Les Gallois en embuscade

  • A
  • A
Les Gallois en embuscade
Partagez sur :

Vainqueur en Ecosse il y a deux semaines (24-6) après sa défaite inaugurale à domicile face à l'Angleterre (19-26) dans le Tournoi des Six Nations 2011, le pays de Galles a dû s'employer pour venir à bout d'une valeureuse équipe d'Italie (24-16), samedi au Stadio Flaminio. Un succès important pour le XV du Poireau, qui peut encore rêver du titre.

Vainqueur en Ecosse il y a deux semaines (24-6) après sa défaite inaugurale à domicile face à l'Angleterre (19-26) dans le Tournoi des Six Nations 2011, le pays de Galles a dû s'employer pour venir à bout d'une valeureuse équipe d'Italie (24-16), samedi au Stadio Flaminio. Un succès important pour le XV du Poireau, qui peut encore rêver du titre. Avec treize défaites pour deux victoires et un nul, en seize confrontations face au pays de Galles, l'Italie avait peu d'espoir avant de recevoir les Diables Rouges, samedi au Stadio Flaminio à l'occasion de la 3e journée du Tournoi des Six Nations 2011. Balayés en Angleterre lors de leur dernière sortie (13-59), les Transalpins ont livré une prestation encourageante, concédant une courte défaite (16-24). Si la cuillère de bois semble tendre les bras aux hommes de Nick Mallett, qui joueront la France avant d'aller en Ecosse pour leurs deux derniers matches, ils ont prouvé, comme lors de leur premier match face à l'Irlande (11-13) qu'ils avaient des arguments à faire valoir sur leur pelouse. De son côté, le Pays de Galles, qui restait sur un succès en Ecosse (24-6) après avoir été surpris d'entrée à domicile par l'Angleterre (19-26), a su assurer l'essentiel. De retour à l'ouverture à la place de Hook replacé au centre, Stephen Jones met pourtant les siens sur de bons rails en ouvrant le score sur pénalité (0-3, 3e). Mais les Transalpins réagissent rapidement. Sur une passe mal assurée de Davies, Stoddart laisse échapper le ballon. Canale en profite et sprinte vers l'en-but. A la lutte avec Davies, le centre italien joue au pied et bat le deuxième-ligne à la course (5-3, 5e). Une domination stérile de l'Italie Un essai en contre qui masque toutefois les difficultés italiennes. Dominateurs, les Gallois font rapidement la différence grâce à leurs virevoltants trois-quarts. C'est d'abord Stoddart qui parvient à aplatir juste après la ligne (5-8, 9e). Si Mirco Bergamasco égalise d'une pénalité (8-8, 12e), Warburton est à la conclusion d'un superbe mouvement collectif (8-15, 13e). On ne donne alors plus cher de la peau des hommes de Mallett, qui atteignent le repos avec dix points de retard, Bergamasco ayant ajouté une nouvelle pénalité (11-15, 26e) contre deux pour Jones (11-21, 38e, 40e). Mais alors qu'on s'attendait à voir les Gallois prendre définitivement l'ascendant en seconde période, les Italiens reprennent du poil de la bête et l'ascendant en conquête. Une domination récompensée par un nouvel essai en contre, qui est l'oeuvre du capitaine Parisse (16-21, 50e). Bien décidés à refaire leur retard, les Transalpins insistent, mais peinent - comme souvent - à concrétiser leurs temps forts. A l'inverse, Hook, servi sur un plateau par Philips, inscrit le drop de la gagne (16-24, 73e). Sans briller, le XV du Poireau décroche son deuxième succès consécutif dans le Tournoi et se prépare à accueillir l'Irlande en confiance. Malgré un match courageux, l'Italie en est en revanche toujours au même point.