Les Lakers au plus mal

  • A
  • A
Les Lakers au plus mal
Partagez sur :

Ça va de mal en pis pour les Lakers ! Battus sur le fil lors du match 1 de leur demi-finale de Conférence face aux Mavs, les champions en titre ont en effet concédé une deuxième défaite au Staples Center, s'inclinant 81-93 et se retrouvant désormais menés 2-0 avant de devoir aller à Dallas pour les deux prochaines rencontres. Et cette fois, les Texans n'ont pas attendu les dernières secondes pour surprendre les Californiens...

Ça va de mal en pis pour les Lakers ! Battus sur le fil lors du match 1 de leur demi-finale de Conférence face aux Mavs, les champions en titre ont en effet concédé une deuxième défaite au Staples Center, s'inclinant 81-93 et se retrouvant désormais menés 2-0 avant de devoir aller à Dallas pour les deux prochaines rencontres. Et cette fois, les Texans n'ont pas attendu les dernières secondes pour surprendre les Californiens... Le champion en titre a décidément perdu de sa superbe. Et pas seulement pour ses deux défaites concédées face aux Mavs pour débuter leur demi-finales de Conférence. Ni pour les phrases perfides de Kobe Bryant à l'endroit de ses propres coéquipiers. En étant rattrapé, dans les ultimes secondes de la rencontre, par ses vieux démons, Ron Artest a en effet donné une triste image d'un double tenant du titre battu mais gagné par la frustration. On passera sur le magnifique air-ball dans le ton d'une soirée marquée par l'extrême maladresse des Californiens à longue distance, mais la manchette adressée à Jose Barea sur la dernière possession texane fait forcément tâche. Et pourrait d'ailleurs lui valoir de manquer la troisième manche de la série, vendredi... Pas sûr que les Lakers aient besoin de ça tant les Texans, ce mercredi, sont apparus dominateurs. Car si la première manche avait vu les Mavs surprendre leurs hôtes dans les ultimes secondes de la rencontre après avoir compté jusqu'à 16 points de débours au retour des vestiaires, cette deuxième victoire ne souffre guère de contestation. Bien aidés par le tandem Pau Gasol-Andrew Bynum, les Californiens ont certes remporté la bataille du rebond (44-39) et même tenu le choc jusqu'à la pause, pointant ainsi à mi-parcours avec seulement deux points de débours au compteur. En pure perte. 2 sur 20 à trois points ! La faute notamment à leur faillite à trois points, les Lakers terminant donc à 2 sur 20 derrière l'arc. Et encore, après avoir attendu les deux dernières minutes pour voir Kobe Bryant puis Ron Artest trouver enfin la mire... Egalement peu en verve sur la ligne des lancers (11 sur 20), les champions en titre n'ont dès lors jamais semblé en mesure de contester la domination de leurs visiteurs au retour des vestiaires. Kobe Bryant pouvait bien y aller de ses 23 points à 9 sur 20 aux tirs, la star de L.A. était surveillée de trop près pour pouvoir prendre le match à son compte. Et ce ne sont pas les efforts, ni la réussite d'Andrew Bynum, pourtant impeccable à 18 points à 8 sur 11 aux tirs et 13 rebonds. Pas avec un Pau Gasol encore limité à 13 points-10 rebond et face à des Texans pouvant non seulement compter sur la verve d'un Dirk Nowitzki égal à lui-même avec ses 24 points à 9 sur 16 aux tirs, mais également sur la belle tenue de leur collectif. Le banc a certes été moins productif qu'à l'accoutumée, Jason Terry n'étant guère en réussite avec 9 points à 3 sur 12 aux tirs, mais dans le sillage de leur leader allemand, Shawn Marion, 14 points et 9 rebonds et Jose Barea ont apporté une solide contribution. Suffisamment pour prendre une sérieuse option sur les finales de Conférence. Dans l'histoire de la Ligue, seules trois équipes ont en effet réussi à remporter leur série après avoir abandonné les deux premières manches disputées à domicile, la dernière étant... Dallas.