Les Knicks en chaleur !

  • A
  • A
Les Knicks en chaleur !
Partagez sur :

Les Knicks n'ont pas fait dans la demi-mesure. Profitant de la visite de Jazz à la dérive depuis les départs de Jerrry Sloan puis Deron Williams, New York a en effet offert un récital offensif au public du Madison Square Garden, étrillant Utah 109-131 avec notamment 65 points du tandem Anthony-Stoudemire en trois quart-temps.

Les Knicks n'ont pas fait dans la demi-mesure. Profitant de la visite de Jazz à la dérive depuis les départs de Jerrry Sloan puis Deron Williams, New York a en effet offert un récital offensif au public du Madison Square Garden, étrillant Utah 109-131 avec notamment 65 points du tandem Anthony-Stoudemire en trois quart-temps. Quelle démonstration ! Si certains doutaient encore de la pertinence de l'attelage Amare Stoudemire-Carmelo Anthony, les sceptiques sont sûrement de moins en moins nombreux au fil de leurs sorties. Il ne s'agissait certes, ce lundi, que des Jazz, mais la démonstration offerte par les troupes de Mike D'Antoni atteste de leur puissance de feu. Trois quart-temps leur ont ainsi suffi pour faire étalage de leur entente, Melo terminant ainsi avec 34 points à 12 sur 16 aux tirs en 30 minutes tandis que le Stoude était encore plus prolifique avec 31 points à 12 sur 15 en seulement 24 minutes ! N'en jetez plus ! Les deux compères pouvaient évidemment savourer leur festival, Utah n'ayant pas survécu à la leçon récitée dès le premier quart avec 40 points encaissés sur la période et un 11 sur 14 signé par les New Yorkais pour démarrer la rencontre. "Il faut en profiter car ça en va pas être comme ça tous les soirs. On veut juste essayer de contribuer au succès de l'équipe, a ainsi expliqué après coup l'ancienne star des Nuggets, ce soir, la réussite était au rendez-vous, mais tout le monde, ici, peut ainsi participer à la victoire. Je ne veux pas d'une pression m'incitant à chercher les 30 points à chaque match. Je veux juste que l'équipe continue d'avancer." Pour l'heure, New York file bon train, les Knicks restant notamment sur set succès lors de leurs dix derniers matches, le Heat, les Hawks ou les Hornets figurant notamment à leur tableau de chasse. Aussi ce ne sont pas des Jazz mal en point depuis la retraite de Jerry Sloan puis le départ, pour le New Jersey, de Deron Williams qui allaient contester la domination de leurs hôtes. Al Jefferson a bien essayé de soutenir la comparaison, mais il aurait fallu bien plus que ses 36 points, record personnel en saison battu, et ses 12 rebonds pour résister aux 56% de réussite collective affichés par New York et également marqués par les 20 points à 6 sur 9 d'un Toney Douglas parfait pour faire oublier l'absence de Chauncey Billups, blessé tout comme Ronny Turiaf, lui aussi sur le flanc.