Les Gallois se jouent de l'Italie

  • A
  • A
Les Gallois se jouent de l'Italie
@ Reuters
Partagez sur :

VI NATIONS - Le Pays de Galles s'est facilement imposé face à l'Italie (33-10).

VI NATIONS - Le Pays de Galles s'est facilement imposé face à l'Italie (33-10). Face à une formation italienne qui aura tenu le ballon moins de dix minutes, Les Gallois se sont régalés pour l'emporter assez facilement samedi au Millenium de Cardiff. Ils auraient sans doute pu faire bien mieux avec quelques choix plus judicieux en attaque. Car si l'Italie a débuté la rencontre pied au plancher avec une percée de Canale, Gower, vraiment pas à son avantage à Cardiff, manque un premier drop (4e). Une première séquence intéressante et prometteuse. Mais sans suite car pour attaquer, il faut le ballon et les Gallois vont rapidement mettre la main dessus et marquent sur leur première attaque (3-0, 9e). Les Gallois, plus tranchants balle en main, mettent la pression dans les 22 mètres transalpins. Malgré un gros temps de jeu sur la ligne, ils finissent par perdre le ballon (19e). A défaut d'essai, Jones enquille une deuxième pénalité (6-0, 22e). La pression se poursuit néanmoins et suite à un pilonnage en règle de la ligne d'en-but, Shane Williams donne à Lee Byrne pour un premier essai refusé pour une passe en-avant (28e). L'arbitre revient néanmoins à une position de hors-jeu initiale et c'est cette fois la mêlée italienne qui s'impose (29e) ! Dans ces cas-là, le pied de Jones est primordial car lui ne tremble pas (9-0, 32e). Les Gallois ne désarment pas, Hook est à la récupération d'une chandelle totalement manquée par Gower, il joue au pied mais un rebond défavorable permet à McLean d'éviter l'essai. Jones prend donc le relais et inscrit une nouvelle pénalité si bien qu'à la pause le score est de 12 à 0. Luke McLean sauve l'honneur A la reprise, la physionomie n'évolue guère. Les hommes de Warren Gatland dominent largement et multiplient les offensives. Cela débute avec une offensive de Hook qui récupère un ballon à hauteur, perce le rideau défensif, raffute mais oublie son ailier et se fait reprendre par Pratichetti (47e). Le centre va se rattraper dans la foulée en étant à la conclusion d'une nouvelle offensive avec le premier essai de la rencontre (51e). Avec la transformation de Jones, le score enfle (19-0, 52e). Pour ne rien arranger aux affaires italiennes, Mauro Bergamasco écope d'un carton jaune (55e). La sanction ne tarde pas puisque James Hook franchit une deuxième fois la ligne (57e). Jones ne baisse pas de pied (26-0, 57e). L'Italie passe son temps à défendre mais va tout de même trouver la force de sauver l'honneur grâce à une pénalité plein axe de Mirko Bergamasco (26-3, 66e). Un simple coup d'épée dans l'eau pour la Squadra azzurra. Car la marée rouge se poursuit avec une relance gigantesque de Lee Byrne, Shanklin est au relais tandis que Shane Williams s'échappe du regroupement pour inscrire un nouvel essai au pied des poteaux (68e). Septième coup de pied réussi de Jones pour le 33-3. Une fin de match en forme de portes ouvertes avec Luke McLean qui mystifie toute la défense pour venir inscrire un essai entre les perches. Bergamasco transforme (33-10, 75e) et les Italiens sauvent finalement les apparences.