Les Grizzlies ne veulent pas mourir

  • A
  • A
Les Grizzlies ne veulent pas mourir
Partagez sur :

Dimanche, c'est match 7 ! Au bord de l'élimination et menés de dix points à la mi-temps de leur sixième manche face au Thunder, les Grizzlies ont en effet trouvé les ressources pour renverser la situation au retour des vestiaires et s'imposer 95-83, revenant ainsi à 3-3 dans leur demi-finale de Conférence. Et avec 30 points et 13 rebonds, Zach Randolph a une nouvelle fois été le grand héros du jour...

Dimanche, c'est match 7 ! Au bord de l'élimination et menés de dix points à la mi-temps de leur sixième manche face au Thunder, les Grizzlies ont en effet trouvé les ressources pour renverser la situation au retour des vestiaires et s'imposer 95-83, revenant ainsi à 3-3 dans leur demi-finale de Conférence. Et avec 30 points et 13 rebonds, Zach Randolph a une nouvelle fois été le grand héros du jour... Dallas devra donc encore patienter. Premiers qualifiés pour les finales de conférence depuis leur sweep retentissant face aux Lakers, les Mavericks n'en finissent plus d'attendre l'identité de leur futurs adversaires. A tel point qu'ils auront donc bénéficié d'une semaine de repos supplémentaire avant d'attaquer, mardi, leur série finale face au vainqueur de la confrontation entre le Thunder et les Grizzlies. Car si les Texans ont expédié les champions en titre, force est de constater que Memphis et Oklahoma City semblent décidément décidés à faire durer le plaisir. Après une quatrième manche décidée en trois prolongations, les deux équipes se retrouveront en effet dimanche pour le premier match 7 de ces playoffs 2011. Il semblait pourtant devoir en être autrement ce vendredi à l'heure de passer, à la pause, par la case vestiaires. Il flottait alors comme un parfum de déjà vu après la démonstration des hommes de Scott Brooks dans la sixième manche. Comme l'avant-veille, après une mise en route poussive,les Grizzlies faisaient certes mieux que résister lors du premier quart, passant notamment un 12-0 à leurs visiteurs alors que Kevin Durant, gêné par deux fautes prématurées rongeait son frein sur le banc. Mais dans la foulée, ils lâchaient prise dans le deuxième acte et Oklahoma City, sous l'impulsion de Russell Westbrook, en profitait pour virer avec dix longueurs d'avance à mi-parcours malgré un tir primé de Shane Battier au buzzer (44-54). Les actions de Memphis étaient alors au plus bas... Mais c'était sans compter sur la force de caractère de ces Grizzlies. "On n'a pas eu le temps de douter, assurait d'ailleurs Lionel Hollins, leur entraîneur, on savait qu'on pouvait revenir dans la partie car on l'a fait tout au long de la saison. Etre menés ne nous fait pas paniquer et on l'a encore démontré ce soir." Quatre minutes leur ont en effet suffi pour revenir à hauteur de leurs visiteurs (56-56). Et si le Thunder parvenait encore à tenir la comparaison quelques minutes, la suite de la rencontre a bien été à sens unique, Memphis abordant le quatrième quart avec quatre points d'avance avant d'enfoncer le clou dans la dernière ligne droite. La belle était séduite ! Kevin Durant passe au travers Et pour décrocher un rendez-vous avec la belle, dimanche, à Oklahoma City, les Grizzlies ont pu compter sur le numéro de charme de Zach Randolph. Guère à son avantage lors de la cinquième manche - l'ancien Blazer passant au travers avec seulement 9 points et 6 rebonds, la nouvelle icône du Tennessee a sorti le grand jeu ce vendredi, compilant notamment un double-double dont il a le secret avec 30 points à 12 sur 22 aux tirs et 13 rebonds. "On en est là où on voulait être: à pouvoir jouer un match 7 et à n'être qu'à une victoire des finales de conférence, savourait le héros du jour, c'est une étape importante mais on n'est pas encore arrivé. J'ai juste fait mon job. Je me sentais bien et j'espère qu'il en sera de même dimanche. Car ce ne sera pas facile de l'emporter là-bas." Et ce d'autant plus que Kevin Durant n'aura pas de mal à faire mieux que lors de ce match 6. Car si Russell Westbrook a été égal à lui-même avec 27 points à 11 sur 22 aux tirs et si James Harden est sorti du banc pour ajouter 14 points, le meilleur marqueur de la Ligue n'a été que l'ombre de lui-même. En panne d'adresse, la star du Thunder a ainsi dû se contenter de 11 points à 3 sur 14 aux tirs, signant notamment un 1 sur 10 après la pause. Son entraîneur Scott Brooks préférait ainsi en sourire en lançant après coup "il s'est économisé de lui-même pour dimanche".