Les coiffeurs ont leur coupe

  • A
  • A
Les coiffeurs ont leur coupe
Partagez sur :

Comme d'habitude depuis le début de la saison en Ligue Europa, le Paris-SG va se déplacer à Lviv, mercredi, avec une équipe mixte, à l'occasion de la 6e et dernière journée du groupe C. Déjà qualifié pour les 16e de finale, le club parisien n'a plus que la première place à assurer et envoie du coup en Ukraine un groupe encore plus remodelé qu'à l'accoutumée.

Comme d'habitude depuis le début de la saison en Ligue Europa, le Paris-SG va se déplacer à Lviv, mercredi, avec une équipe mixte, à l'occasion de la 6e et dernière journée du groupe C. Déjà qualifié pour les 16e de finale, le club parisien n'a plus que la première place à assurer et envoie du coup en Ukraine un groupe encore plus remodelé qu'à l'accoutumée. Antoine Kombouaré ne va pas déroger à la règle. Même si le Paris-SG avance sur des roulettes actuellement, le technicien parisien va faire tourner son effectif en vue de la Ligue Europa. D'autant plus qu'avant ce déplacement à Lviv dans le cadre de la 6e et dernière journée du groupe J, les actuels dauphins du Losc en Ligue 1 sont d'ores et déjà qualifiés pour les 16e de finale. La première place reste certes à assurer, mais un nul suffirait au PSG pour asseoir son leadership, et les joueurs de la capitale pourraient même se permettre de perdre si, dans le même temps, le FC Séville ne l'emportait pas face au Borussia Dortmund. Dans ce contexte, le groupe est largement renouvelé par rapport au déplacement victorieux de samedi à Valenciennes (2-1). Exit Edel, Makelele, Giuly, Nenê et Hoarau, tous les cinq mis au repos, tandis que Sakho et Jallet, encore en phase de reprise, vont pouvoir poursuivre leur convalescence loin du froid polaire ukrainien, où la température attendue mercredi soir est de -8°C. Enfin, Chantôme est suspendu. Dans le onze de départ attendu, aucun joueur n'est vraiment un titulaire indiscutable ces derniers temps au PSG. Certes aligné d'entrée à Valenciennes, Ceara devrait encore débuter, mais le Brésilien n'avait eu cet honneur dans le Nord que grâce à une alerte à la cuisse pour Jallet. Quant à Bodmer et Erding, l'occasion leur est donnée de peaufiner leur entente, alors que Kombouaré ne semble actuellement pas disposé à les faire jouer ensemble. Lors des trois dernières rencontres, un 4-2-3-1 nouveau a été installé avec Bodmer en position de n°10, alors que le 4-4-2 avait été préféré jusqu'ici, avec Erding au côté de Hoarau en pointe. En Ukraine, le deuxième schéma devrait être préféré, avec l'ancien Lyonnais en position de relayeur plus avancé que Clément. Sessegnon avec Neeskens ? Mais si certains vont profiter de cette rencontre quasi amicale pour garder le rythme ou marquer des points, d'autres savent pertinemment qu'il leur faudra profiter à fond de cette confrontation, aussi exotique soit-elle. Remplaçant parmi les remplaçants, Traoré devrait ainsi disputer ses toutes premières secondes de jeu de la saison, au côté de Camara en charnière centrale. L'ancien Niçois est l'exception parmi la règle, qui veut qu'à Paris depuis le début de la saison chaque joueur ait du temps de jeu en Ligue Europa s'il n'en a pas ailleurs. Makonda, qui devrait être titularisé sur l'aile gauche de la défense, a ainsi disputé 166 minutes de jeu en trois matches de Coupe d'Europe, contre 90 minutes seulement en Ligue 1. Quant à Sessegnon, ses 535 minutes de championnat se découpent en 13 matches, contre 366 minutes de jeu en seulement cinq rencontres pour le Béninois en Ligue Europa. Idem pour Clément, qui a amassé 562 minutes en sept matches de Ligue Europa, contre 321 minutes en 10 matches de Ligue 1. Et les statistiques sont encore plus parlantes pour Luyindula (296 minutes en 16 matches de Ligue 1, 565 minutes en sept matches de Ligue Europa) et Maurice (25 minutes en deux matches de championnat, contre 198 minutes en trois matches de Coupe d'Europe). Globalement rodés à la Ligue Europa, ces remplaçants de luxe seront en revanche accompagnés par de véritables nouveautés, à savoir cinq jeunes: hormis Areola, qui fera office de deuxième gardien, Kebano, Landre, Qasmi et Makhedjouf ont tous été sacrés champions de France U19 l'an passé et seront du voyage à Lviv. A eux de bien profiter de l'escale, alors qu'ils ne seront probablement plus amenés à fréquenter le groupe pro de la saison, hormis peut-être en Coupe de France. Neeskens Kebano, dont le prénom est évidemment un hommage à l'illustre coéquipier de Johan Cruyff dans les années 70, espère qu'il ne s'agit que d'une étape: "C'est une fierté de pouvoir être dans le groupe pour la première fois. J'espère que c'est le début d'une belle histoire, indique ainsi le jeune Parisien sur le site du club. On va devoir faire abstraction du froid, de toute façon lorsqu'on est sur le terrain on pense au ballon et plus à ce qu'il y a autour. Il y a une bonne ambiance, d'autant plus qu'il y a des jeunes pros qu'on a côtoyés, on se voyait en CFA et on se retrouve là, c'est une belle histoire." Mamadou Sakho, passé par là il n'y a pas si longtemps, conseille à ses jeunes coéquipiers de bien appréhender ce moment. "Profiter au maximum, c'est une chance pour eux d'être dans le groupe pro, estime l'international français, toujours sur le site du club. Il faut essayer d'observer et de prendre exemple sur les anciens. Ce sont des jeunes de qualité, je les connais depuis petits et cela fait très plaisir de voir des jeunes du centre de formation intégrer le groupe pro, c'est ce qui m'a donné envie de m'imposer ici." Le mélange des coiffeurs et des jeunes pousses va donc écrire une drôle de parenthèse dans la saison du PSG, mais tout ce petit monde va devoir garder à l'esprit que les habituels titulaires comptent sur eux pour ne pas interrompre la dynamique de matches sans défaite, portée à onze depuis le succès à Nungesser.