Les enjeux de la 17e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 17e journée
Partagez sur :

Leader du championnat, Lille tentera de conserver la tête sur la pelouse d'Arles-Avignon, samedi soir, lors de la 17e journée. Ses poursuivants directs, notamment Paris, Marseille et Lyon, suivront-ils le rythme imprimé par le Losc ? Et Rennes, en déplacement à Bordeaux, parviendra-t-il à s'accrocher au peloton de tête ? Tels sont les enjeux du week-end en Ligue 1.

Leader du championnat, Lille tentera de conserver la tête sur la pelouse d'Arles-Avignon, samedi soir, lors de la 17e journée. Ses poursuivants directs, notamment Paris, Marseille et Lyon, suivront-ils le rythme imprimé par le Losc ? Et Rennes, en déplacement à Bordeaux, parviendra-t-il à s'accrocher au peloton de tête ? Tels sont les enjeux du week-end en Ligue 1. LES ENJEUX : Vers un "Big Five" ? Nombreux sont ceux qui, depuis le début de saison, sourient du manque de régularité des prétendues grosses équipes. Mais à l'aube de cette 17e journée de Ligue 1, les choses sont semble-t-il rentrées dans l'ordre. Lille, le PSG, Rennes, l'OM et l'OL ne se sont certes pas échappés, mais ils se sont progressivement installés aux avant-postes et entendent y rester. Le Losc, leader avec un point d'avance sur Paris, a d'ailleurs de bonnes chances de conserver les commandes puisqu'il se déplace à Arles-Avignon, lanterne très rouge du championnat. Paris, Marseille et le Stade Rennais testeront eux aussi leur solidité en déplacement, ce qui pourrait être une occasion pour Lyon, hôte de Toulouse, de marquer un peu plus les esprits en continuant sa bonne série actuelle. L'AFFICHE : Bordeaux-Rennes Le match phare du week-end entre Bordeaux et Rennes, dimanche soir à Chaban-Delmas, sera surtout un tournant pour les Girondins qui, en cas de succès, reviendraient à hauteur des Bretons et remettraient en cause l'éventuel détachement d'un "Big Five". Mais les joueurs de Jean Tigana, qui n'ont plus perdu en championnat depuis le 23 octobre et une défaite contre Brest (0-2), savent qu'il est encore trop tôt pour parler de guérison après leur début de saison chaotique. Une défaite et les Bordelais seraient à nouveau lâchés dans la course au podium. Si, comme nous l'a confié Fahid Ben Khalfallah, le club aquitain veut "être dans les trois premiers à la trêve", cette rencontre est donc celle à ne surtout pas manquer. LA PHRASE : "Il faut avoir l'instinct de survie, les anticorps doivent sortir...", Jean-Guy Wallemme (Lens) Premier relégable, avec le même nombre de points que Monaco, Lens se déplace à Lorient avec la boule au ventre. "Il ne s'agit pas d'avoir le trouillomètre à zéro", assure pourtant Jean-Guy Wallemme. Mais l'entraîneur des Sang et Or sent bien que les choses lui échappent un peu. "Je n'ai pas l'impression que l'on sache dans quelle situation on est. Enfin, moi je sais..., a-t-il expliqué en conférence de presse. Aujourd'hui, c'est l'instinct de survie qu'il faut avoir, les anticorps doivent sortir. [...] Je n'utiliserais pas les termes de combat ou de guerre parce que ça ne reste que du sport, mais il faut qu'on soit dans un état d'esprit où l'on est en danger. Quand on se retrouve tout seul dans la forêt, il faut se démerder." LA STAT : 42 42, c'est le pourcentage de victoires d'Auxerre en championnat avec Benoît Pedretti. Soient 63 victoires sur 149 matches disputés en Ligue 1 contre seulement 11% de succès sans lui (2 sur 19). C'est dire si la mission qui attend les Icaunais contre l'OM samedi soir sera compliquée, même à l'Abbé-Deschamps, en l'absence du milieu de terrain, victime d'un claquage aux ischio-jambiers face au Real Madrid (0-4) en Ligue des champions. Même Didier Deschamps a admis que son forfait était une "perte" énorme pour les troupes de Jean Fernandez: "C'est un joueur très important de l'équipe, le capitaine, un buteur et qui tire les coups de pieds arrêtés. C'est une grosse perte pour Auxerre car c'est le joueur capable de mettre la balle en profondeur avec beaucoup de précision."