Les enjeux de la 16e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 16e journée
Partagez sur :

L'OM sera-t-il un leader plus solide que le Losc ? La 16e levée de L1 apportera sans doute un premier élément de réponse, ce week-end, alors que Marseille, attendu à Nice, se trouve sous la menace directe de ses sept premiers poursuivants. Parmi les prétendants au putsch, Parisiens et Brestois en découdront dimanche dans ce qui constituera l'affiche de la journée. Saint-Etienne s'efforcera de son côté de renouer avec la gagne aux dépens de Bordeaux.

L'OM sera-t-il un leader plus solide que le Losc ? La 16e levée de L1 apportera sans doute un premier élément de réponse, ce week-end, alors que Marseille, attendu à Nice, se trouve sous la menace directe de ses sept premiers poursuivants. Parmi les prétendants au putsch, Parisiens et Brestois en découdront dimanche dans ce qui constituera l'affiche de la journée. Saint-Etienne s'efforcera de son côté de renouer avec la gagne aux dépens de Bordeaux. LES ENJEUX : A la chasse à l'OM La redoutable vague de froid qui sévit ces derniers jours sur l'Hexagone ne perturbera vraisemblablement pas outre mesure la 16e levée de L1. Le redoux attendu ce week-end devrait notamment permettre aux Lillois de recevoir les Lorientais dans des conditions de jeu acceptables, avec en ligne de mire une première place qu'ils ont abandonnée aux Marseillais voilà une semaine. Leader avec une petite longueur d'avance sur les Dogues depuis son match nul avec Rennes mercredi (0-0), l'OM n'aura pas d'alternative à la victoire, dimanche à Nice, s'il entend demeurer en position de force. Derrière les champions de France se bousculent en effet sept clubs susceptibles de virer en tête à l'issue de ce 16e acte - potentiellement parlant. En cela l'explication entre Paris et Brest, comme la confrontation entre Montpellier et Lyon, contribuera peut-être à décanter quelque peu la situation. Hôte de Monaco et attendu à Saint-Etienne, le Stade Rennais et Bordeaux tâcheront également de rester accrochés au wagon de tête d'une L1 qui après 15 journées de championnat a déjà compté sept leaders différents (le PSG, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Brest, Lille, Marseille). L'AFFICHE : PSG-Brest Sans cette monumentale bourde d'Edel le week-end dernier à Lyon, le PSG serait certainement co-leader de l'élite à l'heure qu'il est. Une fois n'est pas coutume, la traditionnelle crise de novembre qui frappe chaque année le club de la capitale n'a pas eu lieu. Invaincus en championnat depuis le 24 octobre et un revers concédé à domicile face aux Auxerrois, les Parisiens ont pris des points lors des cinq dernières journées de L1, tout en assurant leur qualification pour les 16e de finale de la Ligue Europa, en domptant notamment le FC Séville au Parc des Princes ce jeudi (4-2). Les hommes d'Antoine Kombouaré ne sauraient cependant trop se méfier des Brestois, attendus ce dimanche entre Boulogne et Auteuil. Alors qu'ils n'avaient pris qu'un point lors des trois actes précédents, les Bretons ont redressé la barre la semaine passée en surclassant Lens (4-1) et se sont ainsi replacés sur le podium. L'appétit venant en mangeant, le promu finistérien, qui ne s'est guère imposé à Paris qu'en 1981, pourrait bien faire sensation ce week-end, comme à Bordeaux il y a quelques semaines (0-2). LA PHRASE : "A Rennes l'année prochaine", Yann M'Vila (Stade Rennais) Voilà une bonne nouvelle pour le Stade Rennais. Habitué à perdre ces plus jeunes et prometteurs éléments à chaque intersaison, le club breton pourra manifestement compter sur sa pépite actuelle la saison prochaine. "Je serai à Rennes l'année prochaine, a en effet confié Yann M'Vila, jeudi, en conférence de presse, avant de justifier sa décision: Il ne faut pas brûler les étapes. L'étranger, même si certains y sont partis tôt et ont réussi, d'autres n'y ont sont pas arrivés. Tout cela dépend du moment où l'on est prêt. Aujourd'hui, je peux partir à n'importe quel moment, je sens que je suis prêt pour tout, mais il faut que j'apprenne encore certaines choses et Rennes, c'est l'endroit idéal pour ça." En attendant, l'international tricolore sera de la partie ce samedi contre Monaco. LA STAT : 8 8, comme la série en cours des Stéphanois, sevrés de victoire en championnat depuis la 7e levée et leur retentissant succès à Gerland (0-1). Pimpant leader alors, Saint-Etienne a depuis chuté au 10e rang, lesté par cinq matches nuls et trois défaites. Selon les archives de l'élite, l'ASSE n'avait plus connu pareille disette depuis l'exercice 1995-1996. Une saison à l'issue de laquelle les Verts avaient été relégués en deuxième division.