Les enjeux de la 27e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 27e journée
Partagez sur :

Deux grosses affiches au programme de ce week-end dans le haut du tableau, Rennes-Marseille et PSG-Montpellier, qui peuvent bouleverser la tête du classement et surtout permettre à Lille, qui reçoit Valenciennes dans le derby du Nord, de reprendre le large. A l'autre bout du classement, deux rencontres Nancy-Caen et Nice-Auxerre vaudront cher dans la course au maintien.

Deux grosses affiches au programme de ce week-end dans le haut du tableau, Rennes-Marseille et PSG-Montpellier, qui peuvent bouleverser la tête du classement et surtout permettre à Lille, qui reçoit Valenciennes dans le derby du Nord, de reprendre le large. A l'autre bout du classement, deux rencontres Nancy-Caen et Nice-Auxerre vaudront cher dans la course au maintien. LES ENJEUX: Lille en position de force Une semaine après avoir réussi la performance de s'imposer à Marseille (2-1), pour effacer son nul concédé à domicile contre Lyon (1-1) le week-end précédent, Lille (1) pourrait profiter de cette 27e journée pour reprendre le large en tête du classement. En accueillant Valenciennes (13) dimanche au Stadium Lille Métropole, sur une pelouse qui a enfin été remplacée, ce qui devrait favoriser leur jeu, les Nordistes ont, a priori, le match le plus facile à négocier. Rennes (2) et Marseille (4) ne peuvent pas en dire autant, les deux équipes s'affrontant ce vendredi en Bretagne avec le risque pour l'équipe qui perdra de perdre du terrain sur le Losc. Lyon (3), en déplacement samedi à Sochaux (9), n'aura pas la tâche facile, pas plus que le Paris Saint-Germain (5) qui reçoit Montpellier (6) dimanche en clôture de la 27e journée. Dans le bas du tableau, la rencontre entre Nancy (17) et Caen (14) programmée à Marcel-Picot aura son importance dans la lutte pour le maintien, tout comme l'affiche entre Nice (15) et Auxerre (16). Monaco (18), qui se rend sur le terrain d'une équipe de Bordeaux (7) retrouvée, est en danger. Lens (19), qui reçoit Toulouse (12), tentera d'en profiter garder espoir dans l'optique du maintien. L'AFFICHE: Rennes-Marseille Dans un contexte pourri par l'affaire Brandao, l'Olympique de Marseille doit négocier un déplacement de tous les dangers à Rennes. Une semaine après avoir perdu sur sa pelouse face à Lille (1-2), les Marseillais n'ont pourtant pas le droit à l'erreur, comme l'a reconnu André-Pierre Gignac sur OMTV. "On est obligé de gagner à Rennes. On a perdu des points à domicile et il faut aller les récupérer à l'extérieur. Ce sera très important de prendre les trois points à Rennes", a confié l'attaquant phocéen qui donne sa recette pour renverser l'équipe bretonne : "On va leur rentrer dedans et on va jouer notre va-tout. Il faudra attaquer, bien défendre et être solide. Puis enfoncer le clou dans les moments importants." Co-leader de la Ligue 1 avec le même nombre de points que le Losc (49), le Stade Rennais prépare sereinement ce choc, jouant la carte de l'outsider qui n'a rien à perdre dans ce championnat, à l'image de Frédéric Antonetti qui qualifie Rennes de "club régional" ! Jean-Armel Kana-Biyik, le défenseur rennais, appuie sur le site du club : "La pression n'est pas sur nous, elle est sur l'OM. C'est eux que l'on attend. Ça peut être un avantage. Avec moins de pression, on joue plus libéré. Il y a de gros enjeux mais on n'est pas obnubilé par ça." Mais ajoute : "En cas de victoire, on peut lancer un message". Plus ambitieux que le discours actuel de l'entraîneur breton... LA PHRASE: "L'objectif demeure le titre", de Bafétimbi Gomis (Lyon) Là où les Lillois, Rennais, Parisiens et même Marseillais ne veulent pas parler de titre, Bafétimbi Gomis, à l'instar de son président, Jean-Michel Aulas, affiche ses ambitions à la veille de cette 27e journée. "Lille et Rennes ont pris un peu leurs distances. Mais tout reste possible. Le sprint final est lancé !", a confié à nos confrères de Nice Matin l'attaquant lyonnais, en visite cette semaine à Toulon, lui qui fait ses premiers pas au Sporting Toulon Var. "L'objectif demeure le titre. Il faut mettre fin à ces deux ans de disette. Si on y arrive, tout le monde aura sa part du gâteau", a-t-il ajouté alors que l'OL se rend sur la pelouse de Sochaux samedi, à quatre jours de son déplacement à Madrid lors des huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions. LA STAT: 1 Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Alexis Thébaux, le gardien n°1 de Caen, et Damien Perquis, son dauphin, tous deux blessés, c'est le jeune Thomas Bosmel (22 ans) qui gardera le but caennais samedi soir à Nancy. Une première pour le gardien formé au club. "Je ne veux pas me mettre de pression. Il faut essayer de relativiser. De toute façon, si on se monte la tête, ça ne passera pas...", explique sur le site du club normand l'intéressé qui ne veut pas se mettre la pression malgré l'importance de cette rencontre dans la lutte pour le maintien.