Les clubs de foot toujours plus endettés

  • A
  • A
Les clubs de foot toujours plus endettés
@ Montage Reuters
Partagez sur :

Plus de la moitié des clubs européens ont enregistré des pertes en 2009.

Si les salaires des stars du football n’ont pas baissé, si leur niveau de vie est toujours aussi vertigineux, les clubs eux continuent de perdre de l’argent. Selon un rapport de l’UEFA, 56% des 733 clubs européens de première division ont enregistré des pertes en 2009. Au total, le déficit des grandes équipes d’Europe s’élève à près de 1,2 milliard d'euros.

Les grosses écuries en difficulté

La crise économique n’a pas épargné le monde du football. Plusieurs clubs ont été particulièrement touchés, notamment en Angleterre et en Espagne. Si l’UEFA a refusé de communiquer une liste noire des clubs européens les plus endettés, ce sont bien les équipes de Premier League qui sont très durement touchés. Et pour cause, huit clubs ont signalé des dépenses supérieures de plus de 20% à leurs recettes.

A la lecture des chiffres, on remarque également que les "grands clubs" ont vu leur situation se détériorer plus vite que les petits. Plus de 55% d’entre eux ont déclaré un déficit contre 37 en 2008.

Première cause de ces déficits abyssaux : les salaires. Sur les 12,7 milliards de pertes enregistrés, plus de la moitié a été dépensée pour payer les footballeurs. Plus de 64% de la somme des dépenses des clubs a été consacrée à ces salaires.

Fair-play financier

Le Comité exécutif de l'UEFA a adopté au printemps dernier le principe du fair-play financier pour essayer d’endiguer ces déficits. La règle est simple : un club ne pourra pas dépenser plus d'argent qu'il n'en génère pour figurer dans les compétitions européennes. Les premières sanctions pourraient s'appliquer à partir de 2014-2015.

"Si ces nouvelles exigences étaient immédiatement appliquées, onze clubs auraient été privés de coupes européennes cette année", a mis en garde Gianni Infantino, secrétaire général de l'UEFA.

Plus de jeunes et un effectif réduit

Pour aider les clubs déficitaires, Michel Platini a même avancé quelques conseils. Le président de l’UEFA préconise par exemple de miser sur les stades pour générer des bénéfices importants.."Seuls 19% des clubs sont propriétaires de leur stade", a regretté Michel Platini.

Karl-Heinz Rummenigge parie lui sur la jeunesse. L’ancien footballeur allemand a jugé que les clubs n'investissaient pas assez sur les jeunes joueurs et prôné la "limitation des groupes de joueurs professionnels à 25" par club.