Les Etats-Unis, 11 ans après

  • A
  • A
Les Etats-Unis, 11 ans après
Partagez sur :

Depuis 2000 et la victoire du tandem Woods-Duval, les Etats-Unis n'avaient plus fait leur la World Cup. Onze ans après, Matt Kuchar et Gary Woodland se sont chargés d'offrir au golf américain sa 24e distinction dans l'épreuve, s'imposant à Hainan, en Chine, aux dépens des Anglais et des Allemands. Leaders à la veille du dernier tour, les Irlandais ont craqué. Les Français eux terminent 13e à huit coups.

Depuis 2000 et la victoire du tandem Woods-Duval, les Etats-Unis n'avaient plus fait leur la World Cup. Onze ans après, Matt Kuchar et Gary Woodland se sont chargés d'offrir au golf américain sa 24e distinction dans l'épreuve, s'imposant à Hainan, en Chine, aux dépens des Anglais et des Allemands. Leaders à la veille du dernier tour, les Irlandais ont craqué. Les Français eux terminent 13e à huit coups. La 56e édition de la World Cup, Coupe du monde mettant aux prises les grandes nations du golf à travers des binômes, s'est offerte aux Etats-Unis, ce week-end à Hainan, dans le sud de la Chine. Une vieille habitude reprise pour un pays qui compte pas moins de 24 succès dans la compétition mais n'avait plus triomphé depuis 2000 et la victoire du tandem Tiger Woods et David Duval alors que l'événement se déroulait en Argentine. Matt Kuchar et Gary Woodland sont les artisans de ce renouveau - un retour aux affaires qui s'est décidé dans le dernier tour de l'épreuve. Leaders jusqu'alors, les Irlandais Graeme McDowell et Rory McIlroy ont tout juste signé le par lors de la dernière journée, perdant ainsi leur crédit aux dépens des Américains. Mais pas seulement. Grâce à huit birdies et un eagle, les Anglais Ian Poulter et Justin Rose réalisent une carte ultime de 63 - soit la meilleure performance dominicale - et se classent au final deuxièmes, à hauteur des Allemands Martin Kaymer-Alex Cejka, lesquels s'étaient fendu d'un score exceptionnel la veille (61). Kuchar et Woodland, eux, se sont révélés plus réguliers sur le parcours de Mission Hills (264 au total), et s'imposent au terme de la semaine avec deux coups d'avance sur leurs premiers poursuivants, les Irlandais échouant finalement au pied du podium, à trois longueurs, comme les Australiens, les Ecossais et les Néerlandais. Malgré un départ prometteur et une carte initiale de 66, la paire française Raphaël Jacquelin-Grégory Bourdy se contente de la 13e place, à huit coups des lauréats. La déception est plus grande encore pour l'Italie, tenante du trophée et seulement 17e cette année avec les frères Molinari pour ambassadeurs. Le top 10 final de la World Cup 2011: 1. Etats-Unis (Kuchar-Woodland) 264 2. Allemagne (Cejka-Kaymer) 266 Angleterre (Poulter-Rose) 266 4. Australie (Green-Jones) 267 Ecosse (Gallacher-Laird) 267 Irlande (McDowell-McIlroy) 267 Pays-Bas (Derksen-Luiten) 267 8. Pays de Galles (Davies-Donaldson) 268 9. Corée du Sud (Kim-Park) 269 Espagne (Jimenez-Quiros) 269 ... 13. France (Bourdy-Jacquelin) 272