Les enjeux de la 16e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 16e journée
Partagez sur :

Sans victoire depuis un mois, le PSG et Antoine Kombouaré jouent gros dimanche face à Auxerre, lors de la 16e journée de Ligue 1. L'affiche du week-end est programmée dimanche soir, entre Lyon et Toulouse. Enfin, pour rester leader, Montpellier doit obtenir un résultat positif contre Lorient samedi, lors d'une soirée marquée par les 10 ans de Richert dans les cages sochaliennes.

Sans victoire depuis un mois, le PSG et Antoine Kombouaré jouent gros dimanche face à Auxerre, lors de la 16e journée de Ligue 1. L'affiche du week-end est programmée dimanche soir, entre Lyon et Toulouse. Enfin, pour rester leader, Montpellier doit obtenir un résultat positif contre Lorient samedi, lors d'une soirée marquée par les 10 ans de Richert dans les cages sochaliennes. L'AFFICHE: Lyon-Toulouse Irrégulier depuis le début de la saison, Lyon (5e) compte sur le retour de ses hommes forts pour retrouver le podium de la Ligue 1. Intenable à Auxerre (3-0), le duo Lisandro-Bastos doit maintenant confirmer à Gerland. Quasiment éliminés en Ligue des Champions, les Gones ont beaucoup à se faire pardonner devant leur public. Sur le banc à l'Abbé-Deschamps, Gourcuff retrouvera-t-il une place de titulaire ? Pas sûr après la prestation rhodanienne. Une performance à relativiser tout de même, l'AJA ayant été privée de deux penalties mérités. Du côté de Toulouse (6e), on avance dans la sérénité et la discrétion. Pour preuve, le club de la Ville Rose sera diffusée pour la première fois de la saison en prime-time un dimanche. Avec seulement trois défaites, la meilleure défense du championnat (12 buts encaissés) devance l'OL (cinq revers). Seul bémol: le TFC n'a plus gagné à l'extérieur depuis le 10 septembre dernier à Caen (1-0). LES ENJEUX: Tirer les leçons du Clasico Paris est dans l'obligation de retenir le message reçu ces deux dernières semaines et plus particulièrement dimanche dernier à Marseille (3-0). La motivation, tout comme l'engagement physique, ne s'achètent pas. Attendu sur tous les terrains de Ligue 1 depuis son recrutement faste, le PSG ne pourra pas se contenter d'aligner les talents sur la pelouse pour gagner des matches. Face à des clubs qui rêvent de s'offrir le cador, Nenê, Gameiro et autre Pastore vont devoir mouiller le maillot pour empocher le titre. Battus trois fois lors des cinq dernières réceptions de l'AJA au Parc, les Franciliens sont prévenus. Profiter des leçons du Clasico, l'OM l'ambitionne également. Les Phocéens ont affiché un impact quasiment sans égal en France face à leur meilleur ennemi. A eux de rééditer la performance à Caen pour débuter une série. LA STAT: 10 Arrivé chez le promu sochalien il y a 10 ans, Teddy Richert a disputé son premier match sous ses nouvelles couleurs le 1er décembre 2001. Une décennie plus tard, le portier du FCSM va jouer à Dijon sa 312e rencontre en Ligue 1 avec son club. "Dix ans, déjà, c'est un souvenir fort, se souvient l'ancien toulousain sur le site du club. Je suis arrivé fin août au club et contre Lyon, c'était ma première sous ce nouveau maillot. J'en garde un bon souvenir malgré l'élimination (1-1 aux tirs au but en Coupe de la Ligue). C'était une grosse soirée. Je me suis tout de suite senti très à l'aise en arrivant au club. Ça a été beaucoup de plaisir. On a été très bien accueillis. On s'éclatait sur le terrain et en dehors." Rapidement titulaire indiscutable au club, le gardien de Sochaux a depuis multiplié les arrêts. Il devra rééditer ses bonnes performances samedi si les Lionceaux ne veulent pas rester 2e pire défense du championnat (30 buts encaissés). LA PHRASE: "Même s'ils ont une équipe de folie, le titre n'est pas joué", Mathieu Debuchy (Lille) Sur le podium du championnat de France mais planqué derrière Montpellier et Paris, le Losc joue de sa stratégie favorite, celle qui l'a mené au titre de champion. "C'est ce qu'on aime, avancer caché", confie Mathieu Debuchy au Progrès, avant d'affronter Ajaccio samedi. L'an passé Lille n'avait jamais avoué viser la première place. Une tactique difficile à réitérer cette saison pour le champion. Le latéral l'a compris même si Paris et son armada offensive restent favoris. "Le titre n'est pas joué, ça va être encore long. Tous les matches sont délicats, même pour le PSG, explique l'international tricolore. Même s'ils ont une équipe de folie, on a vu dimanche (ndlr, défaite 0-3 à Marseille lors de la 15e journée) et le dimanche d'avant contre Nancy (ndlr, défaite 0-1 à domicile, lors de la 14e journée) que ce n'est pas fait."