Les Kényans raflent tout

  • A
  • A
Les Kényans raflent tout
@ Reuters
Partagez sur :

CROSS-COUNTRY - Les Kényans ont remporté dix médailles sur douze possibles ce week-end lors des Mondiaux.

CROSS-COUNTRY - Les Kényans ont remporté dix médailles sur douze possibles ce week-end lors des Mondiaux. Le Kenya rit, l'Ethiopie pleure. Depuis les derniers Championnats du monde de cross-country disputés en Jordanie, le rapport de force entre ces deux nations phares de l'athlétisme africain s'est complètement inversé. Si l'an passé les Ethiopiens avaient brillé avec six médailles dont trois en or (Gebre-egziabher Gebremariam et Genzebe Dibaba chez les seniors et Ayele Abshero chez les juniors), ce sont cette fois les Kényans qui ont pris leur revanche. Et quelle revanche ! Avec neuf breloques sur douze possibles récoltées ce dimanche à Bydgoszcz, la moisson aurait difficilement pu être meilleure lors de cette 38e édition des Mondiaux. Seule Meselech Melkamu a permis à l'Ethiopie de sauver la face en montant sur la troisième marche du podium de l'épreuve féminine chez les seniors. Une course remportée en 24'19" par Emily Chebet, qui à vingt-quatre ans se fait une place dans le gotha du cross mondial, devant sa compatriote Linet Chepkwemoi Masai, battue pour une seconde seulement. Imbattables chez les juniors Chez les messieurs, c'est Joseph Ebuya, 22 ans, qui a raflé l'or. Le jeune kényan a ainsi effacé sa déception d'Edimbourg où, il y a deux ans, il avait échoué au pied du podium. Cette année, il s'est hissé aux avant-postes dès le premier tour et n'a pas lâche, malgré les efforts de l'Erythréen Teklemariam Medhin, qui a terminé deuxième (+0'06"). Pour un cheveu, l'Ougandais Moses Ndiema Kipsiro a pris la troisième place (+0'10") devant... un autre Kényan, Leonard Patrick Komon, arrivé dans la même seconde. Le premier Français, Driss El Himer, a fini vingt-septième à 1'27". Le pire, enfin surtout pour les autres, c'est que la relève est assurée puisque chez les juniors, toutes les places d'honneur ont été prises d'assaut par les Kényans. Caleb Ndiku a bouclé les huit kilomètres du parcours messieurs en 22'07" devant ses deux compatriotes Clement Langat (+0'02") et Japhet Korir (+0'05"). Scénario identique chez les dames puisque Mercy Cherono, victorieuse en 18'47", a pris le meilleur sur Purity Cherotich Rionoripo (+0'07") et Esther Chemtai (+0'08"). De quoi espérer faire encore mieux l'an prochain à Punta Umbria, en Espagne.