Les handballeurs ont la cote

  • A
  • A
Les handballeurs ont la cote
@ Montage Reuters
Partagez sur :

Plus de 670.000 personnes ont regardé les premières rencontres des Bleus au Mondial.

L'enthousiasme est à la hauteur du palmarès. Les handballeurs français ont tout gagné ces trois dernières années (Jeux olympiques, championnats du Monde et championnats d'Europe) et le public est au rendez-vous pour cette nouvelle compétition. Plus de 670.000 personnes ont regardé les premières rencontres des Bleus au Mondial. Sur le tour préliminaire, Canal + Sport, qui retransmet tous les matches, a même enregistré une hausse de 300.000 téléspectateurs de plus en moyenne, avec un pic record à 946.000 pour le match France-Espagne.

Tout sauf le foot

"Le football est évidemment le sport numéro un en France ces dernières années", explique Pascal Mignon, sociologue du sport, à Europe1.fr. "Mais derrière, le handball bénéficie d'une très large affection grâce à ses succès et surtout grâce aux images véhiculées".

Les "handballeurs sont considérés comme des gens qui prennent leur travail au sérieux", selon Pascal Mignon. "Ils ne sont pas surpayés et ils ont une image très sympathique". Cette image est bien évidemment aidée par les très bons résultats des Bleus. Depuis les Jeux olympiques de Pékin en 2008, ils ont tout raflé.

Le public au rendez-vous

Si les footballeurs ont perdu beaucoup de supporters après le fiasco de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, les handballeurs, eux, ont en ont gagné. "Une partie de l'enthousiasme s'est reportée sur des sports qui ont plus de valeurs comme l'athlétisme ou le handball", souligne Pascal Mignon.

Et sur le terrain, ces explications se vérifient. En Suède, ils sont deux fois plus nombreux à suivre les exploits des Français qu'en Autriche l'année dernière pour l'Euro. Sur internet, les fans de handball se retrouvent sur les réseaux sociaux et leur nombre est en constante augmentation. Sur Facebook, la page des Bleus est suivie par près de 100.000 personnes qui postent des messages d'encouragement quotidiennement.

Soif de victoires

Le public aime l'état d'esprit des handballeurs. Un état d'esprit que résume Pascal Mignon, sociologue du sport : "les joueurs sont à la fois disciplinés et solidaires. Ils tiennent leurs postes et font preuve de génie quand il le faut".

La conclusion revient à Bertrand Gille, joueur de l'équipe de France, qui tient une chronique quotidienne dans le journal L'Equipe pendant le Mondial. "J'imagine que nous rassurons, que nous représentons l'image d'une France multiculturelle, en harmonie, défendant des valeurs de solidarité et d'humanité. Mais je ne suis pas dupe. Les retours de manivelle seront proportionnels à la véhémence à laquelle on nous porte aux nues si nous devions échouer". Car bien sûr, l'amour en sport n'aime pas la défaite.