Les Lakers au bout de la nuit !

  • A
  • A
Les Lakers au bout de la nuit !
Partagez sur :

Incroyable suspense, ce mardi, au Staples Center. Car si les Lakers ont conforté leur deuxième place de la Conférence Ouest en enchaînant un cinquième succès consécutif, c'est au bout de la nuit ! Vainqueurs 139-137 des Suns, les Californiens ont en effet eu besoin d'une triple-prolongation pour l'emporter, Kobe Bryant en profitant pour signer 42 points. Bulls et Blazers l'ont, eux, emporté bien plus facilement...

Incroyable suspense, ce mardi, au Staples Center. Car si les Lakers ont conforté leur deuxième place de la Conférence Ouest en enchaînant un cinquième succès consécutif, c'est au bout de la nuit ! Vainqueurs 139-137 des Suns, les Californiens ont en effet eu besoin d'une triple-prolongation pour l'emporter, Kobe Bryant en profitant pour signer 42 points. Bulls et Blazers l'ont, eux, emporté bien plus facilement... Le match de la nuit Remake des dernières Finales de Conférence, la confrontation entre les Lakers et les Suns fleurait bon les playoffs, ce mardi. Pourtant, il n'y a peu de chances que les deux formations se retrouvent au printemps, Phoenix risquant en effet de devoir faire une croix sur le grand huit de la Conférence Ouest avec désormais 3½ matches de retard sur les Grizzlies et la huitième place. A moins que les Suns fassent preuve, lors des 14 matches qu'il leur reste à disputer, de la même persévérance que la nuit dernière au Staples Center... Car si Steve Nash et consorts ont finalement dû abdiquer au terme de la troisième prolongation, force est de constater qu'ils ne s'étaient jusqu'alors jamais résignés. Même après avoir accusé jusqu'à 21 points de retard dans le troisième quart, un 28-8 initié par trois tirs primés de Steve Nash leur permettant d'égaliser au coeur de la dernière ligne droite. Pas plus après le 9-0 signé par leurs Californiens alors que trois minutes restaient alors à jouer dans le temps réglementaire. Le meneur canadien, 19 points et 20 passes au final, relançaient en effet la machine à trois points et les Suns arrachaient alors une première prolongation en terminant le quatrième acte sur un 11-2. A nouveau menés de trois points à 10 secondes de ce premier rab de temps, c'est d'ailleurs encore Nash qui entretenait l'espoir des Suns en grattant un rebond offensif, Channing Frye assurant ses trois lancers pour décrocher une deuxième prolongation avant d'en profiter pour signer un nouveau record personnel avec 32 points en plus de ses 14 rebonds. Et les Suns auraient même pu l'emporter si Pau Gasol avait, lui, failli sur la ligne des lancers au terme de cette seconde prolongation. Mais l'Espagnol, 24 points-13 rebonds au compteur, enquillait ses deux tentatives et Lakers et Suns en étaient quittes pour une troisième période de rab, du jamais vu à Los Angeles depuis 1969 ! Et les champions en titre pourront d'autant mieux s'en souvenir qu'ils ont donc eu le dernier mot, Ron Artest faisant en effet la différence en enchaînant interception et dunk puis tir à mi-distance au cours des deux ultimes dernières minutes. Comme à sa bonne habitude, Kobe Bryant n'avait dès lors plus qu'à terminer le travail, ce qui fut fait et bien fait avec un dernier panier à 14 secondes de la fin, synonyme, au final, de 42 points, 12 rebonds et 9 passes au compteur. Avec 15 minutes de rab, les lignes de stats sont évidemment flatteuses. Lamar Odom, présent dans le cinq en lieu et place d'Andrew Bynum, suspendu, en a ainsi profité pour signer son meilleur match de l'année avec 29 points et 16 rebonds en 55 minutes et, côté Suns, Marcin Gortat a également signé un joli double-double en compilant 24 points-16 rebonds. En vain, les Suns en étant quittes pour un cinquième revers en sept matches tandis que les Lakers enchaînaient, eux, une cinquième victoire qui les rapproche un peu plus de la deuxième place de la Conférence Ouest. Les Français de la nuit Et la déception de la défaite a été d'autant plus vive pour Mickael Pietrus que le Guadeloupéen n'a pas eu voix au chapitre lors des trois prolongations. Le Français de l'Arizona a ainsi finalement dû se contenter de 14 minutes de jeu pour 11 points à 3 sur 6 aux tirs et 1 interception. Paradoxalement, en 25 minutes, Joakim Noah n'a pas fait mieux avec les Bulls. Car si Chicago a donné la leçon aux Hawks, l'emportant 81-114 en Géorgie, l'intérieur tricolore a, lui, été plutôt discret. Les hommes de Tom Thibodeau ont pourtant fait la loi dans la raquette, remportant la bataille du rebond 40 prises à 26 et signant 48 points dans la peinture contre 18 pour les Hawks, mais, une fois n'est pas coutume, l'ancien Gator n'y est pas pour grand chose avec ses 8 points à 4 sur 6, 7 rebonds et 3 passes en 25 minutes... Aussi, le Bleu le plus en vue est à chercher du côté de l'Oregon. En plus d'un succès tout aussi facile décroché par les Blazers face aux Wizards 111-76, Nicolas Batum peut en effet également se targuer d'un solide double-double. Avec 22 points à 9 sur 15 aux tirs, 12 rebonds, 3 passes et 3 interceptions en 40 minutes, l'ancien Manceau a donc confirmé ses bonnes dispositions du moment. Côté Wizards, à noter que Kevin Seraphin n'a finalement pas démérité avec ses 10 points à 5 sur 9 en 17 minutes, le jeune rookie, cinq fautes au compteur, pêchant néanmoins au rebond avec seulement 3 prises. Les chiffres de la nuit 47. Chicago ne fait pas dans la demi-mesure. Au lendemain de leur succès de 40 points face aux Kings (132-92), les Bulls ont remis à Atlanta. Cette fois, les leaders de la Conférence Est se mesuraient pourtant à l'un des candidats aux accessits de fin d'année, mais les Hawks n'ont pas pesé plus lourd que les cancres californiens. En attestent les 47 longueurs d'avance comptées par les Bulls dans le troisième quart, les Hawks sauvant quelques apparences dans la dernière ligne droite pour finalement s'incliner 114-81. 74. Et si les Bulls ont offert une telle démonstration de force chez les Hawks, ils le doivent à une réussite collective devenue indécente jusqu'à la pause. Auteur de 72 points à mi-parcours, les hommes de Tom Thibodeau pouvaient alors se targuer d'un 74% de réussite collective, à 31 sur 42 aux tirs, Chicago ayant notamment inscrit 41 points à 17 sur 21 aux tirs dans le deuxième quart. Mentions spéciales aux artificiers associés Derrick Rose et Luol Deng, respectivement auteurs de 30 et 27 points, le meneur all-star ajoutant 10 passes pour se fendre d'un double-double. 28. Petit à petit, Gerald Wallace fait son trou dans la rotation des Blazers. Récemment intronisé dans le cinq majeur de la franchise de l'Oregon, l'ancien Bobcat en a ainsi signé sa meilleure sortie sous ses nouvelles couleurs à l'occasion de la visite des Wizards. Avec 28 points, 8 rebonds et un très réussi 10 sur 14 aux tirs, Wallace a d'ailleurs été le premier artisan du facile succès décroché 111-76 face à la franchise de la capitale fédérale, faisant même mieux que LaMarcus Aldridge, 22 points au compteur.