Les Experts en ordre de marche

  • A
  • A
Les Experts en ordre de marche
Partagez sur :

HANDBALL - La France a clôturé sa préparation à l'Euro autrichien en remportant le tournoi de Paris, dimanche à Bercy, face à l'Islande (35-24).

La France a clôturé sa préparation à l'Euro autrichien en remportant le tournoi de Paris, dimanche à Bercy, face à l'Islande (35-24).Les Bleus sont déjà bien en place. Pour le dernier acte de la répétition générale avant l'Euro, les Experts ont disposé de l'Islande à Bercy (35-24). Un duel forcément particulier face à des Islandais qu'ils n'avaient plus croisés depuis la finale des Jeux Olympiques de Pékin. Depuis, les coéquipiers de Nikola Karabatic ont conquis le monde et s'apprêtent à disputer l'Euro autrichien avec une gourmandise certaine. Et quoi de mieux qu'une Islande qui vient de tomber deux fois l'Allemagne chez elle et de disposer de l'Espagne en demi-finale à Paris pour se jauger et, finalement, entrer dès à présent dans l'Euro. Un dernier duel précédé de la remise du trophée de meilleur joueur du monde 2009 pour Thierry Omeyer. Le gardien de l'équipe de France a parfaitement tenu son rang par la suite. Et il n'est pas le seul puisque Jérôme Fernandez, en bon capitaine, montre le chemin en ouvrant le score avant de faire parler la poudre pour inscrire 5 buts afin de permettre aux Bleus de mener rapidement 8-3. Un premier écart qui monte à 10-5 avant que les Bleus, coupables d'inhabituelles approximations défensives, ne subissent un léger trou d'air laissant leurs adversaires revenir à 10-9. Un tour de vis et quelques changements plus tard et Abalo sort de son aile pour porter le score à 16-13 avant que Narcisse ne laisse parler sa puissance pour atteindre la pause sur le score de 17-13. Les remplaçants au rendez-vousA la reprise, le sentiment de puissance de l'équipe de France va sauter aux yeux. Peut-être que l'Islande n'a pas souhaité tout donner ou trop en montrer face aux Bleus à seulement quelques jours de l'Euro. Il s'avère néanmoins que lorsque les Bleus accélèrent, cela fait forcément de gros dégâts. Karabatic en profite pour marquer (18-13) ou faire des décalages gagnants, notamment vers Ostertag qui marque à deux reprises sur la même combinaison (21-13). Cette fois, l'Islande n'est pas en mesure de combler le fossé qui se creuse. Daouda Karaboué participe également à la fête, il entre et stoppe un penalty. La fin de rencontre est marquée par les bonnes entrées de Guillaume Joli et de Franck Junillon, le but splendide d'un Sorhaindo très difficile à bouger ou encore ce kung-fu Narcisse-Guigou... Quand les Bleus jouent comme ça, ils sont inarrêtables. Le monde le sait déjà. L'Europe, c'est pour bientôt.