Les fêtes au chaud pour le Bayern

  • A
  • A
Les fêtes au chaud pour le Bayern
Partagez sur :

Réduit à dix suite à l'expulsion de Franck Ribéry à la demi-heure de jeu, le Bayern Munich a puisé dans ses réserves pour arriver à prendre la mesure de Cologne (3-0), vendredi, en ouverture de la 17e journée de Bundesliga. Mario Gomez, David Alaba et Toni Kroos, tous trois buteurs lors du second acte, ont permis aux Bavarois de conforter leur fauteuil de leader avant la trêve hivernale et de rafler le titre honorifique de champion d'automne.

Réduit à dix suite à l'expulsion de Franck Ribéry à la demi-heure de jeu, le Bayern Munich a puisé dans ses réserves pour arriver à prendre la mesure de Cologne (3-0), vendredi, en ouverture de la 17e journée de Bundesliga. Mario Gomez, David Alaba et Toni Kroos, tous trois buteurs lors du second acte, ont permis aux Bavarois de conforter leur fauteuil de leader avant la trêve hivernale et de rafler le titre honorifique de champion d'automne. Alors qu'un nul lui suffisait face à Cologne pour endosser le costume de champion d'automne, le Bayern Munich a préféré partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli et les trois points de la victoire dans les bagages (3-0). Fort de ses deux récents succès glanés en championnat face au Werder Brême (4-1) et à Stuttgart (2-1), le Bayern a profité de sa pleine confiance pour accentuer, au moins provisoirement, son avance en tête du classement général, à l'issue d'une copie très propre rendue face aux coéquipiers de Lukas Podolski, lesquels, malgré une supériorité numérique d'une heure, n'ont à aucun moment pu contester la suprématie du leader bavarois. Grâce à ce dernier succès dans son théâtre de l'Allianz Arena, les Bavarois se sont assurés de tenir le haut de l'affiche jusqu'à la fin de l'année. Condamné ce vendredi par la justice luxembourgeoise, à verser trois millions d'euros à Bruno Heiderscheid, son ancien agent, Franck Ribéry a rapidement mis ses soucis personnels de côté et n'a pas tardé à se montrer à son avantage sur son gazon, en témoigne ces deux frappes sèches venues inquiéter le portier de Cologne dans le premier quart d'heure (10e, 13e). C'est du moins ce que ses supporters étaient en droit de penser lors de la première demi-heure, avant que l'international français, tout juste remis d'une blessure contractée à une cuisse, ne pète les plombs face à Henrique Sereno et ne reçoive coup sur coup deux cartons jaunes synonyme d'expulsion à la 33e. Un coup de sang préjudiciable qui, s'il place les Bavarois dans une situation bien peu confortable, ne les empêche pas de conserver la mainmise sur le cuir tout le premier acte durant... sans toutefois parvenir à débrider le tableau d'affichage. Contourner le 5-4-1 ultra-défensif mis en place par Stale Solbakken, telle est la mission pour le moins ardue qui attend les Bavarois au retour des vestiaires. A peine le temps de relancer la machine que Thomas Müller profite d'une approximation de la défense adverse pour offrir un caviar à Mario Gomez (1-0, 48e). Une erreur pouvant en cacher une autre, voire deux autres, l'arrière-garde de Cologne laisse entrevoir deux nouvelles largesses dans la zone de vérité qui permettent à David Alaba, fraîchement entré en jeu, de doubler la mise peu après l'heure de jeu (2-0, 63e) et d'offrir le but du KO à Toni Kroos en toute fin de match (3-0, 88e). Invaincu à l'Allianz Arena depuis neuf saisons, Cologne n'a pu contester le leadership d'une formation bavaroise appliquée qui, malgré une infériorité numérique d'une heure, a su déjouer le piège tendu par un onze visiteur extrêmement défensif. Sacrés champions d'automne, les protégés de Jupp Heynckes devraient passer les fêtes au chaud. De son côté, Franck Ribéry va certainement entendre parler du pays.