Les Jeux seront cariocas !

  • A
  • A
Les Jeux seront cariocas !
Partagez sur :

JO 2016 - Rio de Janeiro accueillera les Jeux Olympiques de 2016.

Le CIO a rendu son verdict. C'est la ville de Rio de Janeiro qui accueillera les Jeux Olympiques de 2016. Opposée à Madrid lors du troisième et dernier tour des votes du CIO , la ville brésilienne a remporté la mise. Chicago, l'autre grand favori soutenu par le président Obama, a été éliminé dès le premier tour.Le "Cristo Redentor" veillera donc sur les Jeux. Deux ans après la Coupe du Monde, Rio de Janeiro, et sa célèbre statue posée sur le pic du Corcovado, accueillera un autre grand évènement planétaire, les Jeux Olympiques 2016. Placé au rang des favoris, au même titre que Chicago, la cité brésilienne a triomphé des votes des membres du Comité international olympique, vendredi à Copenhague. Soutenu par le président Lula, qui a sillonné le monde depuis quelques mois pour convaincre le CIO, mais également par Pelé, Rio devient la première ville sud-américaine à accueillir les JO.Déjà candidate en 1936, 1940, 2004 et 2012, Rio a cette fois triomphé. Pour cela, la mégalopole carioca a su mettre en valeur ses points forts. Au premier rang d'entre eux, un cadre rêvé avec des compétitions organisées dans des lieux comme le Maracana ou la plage de Copacabana. Autres points forts, un budget, notamment hors-JO, beaucoup plus réaliste que ses rivaux et la prévision de nombreux projets écologiques.Lula: "Rio a une âme, un coeur" Quant à l'organisation de la Coupe du monde 2014, qui aurait pu handicaper la candidature, le président Lula et ses soutiens ont su en faire un gage d'expérience en terme d'organisation et de sécurité. Ce dernier n'a pas caché son émotion au moment du verdict: "Je pensais ne plus être autant ému de ma vie. Rio a une âme, un coeur. J'ai versé une larme lorsque je me suis levé du podium pour prendre la parole (devant le CIO). Je défendais le Brésil tout entier".Pour ce qui est des autres villes candidates, si les défaites de Madrid et Tokyo étaient plus ou moins attendues, l'élimination de Chicago dès le premier tour l'était moins. Pourtant portée par l'effet Obama, la cité de l'Illinois paye les défauts d'une candidature bancale financièrement, ainsi que le conflit entre le CIO et le comité olympique américain au sujet de la répartition des retombées marketing et télévisuelles de la compétition.De son côté, la capitale espagnole a failli créer la surprise. Mais après avoir été en tête des suffrages lors du premier vote (28 voix contre 26 pour Rio), elle a été devancée par la candidature brésilienne lors du deuxième tour (46 contre 29), puis en finale (66 contre 32).