Les enjeux de la 15e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 15e journée
Partagez sur :

Après un intermède Ligue des champions mitigé pour les clubs français, exception faite du Losc, place ce week-end à la 15e journée de Ligue 1. Le Clasico entre Marseille et le Paris Saint-Germain viendra clôturer une levée assez dense, au cours de laquelle on surveillera le comportement de l'ambitieux outsider montpelliérain et celui du revenant Lisandro Lopez avec Lyon. Enfin, les joueurs de Bordeaux seront-ils en mesure de s'imposer pour la première fois à domicile cette saison face à Caen ?

Après un intermède Ligue des champions mitigé pour les clubs français, exception faite du Losc, place ce week-end à la 15e journée de Ligue 1. Le Clasico entre Marseille et le Paris Saint-Germain viendra clôturer une levée assez dense, au cours de laquelle on surveillera le comportement de l'ambitieux outsider montpelliérain et celui du revenant Lisandro Lopez avec Lyon. Enfin, les joueurs de Bordeaux seront-ils en mesure de s'imposer pour la première fois à domicile cette saison face à Caen ? L'AFFICHE: OM-PSG En conclusion de ce 15e épisode de la Ligue 1, le Clasico, premier acte, se tient en terre phocéenne. Il mettra aux prises deux équipes dans le doute. L'Olympique de Marseille, sans le soutien de ses virages qui ont décidé de prolonger leur mouvement de contestation, va tenter de bousculer un leader parisien qui a marqué le pas dans son ascension vers un couronnement hexagonal en concédant une défaite au Parc des Princes face à Nancy la semaine précédente (0-1). L'équipe marseillaise, quant à elle, sort tout juste d'un revers à domicile en coupe d'Europe face au modeste Olympiakos (0-1). Un épisode malheureux qui n'a fait que rouvrir la plaie difficilement refermée suite à la défaite vexante sur le terrain de Montpellier il y a huit jours (1-0). Les enjeux sportifs propres à chaque équipe divergent sur cette affiche à la dimension symbolique qui ne se dément pas d'année en année. Le PSG entend réaffirmer sa suprématie sur la Ligue 1 et pérenniser sa pole position, au contraire d'un OM qui, plus modestement, ambitionne de sortir du ventre mou du classement pour jouer, autant que faire se peut, les accessits. Comme chaque année la mayonnaise n'attend pas le coup de sifflet pour monter. Les turpitudes de vestiaires, à la Commanderie avec le clash Deschamps-Gignac, puis au Camp des Loges avec l'altercation Bodmer-Nenê, contribuent à faire grimper une température déjà au plus haute. LES ENJEUX: Savoir rebondir Lyon a été tenu en échec mardi soir à Gerland par l'Ajax d'Amsterdam (0-0) et déjà se profile à l'horizon pour le septuple champion de France un plus que probable basculement en Ligue Europa. Une désillusion certaine pour un club qui n'avait pas manqué la phase finale en Ligue des Champions durant les huit dernières éditions. Retour au pain quotidien hexagonal avec un déplacement dimanche après-midi en Bourgogne pour y défier l'équipe d'Auxerre. Les protégés de Jean-Michel Aulas doivent se relancer à l'Abbé-Deschamps et ainsi rompre avec une série de deux défaites consécutives en championnat (à Sochaux puis à Rennes) qui ont engendré un décrochage au classement. Les joueurs de Rémi Garde sont, à la veille de cette 15e levée, à sept longueurs du leader parisien et pointent à la quatrième place, un rang qui les mènerait tout droit l'année prochaine en... Ligue Europa. Dans l'autre partie du tableau, autre cas de figure avec l'irrémédiable plongée dans les abysses du championnat de l'OGC Nice. Les Aiglons restent sur un bilan de trois défaites en quatre rencontres. Le choc psychologique recherché suite au changement d'entraineur et l'arrivée de René Marsiglia sur le banc n'ont pas eu encore l'effet escompté. Face à Lorient dimanche les Niçois se doivent de rebondir pour garder la tête hors de l'eau. LA STAT: 6 Les Girondins de Bordeaux restent sur 6 matches nuls d'affilée à Chaban-Delmas. Une constante à domicile, l'incapacité du club au scapulaire à l'emporter, d'où une place en zone de relégation dont il peine à se défaire. Il faut remonter à la saison dernière pour constater une victoire girondine à domicile, le 29 mai 2011 sur le score de 2-0 aux dépens de Montpellier. Les joueurs de Francis Gillot reçoivent Caen samedi à 19 heures, une équipe caennaise solide hors de ses bases (9 points pris en 7 matches) qui va donner du fil à retordre à des Bordelais qui entendent se "dépuceler" à domicile, dixit le milieu de terrain franco-tunisien Fahid Ben Khalfallah. LA PHRASE: "On n'a pas de limites" Benjamin Stambouli (Montpellier) Au coude à coude avec le PSG au classement, Montpellier savoure son excellent début de saison. Les Héraultais ont changé d'envergure cette année en Ligue 1, mais Benjamin Stambouli ne se montre en rien rassasié par les prestations convaincantes du MHSC. Le défenseur montpelliérain entend encore viser plus haut. "Nous n'avons pas de limites, assure mercredi le natif de Marseille sur le site officiel du club. "Nous savons que nous sommes capables de faire de grandes choses, mais nous savons aussi que nous sommes capables de passer à côté de certains matches si on se relâche. A nous de rester vigilants, de garder le très bon état d'esprit qui est le nôtre, et de travailler encore plus à l'entraînement pour continuer cette belle série [...] Le plus dur commence, car nous sommes un peu plus attendus qu'auparavant, ce qui change la donne. C'est un nouveau défi, mais je pense que le groupe est capable de le relever". Élément de réponse ce samedi en début de soirée sur le terrain de Sochaux.