Les enjeux de la 11e journée

  • A
  • A
Les enjeux de la 11e journée
Partagez sur :

La 11e journée de Ligue 1 sera dominée par le choc de dimanche entre Lille et Lyon, mais les autres matches ne manqueront pas d'intérêt. Notamment pour Marseille qui, dès samedi, aura une pression considérable sur les épaules au moment de recevoir Ajaccio. Bordeaux sera encore moins fier face à Brest, sans parler de Nancy, opposé à Nice. Lorient, contre Toulouse, voudra rebondir après son non-match à Rennes.

La 11e journée de Ligue 1 sera dominée par le choc de dimanche entre Lille et Lyon, mais les autres matches ne manqueront pas d'intérêt. Notamment pour Marseille qui, dès samedi, aura une pression considérable sur les épaules au moment de recevoir Ajaccio. Bordeaux sera encore moins fier face à Brest, sans parler de Nancy, opposé à Nice. Lorient, contre Toulouse, voudra rebondir après son non-match à Rennes. L'AFFICHE: Lille-Lyon Retour à la réalité nationale au Stadium Nord pour le Losc et l'OL, deux équipes qui ont connu en même temps la déception européenne mardi dernier, dans des circonstances différentes. Pendant que les Rhodaniens abandonnaient assez vite tout espoir en Espagne, balayés sur la pelouse du Real Madrid (0-4), les hommes de Rudi Garcia y ont cru jusqu'au bout chez eux, face à l'Inter Milan (défaite 0-1). L'heure est à la recherche de la confiance, pour ce troisième et dernier affrontement de la phase aller entre deux des clubs français engagés en Ligue des champions. Lille comme Lyon en sont à une victoire chacun, à chaque fois à domicile contre Marseille (3-2 pour Lille, 2-0 pour Lyon). "On reste dans la lignée d'affiches prestigieuses, confirmait mercredi Rudi Garcia dans des propos relayés par Nord Eclair. C'est un match choc du championnat qui nous tient à coeur. D'autant qu'on a envie de passer devant Lyon au classement." Et peut-être envie, aussi, de ne pas laisser le PSG s'échapper en tête. LES ENJEUX: Rebondir, tant qu'il en est encore temps Comme le veut la tradition, tout autant que la réalité mathématique d'un championnat de football, l'arbre de la grande affiche cachera la forêt de joutes un peu moins sexy la veille à 19h. Moins aguichantes, mais pas dénuées d'enjeu, loin de là. L'OM pimentera tout de même la soirée de samedi, et n'aura pas le droit à l'erreur au Vélodrome, face à Ajaccio. Classés à la 15e place, les Olympiens ne comptent que... deux points d'avance sur les Corses, pourtant avant-derniers. Nancy, à Marcel-Picot face à Nice, n'a pas vraiment non plus d'autre choix que la victoire, alors que les Lorrains comptent déjà trois points de retard sur le premier non-relégable, Evian-Thonon-Gaillard. L'autre match à la tension extrême opposera Bordeaux à Brest. Pour les Girondins, eux aussi passés dans la zone rouge, l'attente du public sera énorme. Toute contre-performance face aux Bretons, qui occupent la 16e position avec le même nombre de points que les Bordelais, serait un psychodrame de plus pour les hommes de Francis Gillot. LA STAT: 22 Avec 22 buts inscrits en 2011, Kévin Gameiro est le meilleur buteur en Ligue 1 depuis le début de l'année civile. Dépassé de justesse en 2010-2011 par le Lillois Moussa Sow, qui avait inscrit un triplé lors de la dernière journée face à Rennes (3-2) alors que les deux joueurs étaient à 22 buts chacun avant la dernière journée, l'ancien Lorientais a poursuivi sur un rythme très régulier depuis son arrivée au PSG. Alors que Sow s'est contenté de trois petits buts avec le Losc depuis la reprise, Gameiro a lui marqué huit fois, dont un triplé la semaine dernière à Ajaccio (3-1). "L'objectif, c'est de finir meilleur buteur fin mai", a déclaré le buteur parisien en conférence de presse, après le match en Corse. Au moins, ça a le mérite d'être clair. Et au-delà de ses sorties souvent remarquées avec Paris, l'international français brille aussi par ses absences. Les nouveaux loupés de Mevlüt Erding devant le but, jeudi en Ligue Europa à Bratislava (0-0), ont immanquablement fait penser à Gameiro. Rien ne dit qu'il aurait fait mieux, mais il est quand même permis d'en douter... LA PHRASE: "J'aurais voulu donner une autre image de notre football" (Christian Gourcuff, La Dépêche) Le test était d'importance pour Lorient la semaine dernière à Rennes, mais les Merlus n'ont pas vraiment existé chez leurs voisins (défaite 0-2). Christian Gourcuff, toujours très attaché aux valeurs du jeu, se montrait encore marqué vendredi par la piètre performance des siens, lors d'un match diffusé le dimanche soir en prime time. L'occasion n'est pas si récurrente pour les Merlus. "Je suis très déçu, j'aurais voulu donner une autre image de notre football. Nous avons manqué de tout. Oui, il y a des explications individuelles, avec des joueurs importants absents, la blessure d'Aliadiere ou des joueurs en deçà. Mais ça fait surtout partie des non-matches, et le groupe est assez mature pour analyser ça." A l'heure de recevoir Toulouse, le FCL n'est pas largué, loin de là. Classés à la 7e place, les Morbihannais passeraient devant leur adversaire en cas de victoire samedi, et sont également susceptibles de revenir à la hauteur de Lille, si le Losc venait à s'incliner le lendemain contre Lyon. Jouable.