nouvelle-Orléans, les champions en titre ont en effet remis ça dans le match 6, avec une victoire 80-98. De quoi leur permettre de passer l'obstacle Hornets 4-2 et de décrocher ainsi leur billet pour les demi-finales de Conférence. Ils y retrouveront les Mavericks, tombeurs des Blazers.

On a retrouvé les Lakers. Deux jours après avoir repris des couleurs lors de la cinquième manche de leur série face à La Nouvelle-Orléans, les champions en titre ont en effet remis ça dans le match 6, avec une victoire 80-98. De quoi leur permettre de passer l'obstacle Hornets 4-2 et de décrocher ainsi leur billet pour les demi-finales de Conférence. Ils y retrouveront les Mavericks, tombeurs des Blazers. Si Chris Paul a repoussé l'échéance dix jours durant - deux performances exceptionnelles de CP3 permettant même à La Nouvelle-Orleans de se présenter sur la même ligne que Los Angeles (2-2) après les quatre premiers épisodes de la série, les Hornets ont finalement dû se rendre à l'évidence. Et son meneur de jeu également. Les Lakers sont bien trop hauts, bien trop forts. Tout du moins donc, quand ils se décident à jouer à leur niveau. Ce qui semble enfin le cas depuis mardi et le match 5. Et si besoin est, l'histoire retiendra donc ce dunk claqué par Kobe Bryant sur la tête d'Emeka Okafor dans le deuxième quart de cette cinquième manche comme le point de départ des playoffs des champions en titre. Un dunk d'autant plus spectaculaire que l'icône californienne était attendue diminuée en raison d'une entorse à la cheville. Poussifs le plus clair du temps lors des quatre premiers matches, et encore d'ailleurs dans le premier acte du match 5, les Californiens ont, depuis, retrouvé de leur superbe. "Plus on avance, meilleurs on est" Suffisamment en tout cas pour passer une soirée des plus tranquilles à l'heure d'en finir avec les Hornets. Car si leurs hôtes ont bien réussi à s'accrocher jusqu'à la pause, pointant ainsi encore qu'à deux petites longueurs (40-42) à l'entame du troisième acte, la suite de la rencontre a ensuite confiné à un cavalier seul des champions en titre. De quoi rassurer et faire dire à Phil Jackson, le coach aux 11 bagues de champions, dont cinq avec la franchise or et pourpre: "Cette équipe a le potentiel pour être aussi bonne que les autres équipes des Lakers que j'ai coachées." Voilà la concurrence prévenue... Et l'entraîneur des Lakers peut d'autant plus savourer cette victoire synonyme de qualification qu'elle a été obtenue essentiellement sur l'autel du collectif. Non que Kobe Bryant n'y soit pas allé de ses 24 points, mais son 6 sur 16 aux tirs vaut par exemple à Andrew Bynum, 18 points et 12 rebonds au compteur, le statut d'homme du match. Tout autant pour ce double-double que pour les 8 rebonds offensifs précipitant la perte des Hornets à coups de paniers de la deuxième chance. Et avec 16 points et 8 rebonds pour Pau Gasol et 14 points et 8 rebonds pour Lamar Odom, il n'y a bien que Ron Artest à ne pas avoir assuré, le spécialiste de la chose défensive devant en effet se contenter de 6 points à 2 sur 8 aux tirs. "Plus on avance, meilleurs on est, pouvait bien faire remarquer à l'issue de la rencontre, grâce à notre expérience et au staff, on apprend de nos erreurs et on progresse à chaque match. On l'a encore prouvé ce soir en faisant les bons ajustements." Tout particulièrement en défense. Chris Paul peut d'ailleurs en témoigner puisque le meneur all-star n'a cette fois fait que frôler le triple-double. Surtout, s'il a bien compilé 10 points, 11 passes et 8 rebonds, son apport en attaque a évidemment été trop limité pour permettre aux Hornets de rivaliser avec les champions en titre. Ce ne sont pas les 19 points de Carl Landry ou les 12 de Trevor Ariza qui pouvaient notamment suffire à faire oublier l'absence de David West et la domination des Californiens à l'intérieur. Aux Mavs de faire mieux...