Les Cowboys en selle

  • A
  • A
Les Cowboys en selle
Partagez sur :

Chaque semaine, retrouvez les faits marquants qui ont rythmé le week-end en NFL. Grâce à un Tony Romo retrouvé, les Dallas Cowboys ont signé leur troisième succès de rang aux dépens des Washington Redskins (27-24, a.p.). Les Detroit Lions ont réussi un festival offensif face aux Carolina Panthers (49-35). Les Buffalo Bills, eux, n'y arrivent plus.

Chaque semaine, retrouvez les faits marquants qui ont rythmé le week-end en NFL. Grâce à un Tony Romo retrouvé, les Dallas Cowboys ont signé leur troisième succès de rang aux dépens des Washington Redskins (27-24, a.p.). Les Detroit Lions ont réussi un festival offensif face aux Carolina Panthers (49-35). Les Buffalo Bills, eux, n'y arrivent plus. LE TOP : Dallas Cowboys C'est vrai qu'avec leurs six défaites de rang, les Redskins ne font plus peur à personne. Mais tout de même, les Cowboys ont prouvé à Washington qu'ils avaient un rôle à jouer cette saison. En l'emportant après prolongation (27-24, a.p.), grâce à un field goal de 39 yards signé Dan Bailey, Dallas a aligné une troisième victoire consécutive et rejoint les New York Giants en tête de la division NFC East (6 v. - 4 d.). Si Tony Romo, auteur d'une prestation aboutie (23/37, 292 yards, 3 TD, 0 int.), reste sur cette lancée, la franchise texane peut nourrir de grandes ambitions. "Il rend les choses simples, apprécie le tight-end Jason Witten, qui avait permis aux 'Boys de mener 24-17 dans le dernier quart-temps. Il a cette capacité à voir les choses avant le snap." Pourvu que ça dure, doivent se dire les fans... LE FLOP : Buffalo Bills Le bon début de saison des Bills n'était-il qu'un feu de paille ? Toujours est-il que leur troisième défaite consécutive, concédée ce week-end sur le terrain des Dolphins (8-35), compromet un peu plus leurs chances d'accéder aux playoffs. Elle confirme également leurs difficultés à l'extérieur (1 v. - 4 d.), Miami n'étant pas l'équipe la plus terrifiante de la NFL. Et pour ne rien arranger, la blessure à la jambe de leur running-back vedette Fred Jackson risque de les handicaper davantage à l'avenir. Le quarterback Ryan Fitzpatrick, qui est passé à côté de son match (20/39, 209 yards, 0 TD, 2 int.), devra vite se reprendre pour que Buffalo, deuxième de la division AFC East, ne se fasse pas doubler par les New York Jets. LE JOUEUR : Vince Young (Philadelphia Eagles) Les récents mauvais résultats des Eagles ont coûté sa place à Michael Vick qui, face aux New York Giants a été remplacé par Vince Young. Le quarterback, qui avait qualifié un peu trop vite l'équipe de « dream team » à son arrivée, n'a pas réussi le match parfait (23/36, 258 yards, 2 TD, 3 int.) mais il a eu les épaules solides en fin de rencontre, guidant Philadelphia à la victoire (17-10). Avec lui à la baguette, Philly a en effet gagné le match grâce à un drive de 80 yards conclu par une passe complétée par l'ex-métronome des Tennessee Titans pour Riley Cooper. "C'est vraiment une grosse victoire pour nous, a-t-il réagi. Voir toute l'excitation et les sourires sur le visage des gars, c'est ce dont on avait besoin." LA STAT : 5 (Detroit Lions) Cinq, comme le nombre de touchdowns inscrits en seconde période par les Lions face aux Panthers (49-35). Mené de dix-sept points dans le deuxième quart-temps (7-24, 21e), Detroit a passé la vitesse supérieure au retour des vestiaires, profitant du réveil de son quarterback Matthew Stafford (28/36, 335 yards, 5 TD, 2 int.). Carolina n'y a pas survécu. "On peut être aussi chauds que n'importe quelle autre équipe dans cette ligue", a commenté le coach Jim Schwartz. Avec sept succès contre seulement trois revers, la franchise du Michigan tient toujours tête aux Chicago Bears, qui ont le même bilan, dans une NFC North dominée par des Green Bay Packers toujours invaincus.