Les coaches votent Montpellier

  • A
  • A
Les coaches votent Montpellier
Partagez sur :

A quelques heures de la "finale" du championnat de France entre Montpellier et Chambéry, comptant pour la 24e journée, nous avons interrogé sept entraîneurs de la Division 1 pour connaître leur pronostic. Si Montpellier est pratiquement cité à chaque fois en tant que favori, les techniciens voient tout de même un match ouvert, et forcément chargé d'émotion.

A quelques heures de la "finale" du championnat de France entre Montpellier et Chambéry, comptant pour la 24e journée, nous avons interrogé sept entraîneurs de la Division 1 pour connaître leur pronostic. Si Montpellier est pratiquement cité à chaque fois en tant que favori, les techniciens voient tout de même un match ouvert, et forcément chargé d'émotion. Ce n'est pas un plébiscite, mais presque. Interrogés sur l'issue du Montpellier-Chambéry de samedi, sept entraîneurs ont accepté de se mouiller pour finalement désigner à une quasi unanimité le MAHB comme vainqueur du duel, et donc champion de France 2011. "Moi je vois Montpellier. Ils ont déjà perdu la Coupe de France et sont éliminés de la Ligue des champions, il ne leur reste plus que ça", démarre Denis Lathoud le Dijonnais. Même son de cloche du côté de Toulouse: "Je pense que Chambéry est en train de coincer. Je vois Montpellier vainqueur. Pas de beaucoup mais vainqueur", abonde Joël Da Silva. Des pronostics qui n'oublient pas l'impact émotionnel qui devrait planer sur les têtes montpelliéraines, trois jours après le décès de Branko Karabatic, le père de Nikola et Luka, mais également entraîneur des gardiens au club. "Ils vont tout faire pour lui offrir cette victoire. Je pense que c'est ce qu'il aurait voulu", lâche Laurent Puigségur, un ancien de la maison désormais à Nîmes. "Les deux frangins, dans cette période difficile, vont avoir à coeur d'offrir un bel hommage à Branko", ajoute l'Ivryen Pascal Léandri. Sylla: "Il semble que Chambéry fasse l'impasse" De son côté, Yérime Sylla parle en connaissance de cause, alors que Dunkerque a connu le deuil, en décembre dernier, après la mort de son président, Nicolas Bernard. "Nous l'émotion, on l'a connue face à Cesson, et parfois, avec ce genre d'évènements, il se passe juste derrière des choses miraculeuses, explique le technicien nordiste. Mais là, je ne suis pas sûr qu'ils aient besoin de forcer leur talent". Car, pour la plupart des coaches, Chambéry n'a pas (ou plus) les armes pour lutter. "Ils n'auront pas Xavier Barachet, donc ça peut compter, précise Léandri. Même si Chambéry a battu Montpellier en Coupe de France, avec un Barachet rapidement blessé". Alors que Grégoire Detrez sera lui aussi absent, Sylla croit lui plus franchement que les Savoyards ne vont pas forcément tout donner: "Il semble que Chambéry fasse un peu l'impasse sur ce match. Ils préfèrent viser la Coupe de France la semaine prochaine, que de courir deux lièvres". Quelques voix préfèrent tout de même se méfier de la bête blessée. "Chambéry est capable de faire de jolis coups", prévient Maxime Spincer du côté de Paris. "Le jeu de Montpellier ne m'a pas paru très serein ces derniers temps, explique pour sa part Thierry Anti, indécis Nantais. Si jamais un ou deux joueurs ne sont pas performants, Chambéry peut passer". "Montpellier n'a pas encore trouvé de quoi s'enflammer à l'Arena. Ils restent sur deux échecs cuisants, en Coupe de France et en Ligue des champions. Ils ne seront pas à Bougnol, leur salle mythique", prévient Léandri, qui donne tout de même sa préférence aux Héraultais. Au final, si la plupart donne le MAHB gagnant, ils sont d'accord sur une chose, le match devrait promettre un joli spectacle. "Ça sera un match indécis jusqu'au bout", conclut Spincer.