Les DOM se poudrent de bleu

  • A
  • A
Les DOM se poudrent de bleu
Partagez sur :

L'équipe de France féminine entame, mercredi face à l'Uruguay, une tournée inédite aux Antilles. D'abord en Guadeloupe, puis en Martinique contre le Mexique, les Tricolores disputeront deux matches amicaux face à des adversaires jamais rencontrés. Le sélectionneur Bruno Bini a convoqué un groupe de 17 filles, toutes habituées des Bleues et mondialistes.

L'équipe de France féminine entame, mercredi face à l'Uruguay, une tournée inédite aux Antilles. D'abord en Guadeloupe, puis en Martinique contre le Mexique, les Tricolores disputeront deux matches amicaux face à des adversaires jamais rencontrés. Le sélectionneur Bruno Bini a convoqué un groupe de 17 filles, toutes habituées des Bleues et mondialistes. Alors que l'unique rencontre d'une équipe de France A dans les DOM remonte à six ans (victoire 3-2 sur le Costa Rica), les féminines succèdent aux Bleus sur le sol des Antilles. Les joueuses de Bruno Bini sont arrivées lundi en Guadeloupe, où elles affronteront l'Uruguay, mercredi à 20h45. Elles s'envoleront le lendemain matin en Martinique pour préparer le match de dimanche contre le Mexique (20h45 également). Face à deux adversaires inconnus, respectivement 68e et 22e au classement Fifa, l'équipe de France féminine (7e) cherchera avant tout à assurer le spectacle, profitant de sa bonne image actuelle pour promouvoir ce sport auprès d'un public plus large. Mais les Françaises devront se méfier des Mexicaines, qui ont accroché l'Angleterre lors du Mondial. "Dès qu'il s'agit de représenter la France, toutes les oppositions sont prises avec le même sérieux, assurait mardi Sandrine Soubreyand, sur le site de la FFF. Toutes les confrontations internationales sont difficiles." Face aux deux nations d'Amérique du Sud, les Tricolores devront rapidement s'acclimater (plus de 30°C à leur arrivée), pour prouver qu'elles font désormais partie des nations phares du football féminin. Bini: "On a gagné 10 ans" Parfaitement lancées dans les qualifications à l'Euro 2013 (quatre succès en autant de matches), les Bleues enchaînent les victoires depuis la Coupe du monde. Elles auront certainement à coeur de finir en beauté une année 2011 exceptionnelle, et charnière pour la discipline. "Quand vous bénéficiez d'une exposition aussi impressionnante, si vous vous plantez, vous perdez 10 ans, déclarait récemment Bruno Bini à Sud Ouest, à propos de la médiatisation du Mondial. Là, on en a gagné 10." D'ailleurs, le sélectionneur tricolore continue d'accorder sa confiance aux mondialistes. Sans surprise, les 17 filles convoquées pour ce voyage étaient présentes en Allemagne. Elles appartiennent toutes aux quatre meilleurs clubs français: Lyon, Juvisy, Paris et Montpellier. L'occasion pour Laura Georges, originaire des Antilles, de jouer devant sa famille et son public. "Je le connais bien (ndlr, le public) et je connais également son exigence, prévient-elle.Il ne fait pas de cadeaux ! Les maîtres mots seront donc sérieux et application ; mais ça n'empêchera pas le plaisir."