Les Cavs trop forts pour les Bulls

  • A
  • A
Les Cavs trop forts pour les Bulls
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Chicago a subi la loi de Cleveland (96-83), lors de son premier match des playoffs.

NBA - Chicago a subi la loi de Cleveland (96-83), lors de son premier match des playoffs. Cleveland-Chicago 96-83 Cette fois, l'heure n'était plus aux cadeaux. Car si Chicago pouvait bien remercier Cleveland pour sa contribution dans sa course aux playoffs face aux Raptors – Antawn Jamison ayant en effet blessé Chris Bosh et LeBron James n'ayant pas été de la partie pour la visite des Bulls, les Cavaliers n'ont fait preuve d'aucune mansuétude envers les troupes de Vinny Del Negro, démarrant en fanfare l'opus inaugural de leur série du premier tour des playoffs avec un succès 96-83. Alors que les Cavs avaient pourtant levé le pied depuis une dizaine de jours et mis LeBron James au repos, quitte à terminer sur quatre défaites de rang, les Bulls n'ont même pas pu compter sur une mise en route poussive de leurs hôtes... C'est d'ailleurs même au cours d'un premier acte à sens unique que les Cavaliers ont dessiné les contours de leur succès. Portés par la verve de leurs intérieurs Antawn Jamison et Shaquille O'Neal, le Shaq faisant pourtant son retour après deux mois d'absence en raison d'une blessure au doigt, les hommes de Mike Brown ont ainsi eu vite fait de mettre les Bulls à la raison. Avec 14 points d'avance sans que King James n'ait besoin de s'employer, Cleveland pouvait déjà dérouler et faire valoir sa puissance collective. Avec 24 points, 6 rebonds et 5 passes, le probable futur MVP n'a évidemment pas manqué de montrer l'exemple, mais dans son sillage, Mo Williams et Jamison, tous les deux auteurs d'un double-double avec respectivement 19 points-10 passes et 15 points-10 rebonds, ont tout autant été exacts au rendez-vous. De même que le Shaq, finalement auteur de 12 points. A l'inverse, les Bulls n'ont existé qu'à travers Derrick Rose. Le jeune meneur en a même terminé meilleur marqueur de la rencontre avec 28 points et 10 passes mais Rose a été bien trop esseulé. S'il a pu faire croire à une tentative de remontée des joueurs de l'Illinois à l'entame du dernier acte, il aurait fallu plus que les 10 points et 8 rebonds de Joakim Noah ou les 12 points de Luol Deng pour permettre à Chicago de rivaliser. Charge à Vinny Del Negro de trouver quelques solutions d'ici le deuxième match de la série... Boston-Miami: 85-76 Premier match et première victoire pour Boston! Et surtout une défense retrouvée au meilleur moment pour la franchise du Massachussetts vainqueur 85-76 au terme d'une rencontre à la tension palpable et marquée par l'expulsion de Kevin Garnett, renvoyé aux vestiaires après un coup de coude donné à Quentin Richardson. Car si les Celtics ont finalement pu faire la différence dans la dernière ligne droite, ils le doivent bien à leur défense. C'est bien elle qui a contraint leurs visiteurs à la portion congrue dans le quatrième quart, les Floridiens devant s'y contenter de 10 points. Déjà dans le troisième quart, alors que Miami semblait avoir pris ses aises en menant 61-47, quatre minutes avaient suffi aux Celtics pour recoller à 71-68, le temps de profiter à plein des trop nombreux cadeaux du Heat, auteur, au final, de 22 pertes de balle pour 38 points... C'en était trop pour les hommes d'Erik Spoelstra qui ne pouvaient même plus s'en remettre à leur leader Dwyane Wade. Meilleur marqueur de la rencontre avec 28 points agrémentés de 8 rebonds et 6 passes, la star floridienne n'a en effet pas trouvé la solution face à Tony Allen, doublement décisif, donc, puisqu'à sa défense de sangsue, la doublure de Ray Allen a ajouté 14 points, nouveau record en carrière en playoffs. De quoi épauler ses deux leaders offensifs du jour, Paul Pierce et Kevin Garnett, respectivement 16 et 15 points au compteur tandis que Rajon Rondo ajoutait un double-double en compilant 10 points-10 rebonds.