Les Celtics démarrent en trombe !

  • A
  • A
Les Celtics démarrent en trombe !
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Boston a débuté sa finale de Conférence par un succès à Orlando (92-88).

NBA - Boston a débuté sa finale de Conférence par un succès à Orlando (92-88).Orlando-Boston 88-92Les Celtics mènent 1-0. Prochain match, mardi, à Orlando.Oubliés les deux sweeps de rang signés par le Magic lors des deux premiers tours de playoffs... Si Orlando arrivait lancé avec une série en cours de 14 succès de rang et deux qualifications expédiées 4-0 face aux Bobcats et aux Hawks, le coup d'arrêt n'en aura été forcément d'autant plus brutal pour les Floridiens. Les hommes de Stan Van Gundy auront certes eu le mérite d'y croire jusqu'au bout et de s'offrir une jolie tentative de remontée fantastique pour sauver les apparences, mais pour le reste, la domination des Celtics aura bien été totale.Et si la productivité des deux artificiers associés Paul Pierce et Ray Allen, 22 points à 6 sur 8 et 9 rebonds pour le premier et 25 points à 9 sur 16 pour le second, était évidemment attendue au vu de leurs récentes sorties face aux Cavaliers, la belle tenue du secteur intérieur de la franchise du Massachusetts tient lieu de principal enseignement. Non que Kevin Garnett n'ait particulièrement brillé, l'ancien MVP piochant en effet en attaque pour terminer avec 8 points et 11 rebonds. Mais à l'instar de ses acolytes Kendrick Perkins et Glen Davis, KG s'est en revanche montré intraitable en défense comme en attestent le 2 sur 10 rendu par Rashard Lewis et le 3 sur 10 de Dwight Howard. Lewis malheureux à trois points"On a joué dur dans la raquette, analysait après coup Ray Allen, on les a forcés à s'éloigner au maximum du cercle et on leur a autorisé aucun tir facile. C'est vraiment en défense qu'on a fait la différence." Aussi Howard a-t-il pu signer un énième double-double en compilant 13 points et 12 rebonds, il en aurait fallu bien plus pour que le Magic puisse tenir les promesses nées de leurs succès en série et rivaliser sur la durée. Jamais, si ce n'est au cours des cinq dernières minutes bafouillées par leurs visiteurs, les Floridiens n'ont en effet été en mesure de contester la domination des Celtics. Car à la crise du secteur intérieur s'est ajoutée une maladresse à longue-distance tout aussi coupable, Orlando affichant ainsi avec un 5 sur 22 rédhibitoire à trois points et Lewis apparaissant doublement responsable en terminant fanny avec un 0 sur 6 derrière l'arc. Et c'est ainsi qu'après avoir ouvert sur un 7-1 en moins de deux minutes donnant le ton de la soirée, les Celtics allaient ensuite s'octroyer dix longueurs d'avance avant même la fin du premier quart, puis 15 au cours du second acte avant de porter leur avantage jusqu'à 20 unités au retour des vestiaires. La confrontation au sommet de la Conférence Est tournait à la démonstration et les six jours de repos forcé observés par les Floridiens depuis la démonstration face aux Hawks semblait bien rattraper les derniers finalistes NBA. Jameer Nelson et Vince Carter, les plus prolifiques côté Magic, parvenaient pourtant à tenir la comparaison face aux artilleurs de Boston en inscrivant respectivement 23 et 20 points, mais leurs efforts semblaient bien vains. C'était toutefois sans compter sur une défense enfin retrouvée dans la dernière ligne droite et quelques coups d'éclat en attaque. Revenus à dix longueurs à l'entame des cinq dernières minutes, les hommes de Stan Van Gundy allaient même réussir à recoller à trois points avec 26 secondes à jouer après un dunk de Howard puis à deux après une claquette de Nelson sur un lancer manqué par Carter à 6,1 secondes de la sirène. Mais les tauliers de la maison verte ne craquaient pas et Pierce puis Allen scellaient la victoire des champions 2008 sur la ligne des lancers. "L'équipe n'est pas la même qu'en saison régulière. Les gars se sont économisés pour gérer au mieux les petites blessures et les méformes et tout le monde s'est retrouvé pour ces playoffs. On jour à notre meilleur niveau." pouvait bien savourer Doc Rivers...