Les enjeux de la 26e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 26e journée
Partagez sur :

Alors que Lille met sa première place en jeu en se déplaçant à Marseille, dimanche, dans le cadre de la 26e journée, Rennes peut sauter sur l'occasion, en allant s'imposer à Montpellier, samedi. De son côté, Auxerre va tenter de mettre fin à sa chute libre, en accueillant le Paris Saint-Germain, tandis qu'Arles-Avignon se déplace à Lyon. Enfin, match de la peur entre Lens et Nice.

Alors que Lille met sa première place en jeu en se déplaçant à Marseille, dimanche, dans le cadre de la 26e journée, Rennes peut sauter sur l'occasion, en allant s'imposer à Montpellier, samedi. De son côté, Auxerre va tenter de mettre fin à sa chute libre, en accueillant le Paris Saint-Germain, tandis qu'Arles-Avignon se déplace à Lyon. Enfin, match de la peur entre Lens et Nice. LES ENJEUX: Lille en danger ? Une défaite de Lille à Marseille ne permettrait pas forcément à l'OM de monter sur la plus haute marche du podium, au soir de cette 26e journée. Rennes (2e), qui aborde un déplacement difficile à Montpellier (6e), compte en effet actuellement le même nombre de points que le Losc, et est donc prêt à bondir sur le trône. Derrière, Paris (4e), se déplace à Auxerre (17e), une équipe en souffrance, tandis que Lyon (5e), reçoit le cancre de la Ligue 1, Arles-Avignon (20e). En bas de classement justement, Nice (15e), reçoit un autre prétendant au maintien, Lens (19e). De son côté, Monaco (18e), se déplace à Valenciennes (13e), tandis que Caen (14e) accueille Saint-Etienne (7e). Toujours en queue de peloton, Nancy se rend sur le terrain synthétique de Lorient (8e). Enfin, dans le ventre mou, Toulouse (11e) reçoit Sochaux (12e), pendant que Bordeaux (10e) se déplace à Brest (9e). L'AFFICHE: OM-Lille Après avoir accueilli Lyon, la semaine dernière (1-1), Lille passe un deuxième test d'ampleur, dimanche, en déplacement à Marseille. "Il s'agit d'un mois presque décisif. Quatre ou cinq équipes se tiennent en très peu de points, le sprint final démarre là", explique José Anigo, sur le site officiel de l'OM. Côté lillois, la prolongation disputée en Coupe de France face à Lorient, mercredi, pourrait peser dans les débats, même si Rudi Garcia estime que son équipe sera prête: "On a quatre jours de récupération avant le match à Marseille. On va bien les exploiter afin de retrouver de la fraîcheur". Une chose est sûre, avec un seul point d'écart entre les deux formations, ce match vaut de l'or dans l'optique du titre. LA PHRASE: "Dans mon contrat, il n'est pas écrit que je suis obligé de gagner un titre.", signée Claude Puel, dans les colonnes du Parisien Claude Puel et Jean-Michel Aulas semblent s'être lancés dans un petit jeu de dupes, concernant l'avenir du technicien, l'an prochain, au sein du club lyonnais. Ainsi, alors que le président de l'OL mettait en doute sa présence à la tête de l'équipe la saison prochaine dans Lyon Capitale, l'ancien Lillois s'est empressé de confirmer en conférence de presse, qu'il pouvait très bien décider de partir de lui-même. Depuis, le sujet est retombé, même si Claude Puel a de nouveau évoqué le sujet, vendredi, dans Le Parisien: "Dans mon contrat, il n'est pas écrit que je suis obligé de gagner un titre. Je l'ai toujours dit, je me suis fixé quatre ans pour gagner la Ligue des champions. C'était mon objectif, celui du club, et ça l'est toujours". Sinon, Lyon reçoit Arles-Avignon, ce week-end. LA STAT: 15 La Fédération française a décidé de suspendre tous les arbitres qui devaient diriger les matches de Ligue 1 du week-end, en réponse à la décision du Syndicat des arbitres de football d'élite (SAFE) de repousser le coup d'envoi des rencontres de 15 minutes. Le SAFE voulait "alerter tous les acteurs du football sur l'impérieuse nécessité de revenir à un climat apaisé et respectueux des arbitres". Les quatuors d'arbitres prévus seraient donc remplacés par des arbitres évoluant habituellement en National. Dans un communiqué, la FFF confirme que "les rencontres de cette journée débuteront donc bien aux horaires habituels" et "regrette que le SAFE utilise l'argument du respect de l'éthique et de la discipline pour chercher à faire aboutir, au moyen d'un chantage inacceptable, des revendications de nature purement financière." Et de conclure: "De telles menaces ne sont pas et ne seront jamais acceptées par la Fédération Française de Football."