Les Grizzlies en force

  • A
  • A
Les Grizzlies en force
Partagez sur :

Sans faire trop de bruit, les Grizzlies sont en train de terminer la saison régulière en boulet de canon. Vainqueurs samedi de Minnesota (106-89), les partenaires de Zach Randolph (22 points) ont obtenu un quatrième succès consécutif presque synonyme d'accession aux play-offs. Et à l'ouest, les gros bras feraient bien d'éviter une équipe de Memphis très bien équilibrée en en pleine confiance.

Sans faire trop de bruit, les Grizzlies sont en train de terminer la saison régulière en boulet de canon. Vainqueurs samedi de Minnesota (106-89), les partenaires de Zach Randolph (22 points) ont obtenu un quatrième succès consécutif presque synonyme d'accession aux play-offs. Et à l'ouest, les gros bras feraient bien d'éviter une équipe de Memphis très bien équilibrée en en pleine confiance. Le match : Memphis-Minnesota 106-89 A l'heure où certains cadors de la Ligue nord-américaine, les Spurs en tête, baissent le rythme en attendant sagement les play-offs, certaines franchises bataillent dur pour obtenir le précieux sésame et éviter de se retrouver en vacances dès la mi-avril. C'est le cas des Grizzlies qui, forts d'un bilan de 8 victoires et 2 défaites lors de leurs dix derniers matches, sont indéniablement l'une des équipes en forme de cette fin de saison régulière. Samedi, face à Minnesota (106-89), les joueurs de Memphis ont décroché leur 44e victoire de l'exercice. S'ils évoluaient dans la conférence ouest, leur ticket pour les play-offs serait déjà validé depuis longtemps, mais à l'ouest tout est plus difficile. Septièmes, les partenaires de Zach Randolph, meilleur marqueur des siens face aux Wolves avec 22 points, comptent désormais quatre succès de plus que les Rockets à qui il ne reste que six rencontres à disputer (contre cinq pour les Grizzlies). Autant dire que les play-offs sont en passe de devenir une réalité pour Memphis qui peut même lorgner sur la sixième place de la conférence, propriété actuelle des Blazers sur lesquels ils ne comptent qu'une défaite de plus. Sur leur dynamique actuelle, les Grizzlies, qui s'appuient sur un cinq majeur Conley-Young-Allen-Randolph-Gasol très complémentaire, et avec un O.J. Mayo efficace dans le rôle de sixième homme, peuvent même espérer faire un coup en play-offs. Leurs potentiels adversaires du premier tour, Spurs, Lakers et Mavs, feraient bien de s'en méfier. Les Français de la nuit Ils étaient deux Français à fouler les parquets NBA samedi, en l'occurence le même, celui de Golden State où les Mavericks de Rodrigue Beaubois et Ian Mahinmi se sont inclinés (92-99). Force est de constater que les Bleus de Dallas n'ont pas pesé sur la rencontre. Le meneur-arrière guadeloupéen n'obtenant que neuf minutes de jeu, pour 2 points et 2 rebonds, malgré sa présence dans le cinq de départ. Quant à l'ancien pivot des Spurs, sorti du banc, il a livré le même bilan statistique (2 points et 2 rebonds) pour 12 minutes d'efforts. Les chiffres de la nuit 4. Mathématiquement, les Bucks peuvent encore aller en play-offs. Les hommes de Scott Skiles ne sont plus qu'à quatre victoires de la huitième place de la conférence est détenue par Indiana, après leur victoire sur les Sixers (93-87 après prolongation). Accusé d'avoir mal géré plusieurs money-time depuis le début de saison, Brandon Jennings a maintenu en vie les espoirs de Milwaukee en inscrivant 9 de ses 13 points en toute fin de match. John Salmons, meilleur marqueur de son équipe avec 19 unités, a bien aidé le meneur de poche dans sa tâche. 18. Comme le nombre de points inscrits dans le troisième quart-temps par Monta Ellis. Soit un de plus que tous les Mavs réunis au cours de cette période. Cet état de grâce a notamment permis aux Warriors de prendre le dessus sur les Mavs (99-92). Le franchise-player de Golden State, qui culmine à 24,2 points de moyenne cette saison, entérine donc les espoirs de Dallas d'accrocher une meilleure place que la troisième actuelle dans la conférence ouest.