Les Lakers, aïe aïe aïe !

  • A
  • A
Les Lakers, aïe aïe aïe !
Partagez sur :

Fin de saison décidément difficile pour les Lakers. S'ils ont certes renoué avec la victoire après cinq défaites de rang, les champions en titre ont de quoi être inquiets. Non seulement car ils ont dû lutter pour venir à bout de Spurs B 102-93, mais surtout car ce succès a été entaché par la blessure de leur intérieur Andrew Bynum, à nouveau sur le flanc pour une blessure au genou.

Fin de saison décidément difficile pour les Lakers. S'ils ont certes renoué avec la victoire après cinq défaites de rang, les champions en titre ont de quoi être inquiets. Non seulement car ils ont dû lutter pour venir à bout de Spurs B 102-93, mais surtout car ce succès a été entaché par la blessure de leur intérieur Andrew Bynum, à nouveau sur le flanc pour une blessure au genou. Le match de la nuit Gregg Popovich n'a que faire du meilleur bilan de la Ligue, d'un éventuel avantage du terrain en cas de Finals face aux Bulls ou d'un nouveau record en saison régulière pour San Antonio. A quelques jours du coup d'envoi des playoffs, l'essentiel est bien ailleurs et tient en la bonne santé de ses joueurs, et tout particulièrement de son Big Three. Aussi n'a-t-il pas hésité à sacrifier le choc au sommet chez les Lakers, envoyant les doublures tandis que Tim Duncan, Tony Parker, Manu Ginobili et Antonio McDyess goûtaient un repos bien mérité. La première place de la Conférence Ouest acquise depuis la semaine dernière, les Spurs peuvent être désormais tout tournés vers le printemps. Un luxe qu'aurait bien aimé s'offrir les champions en titre. Las, une série noire de cinq défaites consécutives les contraint à présent à s'employer jusqu'au bout pour résister à la menace des Mavs et ainsi conserver leur statut de dauphins à l'Ouest. Le succès décroché 102-93 sur les Spurs aurait d'ailleurs pu suffire à leur bonheur. Et tant pis pour la manière et si les Californiens, Kobe Bryant (27 points) et Pau Gasol (17 points, 17 rebonds) en tête, ont dû lutter jusque dans les ultimes minutes pour venir à bout des habituels remplaçants texans. Revenues à hauteur des Mavs sur lesquels ils conservent l'avantage en cas d'égalité, les troupes de Phil Jackson auraient en effet pu considérer avec une certaine sérénité leur dernière sortie chez les cancres de Sacramento. Mais l'essentiel est bien ailleurs... Car leur quête d'un nouveau triplé après celui du tandem O'Neal-Bryant au début du siècle se jouera plus sûrement à Los Angeles qu'à l'Arco Arena. Et plus précisément dans la clinique où Andrew Bynum se soumettra à une IRM pour évaluer la gravité de sa blessure au genou. Retombé sur le pied de DeJuan Blair au début du deuxième acte, l'intérieur des Lakers, homme de base des deux derniers titres et encore vu à son avantage lors du redressement hivernal de la maison or et pourpre avec 12 points, 12,7 rebonds et 2 contres de moyenne lors du 17-1 post All-Star Game, s'est en effet donné une entorse de son genou droit, celui-là même qui a déjà été opéré l'été dernier, le forçant à manquer les 24 premiers matches de la saison. De quoi susciter quelques inquiétudes dans le staff des Lakers. Phil Jackson voulait néanmoins se montrer rassurant. "Il pourrait être absent pour quelques jours. Il y a vraisemblablement un hématome à résorber. Mais il n'a pas l'air très inquiet et ne pense pas que ce soit très sérieux." a ainsi fait savoir l'entraîneur californien. Les examens médicaux devraient en dire plus dès aujourd'hui... Ah sinon, pour ce qui est du match, le collectif texan a donc longtemps résisté, se payant même le luxe de passer brièvement en tête dans le quatrième acte grâce notamment aux 16 points de Garry Neal ou aux 12 points-11 rebonds de de DeJuan Blair avant que les stars californiennes fassent enfin la différence dans les toutes dernières minutes, Bryant, Gasol et surtout Lamar Odom, par ailleurs auteur de 23 points, initiant un 11-0 enfin rédhibitoire. Les Français de la nuit Tony Parker et le Big Three de San Antonio mis au repos par Gregg Popovich pour la visite chez les Lakers, trois Tricolores restaient de sortie dans les deux autres rencontres au programme ce mardi. A New York, la confrontation entre les Knicks et les Bulls a en effet donné lieu à un duel franco-français dans la raquette entre Ronny Turiaf et Joakim Noah. Tous les deux titulaires, les deux Bleus ont néanmoins connu des fortunes diverses avec 6 points, 4 rebonds et 2 contres en 22 minutes pour le New Yorkais et 13 points, 3 rebonds et 2 passes pour l'ancien Gator, Noah apportant ainsi une solide contribution au succès des siens 90-103. Dernier Français en lice, Nicolas Batum a également été l'un des premiers artisans de la victoire des Blazers face aux Grizzlies. Vainqueur 102-89, Portland a en effet pu compter sur les 16 points à 4 sur 14 aux tirs, 5 rebonds et 2 contres en 33 minutes du Tricolore, pourtant remisé sur le banc à l'occasion du retour de Marcus Camby. Les chiffres de la nuit 6. Si une seule affiche du premier tour des playoffs de la Conférence Ouest est pour l'heure toujours connue (le choc entre le Thunder et les Nuggets), on y voit un peu plus clair au classement. En dominant les Grizzlies 102-89, les Blazers ont en effet sécurisé leur sixième place à l'Ouest, Memphis et La Nouvelle-Orleans, à 46-35 tous les deux, devant désormais se disputer, la nuit prochaine, les septième et huitième positions. Pour leur troisième victoire consécutive, Portland s'est notamment appuyé sur son leader d'attaque LaMarcus Aldridge, meilleur marqueur du match avec 22 points et 10 rebonds, Rudy Fernandez suivant avec 18 points à 5 sur 6 aux tirs. 26-2. Les Bulls n'en finissent plus d'impressionner. Pour leur huitième victoire consécutive, les joueurs de l'Illinois ont donc été l'emporté au Madison Square Garden 103-90, revenant ainsi à hauteur des Spurs dans la course au meilleur bilan de la Ligue. Un succès acquis au retour des vestiaires grâce à sept minutes à sens unique, Chicago passant en effet un 26-2 à son hôte pour prendre 21 points d'avance (76-55). Les Bulls n'avaient dès lors plus qu'à dérouler, l'inévitable Derrick Rose, meilleur marqueur du match avec 26 points, et Luol Deng, 23 points et 10 rebonds faisant l'essentiel du travail.