Les enjeux de la 28e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 28e journée
Partagez sur :

Alors que Lille se déplace à Brest, samedi, lors de la 28e journée de Ligue 1, ses quatre poursuivants s'affrontent en confrontations directes. Ainsi, Rennes se rend à Lyon, tandis que l'Olympique de Marseille accueille le Paris Saint-Germain. En bas du classement, Caen veut éviter une deuxième défaite face à Arles-Avignon, alors que Monaco et Nancy s'affrontent également pour le maintien. Tels sont les enjeux de la 28e journée.

Alors que Lille se déplace à Brest, samedi, lors de la 28e journée de Ligue 1, ses quatre poursuivants s'affrontent en confrontations directes. Ainsi, Rennes se rend à Lyon, tandis que l'Olympique de Marseille accueille le Paris Saint-Germain. En bas du classement, Caen veut éviter une deuxième défaite face à Arles-Avignon, alors que Monaco et Nancy s'affrontent également pour le maintien. Tels sont les enjeux de la 28e journée. LES ENJEUX: Lille peut en profiter Le leader, Lille, qui se déplace à Brest (12e), peut sortir gagnant de cette 28e journée. En effet, ses quatre poursuivants se rencontrent directement, et des points seront forcément laissés en route. Ainsi, Rennes (2e) accueille Lyon (3e), tandis que le Paris Saint-Germain (5e) abat sans doute l'une de ses dernières cartes, en se déplaçant à Marseille (4e). En bas de tableau, Caen (15e) se doit de prendre les trois points face à Arles-Avignon (20e). Même constat pour Auxerre (18e) qui reçoit Sochaux (11e). Autre duel qui sent le soufre, celui qui opposera Monaco (17e) à Nancy (16e). Enfin, Lens (19e) doit s'attendre à souffrir, en déplacement à Montpellier (6e). Pour le reste, quelques équipes du ventre mou du classement vont se disputer le droit de se rapprocher sensiblement des places européennes. Ainsi, Lorient accueille Saint-Etienne (7e), tandis que Nice (13e) se rend à Toulouse (10e). Pour conclure, Valenciennes (14e) se chargera d'accueillir Bordeaux (8e). L'AFFICHE: OM-PSG Le Clasico des déçus viendra conclure cette 28e journée, dimanche soir. Déçus car les deux équipes ont connu un sort similaire cette semaine, en Coupe d'Europe. L'OM s'est ainsi incliné en Ligue des champions à Manchester (1-2), tandis que le PSG n'a pu faire mieux qu'un match nul face au Benfica (1-1). Une telle affiche entre les deux clubs permettra au moins aux deux équipes de trouver les ressources pour rebondir. "La motivation est automatique mais il y a des stratégies à développer sur certaines phases de jeu, sur les coups de pied arrêtés... Mais la motivation vient d'elle-même", confirme Guy Stéphan, sur le site du club. En cas de victoire, les Marseillais peuvent en tout cas prendre six points d'avance sur les Parisiens. Un gain forcément précieux dans la course au titre. LA PHRASE: " Toute la France attend qu'on tombe", de Adil Rami (Lille) Seul club du haut de tableau à ne pas jouer un concurrent direct, Lille, qui se déplace à Brest. Le club nordiste joue gros, samedi, et peut prendre un peu plus ses aises sur le trône de la Ligue 1. "Toute la France attend qu'on tombe", croit savoir de son côté Adil Rami. "Avant notre défaite à Montpellier, tout le monde nous voyait champion. Après, beaucoup ont retourné leur veste. Mais c'est clair, on joue la première place. J'aimerais quitter Lille en le laissant en Ligue des champions", lance toutefois le défenseur international, prêt à en découdre. LA STAT: 1 Caen a sans doute les jambes qui flageolent un petit peu. A l'heure de recevoir Arles-Avignon, les Normands se souviennent forcément, qu'ils restent la seule équipe à s'être inclinée face au cancre du championnat (3-2). "C'est une équipe qui a envie de jouer, qui veut se faire plaisir. Ça ne va pas être un match facile", prévient Romain Hamouma sur le site officiel du club. Une nouvelle défaite fera dans tous les cas très mauvais genre pour Franck Dumas et sa troupe.