Les enjeux de la 20e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 20e journée
Partagez sur :

C'est la reprise ! Après trois semaines de trêve, la Ligue 1 reprend ses droits ! Lille assumera-t-il son statut de leader ? L'OM parviendra-t-il à relancer une machine grippée depuis le début de saison ? Laurent Banide et Laszlo Bölöni réussiront-il leurs débuts avec leur nouveau club respectif ? Tels sont les enjeux de cette 20e journée.

C'est la reprise ! Après trois semaines de trêve, la Ligue 1 reprend ses droits ! Lille assumera-t-il son statut de leader ? L'OM parviendra-t-il à relancer une machine grippée depuis le début de saison ? Laurent Banide et Laszlo Bölöni réussiront-il leurs débuts avec leur nouveau club respectif ? Tels sont les enjeux de cette 20e journée. LES ENJEUX : 2011 c'est parti ! Trêve des confiseurs oblige, la Ligue 1 est en pause depuis le 22 décembre dernier. Trois semaines plus tard, les équipes sont de nouveau sur le pont. Il y a celles qui, comme Lille, en déplacement à Nice, ou Lyon, qui reçoit Lorient, voudront continuer sur leur lancée de 2010 pour aller chercher le titre. Il y a aussi celles qui comme l'OM et Bordeaux, qui s'affrontent dimanche, voudront débuter 2011 mieux qu'elles n'avaient fini 2010. Il y a aussi Monaco, qui va à Auxerre, et Lens, qui reçoit Saint-Etienne, qui veulent offrir à leur nouvel entraîneur une première victoire pour mieux se lancer dans la course au maintien. Il y a enfin ces équipes, comme Brest, face à Caen, ou Sochaux, en déplacement à Paris, qui se contenteraient bien d'un copié-collé des matches-aller pour vivre une fin de saison en père-peinard. L'AFFICHE : Marseille-Bordeaux Une victoire déjà indispensable. Après un mois de décembre terrible, l'Olympique de Marseille va tenter de redresser la barre en 2011. C'est d'ailleurs plutôt mal parti pour les Olympiens avec l'élimination en Coupe de France face à Evian-Thonon-Gaillard (1-3). Si Didier Deschamps nie une quelconque "sinistrose", le coach marseillais veut se reconcentrer sur le championnat, et la demi-finale de la Coupe de la Ligue. "Maintenant nous avons deux objectifs clairs: renouer avec le championnat, avec Bordeaux et Monaco, et trois jours après Bordeaux, on a une place en finale en Coupe de la Ligue qui a été très importante à gagner", annonce la "Desch" sur le site officiel du club. De son côté, le Vélodrome attend toujours le réveil annoncé d'André-Pierre Gignac. LA PHRASE : "Cette position possède son lot d'avantages et d'inconvénients" Rudi Garcia (Lille) Leader du classement, Lille aborde la deuxième partie de saison avec un statut d'épouvantail. Une position que Rudi Garcia a abordée, sur le site officiel du Losc. "Quand on se présente en leader, on est forcément l'équipe à battre. On peut toutefois souligner l'avantage psychologique dont nous disposons vis-à-vis de l'adversaire. En résumé, cette position possède sont lot d'avantages et d'inconvénients. Le plus embêtant, ce sont les sollicitations médiatiques liées à cette place de premier au classement. Elles sont logiques, mais nombreuses". LA STAT : 2 Ils seront deux à (re)découvrir la Ligue 1, ce samedi. Alors que Laszlo Bölöni est arrivé à Lens durant la trêve pour remplacer Jean-Guy Wallemme, Laurent Banide a de son côté remplacé Guy Lacombe en début de semaine, après l'élimination monégasque en Coupe de France. Pour les deux nouveaux techniciens, la mission est simple: aller chercher le maintien. Une tâche qui s'annonce plus ardue pour le Lensois, battu par Paris en Coupe, samedi (1-5). Mais le Roumain ne verse pas dans le défaitisme, et espère bien prendre ses premiers points, à domicile, face à Saint-Etienne. De son côté, Banide aura eu moins de temps pour découvrir son effectif. Alors qu'il avait remonté l'ASM de la 19e à la 9e place en 2006/2007, sa mission commence cette année par un déplacement à Auxerre.