Les Hawks tiennent leur proie

  • A
  • A
Les Hawks tiennent leur proie
Partagez sur :

Le Magic est au bord du gouffre. A nouveau battu, ce dimanche, à Atlanta, Orlando n'est plus qu'à une défaite d'une élimination dès le premier tour des playoffs. La faute à des Hawks vainqueurs 88-85 malgré les 29 points et 17 rebonds de Dwight Howard et désormais en position de force après avoir fait le break 3-1.

Le Magic est au bord du gouffre. A nouveau battu, ce dimanche, à Atlanta, Orlando n'est plus qu'à une défaite d'une élimination dès le premier tour des playoffs. La faute à des Hawks vainqueurs 88-85 malgré les 29 points et 17 rebonds de Dwight Howard et désormais en position de force après avoir fait le break 3-1. Un an après avoir été balayés par le Magic comme jamais dans l'histoire de la ligue, cette fois en demi-finale de la Conférence Est, les Hawks sont en passe de prendre une revanche éclatante. Confirmant le succès décroché d'entrée en Floride, Atlanta a en effet profité des deux manches disputées dans son antre pour prendre une option quasi-définitive sur la qualification. Avant de retourner, mardi, à Orlando, les Hawks mènent désormais 3-1 et confirment leur suprématie match après match. Car s'ils ont finalement dû attendre jusque dans les derniers instants pour valider pour de bon leur troisième victoire, les hommes de Larry Drew ont longtemps semblé maîtriser leur sujet, comptant ainsi jusqu'à 16 longueurs d'avance avant de laisser le Magic reprendre espoir. Et c'est finalement une nouvelle fois Jamal Crawford qui a délivré Atlanta. Le grand héros du match 4 s'est certes commis d'un air-ball malvenu à 32 secondes de la fin, mais ses 25 points à 10 sur 18 aux tirs ont évidemment pesé lourd dans la victoire des siens. Mention spéciale également à Joe Johnson, 20 points au compteur avec notamment quatre lancers cruciaux dans les 20 dernières secondes, et à Al Horford, 14 points et 12 rebonds face à l'immense Dwight Howard. L'intérieur du Magic a d'ailleurs été encore une fois le premier artisan de la résistance floridienne. Mais une nouvelle fois, ses 29 points à 9 sur 14 et ses 17 rebonds sont restés insuffisants. Car si Gilbert Arenas, absent au match 3, s'est rappelé au bon souvenir de tous en inscrivant 20 points en 22 minutes, le reste du collectif d'Orlando a à nouveau brillé par sa maladresse. De Jameer Nelson, 6 point à 3 sur 12, à Hedo Turkoglu, 6 points à 2 sur 12, en passant par JJ Redick et Ryan Anderson, respectivement 2 et 4 points à 0 sur 6 et 1 sur 6, les artificiers du Magic ont été en dessous de tout. De quoi expliquer les 39% de réussite collective et la nouvelle déconvenue des finalistes 2009. Orlando a désormais deux jours pour retrouver la mire...