Les Lakers calent à nouveau

  • A
  • A
Les Lakers calent à nouveau
Partagez sur :

Si les champions en titre avaient su terminer 2010 sur deux derniers succès, il n'aura pas fallu attendre longtemps pour voir les Lakers retomber dans leurs travers. Les Grizzlies ont en effet profité de leur visite à Los Angeles pour châtier les troupes de Phil Jackson 85-104 en dépit des 28 points de Kobe Bryant. A l'inverse, Boston et Dallas se sont relancés tandis que Nicolas Batum a signé 21 points dans le succès dominical des Blazers.

Si les champions en titre avaient su terminer 2010 sur deux derniers succès, il n'aura pas fallu attendre longtemps pour voir les Lakers retomber dans leurs travers. Les Grizzlies ont en effet profité de leur visite à Los Angeles pour châtier les troupes de Phil Jackson 85-104 en dépit des 28 points de Kobe Bryant. A l'inverse, Boston et Dallas se sont relancés tandis que Nicolas Batum a signé 21 points dans le succès dominical des Blazers. Le match de la nuit Cette fois, les Lakers ne pouvaient y échapper. Et c'est donc sous les sifflets que les double-champions en titre ont achevé leur rencontre face aux Grizzlies. La faute à une troisième déroute en quatre matches au Staples Center. Comme le Heat à Noël ou les Bucks quelques jours auparavant, les Grizzlies sont en effet repartis de Los Angeles avec un succès des plus convaincants, Memphis, qui sortait pourtant d'une déroute chez les Jazz et d'une défaite chez des Kings à la dérive, l'ayant emporté 104-85 après avoir notamment fait la leçon aux troupes de Phil Jackson à la fin du troisième quart. Jusque là, et en dépit d'une attaque en berne, les Californiens avaient plus ou moins su rester au contact de leurs visiteurs. Les Grizzlies avaient certes viré avec neuf longueurs d'avance à la pause, mais Kobe Bryant avait réussi à ramener les siens au contact en inscrivant dix points en cinq minutes au retour des vestiaires. Las, les Lakers allaient finalement toucher le fond dans la foulée, encaissant ainsi un rédhibitoire 19-4 en six minutes. Nantis dès lors de 17 points d'avance, les joueurs du Tennessee n'avaient même pas à craindre une réaction d'orgueil des hôtes de la soirée... Kobe Bryant a bien terminé avec 28 points à 10 sur 22 aux tirs, mais pour le reste les champions NBA sont apparus sans vie ni envie. A l'image d'un Pau Gasol qui a certes remporté son duel face à son frère Marc, limité, lui, à 4 points, mais qui n'a pu faire mieux que 10 points et 8 rebonds. A l'image également d'un Derek Fisher de plus en plus discret avec ses 5 points à 2 sur 6 ou d'un Andrew Bynum encore en quête de repères malgré ses 9 points et 11 rebonds. Guère inspirés en attaque, les Lakers ont surtout été transparents en défense, dominés au rebond 45 prises à 37 et maltraités par un Rudy Gay, auteur de 27 points malgré un état grippal, ou par Zach Randolph, 21 points et 8 rebonds au compteur. Les Français Si cinq Bleus étaient concernés par le programme de ce dimanche, ils n'ont finalement été que trois à avoir voix au chapitre sur les parquets de la Ligue. Chez les Mavs, c'est en effet du banc que Ian Mahinmi et Alexis Ajinça ont assisté au succès des Texans à Cleveland, les Mavericks renouant à la victoire après trois défaites de rang en l'emportant 95-104 en dépit de l'absence de Dirk Nowitzki. Victoire également pour Ronny Turiaf avec les Knicks et Nicolas Batum avec les Blazers. Et l'un comme l'autre ont joué un rôle des plus précieux dans le succès de leurs équipes respectives. A New York, l'ancien Laker n'a certes pas brillé en attaque face aux Pacers, devant se contenter de 2 points à 1 sur 3 aux tirs. Mais Turiaf a en revanche bien flambé en défense avec pas moins de 10 rebonds et 6 contres en 28 minutes et ainsi permis aux Knicks de l'emporter sur le fil 98-92. Même constat à Portland où les Blazers ont disposé des Rockets 100-85 pour signer un huitième succès de rang à domicile. Car si LaMarcus Aldridge a tenu le premier rôle avec 25 points et 11 rebonds, Batum a également été en verve en attaque avec 21 points à 8 sur 12 aux tirs en 36 minutes, le Français en améliorant même sa marque référence de la saison. Double peine en revanche pour le dernier représentant tricolore de sortie puisque non seulement les Suns se sont inclinés chez les cancres de Sacramento 94-89, Phoenix lâchant prise dans le dernier quart après avoir pourtant mené de douze points à dix minutes de la fin, mais Mickael Pietrus n'a pas été pour rien dans la défaite des siens avec son 3 sur 12 aux tirs pour 7 points, 4 rebonds et 2 passes en 35 minutes. La statistique La victoire n'a certes pas été au rendez-vous, la faute à une défense aux abonnés absents dans la dernière ligne droite, mais les Clippers ont à nouveau pu compter, face aux Hawks, sur un Blake Griffin des grands soirs. Le rookie californien a certes, lui aussi, éprouvé quelques difficultés dans le final, devant notamment se contenter d'un 3 sur 10 aux tirs après la pause, mais la nouvelle star de Los Angeles n'en a pas moins compilé 31 points et 15 rebonds en 43 minutes, signant ainsi un 27e double-double en 34 matches et son 21e consécutif. De quoi conforter un peu plus son statut de futur Rookie de l'année...