Les enjeux de la 31e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 31e journée
Partagez sur :

Lille qui doit se racheter de sa défaite à Monaco en battant Bordeaux. Marseille qui veut rester à la lutte pour le titre face à Montpellier, une semaine avant sa finale de Coupe de la Ligue. Lens qui joue très gros face à Brest. Nice qui veut remporter le derby azuréen face à Monaco. Le PSG et l'OL qui s'affrontent pour vivre une fin de saison palpitante. Tels sont les enjeux de cette 31e journée de Ligue 1.

Lille qui doit se racheter de sa défaite à Monaco en battant Bordeaux. Marseille qui veut rester à la lutte pour le titre face à Montpellier, une semaine avant sa finale de Coupe de la Ligue. Lens qui joue très gros face à Brest. Nice qui veut remporter le derby azuréen face à Monaco. Le PSG et l'OL qui s'affrontent pour vivre une fin de saison palpitante. Tels sont les enjeux de cette 31e journée de Ligue 1. Les enjeux: Les leaders à l'épreuve Battu la semaine passée par Monaco, Lille (1er) doit se reprendre dès samedi, face à un Bordeaux (8e) en pleine déliquescence. Derrière, les poursuivants du Losc seront mis à rude épreuve. Il y a tout d'abord ce PSG (5e)-Lyon (3e), qui donnera beaucoup d'enseignements dans l'optique d'une qualification pour la Ligue des champions. De son côté, Rennes (4e) espère se remettre dans le sens de la marche, face au voisin, Lorient (9e). Enfin, une semaine avant de s'affronter en finale de la Coupe de la Ligue, Marseille (2e) se déplace à Montpellier (6e). En bas du classement, Lens (19e) joue gros face à Brest (12e), tandis que Valenciennes (15e) doit prendre les points, en déplacement à Arles-Avignon (20e). Même constat pour Auxerre (18e), qui fait le voyage jusqu'à Toulouse (11e), tandis que Nice (14e) s'apprête à disputer un derby chaud comme la braise face à Monaco (16e). Enfin, Caen (17e) se déplace à Sochaux (10e), tandis que Saint-Etienne (7e) reçoit Nancy (13e). L'affiche: PSG-Lyon Pour le PSG comme pour l'OL, le match de clôture de la 31e journée de Ligue 1, dimanche soir au Parc des Princes, sera crucial. Mais qui des Parisiens ou des Lyonnais ont le plus à perdre ? Une défaite à domicile et les joueurs d'Antoine Kombouaré seraient largués dans la course au podium. A contrario, un faux pas des Gones les éloignerait du titre. "On n'a plus le droit à l'erreur. On connait le calendrier, on se déplacera cinq fois lors des huit derniers matches. Mais on n'a plus de marge de manoeuvre pour perdre des points. Tout le monde doit être à 200%", prévient ainsi Hugo Lloris, sur le site de l'OL. La phrase : "J'ai été nul", de Souleymane Diawara. Sorti à la pause du match contre Toulouse (2-2), samedi dernier, lors de la 30e journée de Ligue 1, Souleymane Diawara, le défenseur de l'Olympique de Marseille, est revenu sur cet épisode et a nié tout problème avec Didier Deschamps. "J'étais dégoûté parce que je suis un compétiteur et j'ai envie de jouer tous les matches. Le coach trouvait que je n'y étais pas, et que c'était mieux pour l'équipe. Je le comprends parfaitement, et j'accepte sans broncher. J'ai été nul, et c'est normal que l'on me sorte quand ça arrive. Ce n'est pas pour ça que mes relations avec le coach vont changer. On s'est parlé mardi, il m'a expliqué ses raisons. Je lui ai répondu qu'il n'y avait pas de problème pour moi", a expliqué le Sénégalais dans les colonnes de La Provence. Ne reste plus qu'à redresser la barre face à Montpellier, dimanche. La stat: 7 A huit journées de la fin, Arles-Avignon n'est toujours pas mathématiquement assuré de descendre en Ligue 2 l'an prochain. En revanche, en cas de défaite, dimanche, face à Valenciennes, le club provençal pourra définitivement dire adieu à la Ligue 1. A sept journées de la fin, et avec 13 points au compteur, ils ne pourront en effet plus combler les 22 points qui les séparent actuellement de premiers non-relégables que sont Monaco ou Caen. Même en cas de match nul ou de victoire, selon les résultats de leurs "concurrents", la sentence pourrait être irrévocable.