Les Cavs se régalent

  • A
  • A
Les Cavs se régalent
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Cleveland est allé s'imposer sur le parquet des Celtics (108-88).

NBA - Cleveland est allé s'imposer sur le parquet des Celtics (108-88). Le match de la nuit : Boston-Cleveland 88-108 Rien ne sert de courir... La maxime est connue, Boston a fait mine de ne pas la prendre au sérieux et l'a payé au prix fort. Auteurs d'un début de match tonitruant face aux Cavaliers, cette nuit dans leur verdoyant Garden, les Celtics ont fini la rencontre dans les choux avec vingt points dans la vue (108-88). "On ne peut pas jouer une mi-temps et après se relâcher, a grommelé Kevin Garnett après le match. Surtout contre une bonne équipe, une équipe qui a fait ses preuves, une équipe de vétérans et de gars volontaires." Une équipe qui possède dans ses rangs un certain LeBron James... Avec 36 points, 9 passes et 7 rebonds, le "King" des Cavs a saisi le Trèfle par la queue et lui a fait bouffer la feuille en deuxième période. Un véritable récital qui a fait mal aux C's et conforte donc la place de leader de Cleveland en tête des bilans de la Ligue. Une fois la machine en route, la franchise du Massachussetts a encaissé un 25-18 dans le troisième quart-temps mais surtout un 35-14 dans le dernier. "Nous n'avons pas eu énormément de succès ici (à Boston). Nous avions perdu neuf fois dans cette salle donc ça nous soulage d'un poids. Mais ne voyez pas dans cette victoire beaucoup plus que ça", a déclaré le MVP de la saison dernière sur ESPN.com. Encore privés de Paul Pierce, touché au pouce droit jeudi dernier face aux Los Angeles Lakers, les hommes de Doc Rivers s'en sont remis à Ray Allen (21 points) et Rajon Rondo (19 points, 11 passes), Kevin Garnett tentant de colmater les brèches à l'intérieur avec 10 points et 10 rebonds. Ce qui a fonctionné dans le premier quart (31-21). Mais la puissance des Cavaliers, illustrée par la bonne prestation d'Anderson Varejao (14 points, 10 rebonds) et la réussite de Maurice Williams (19 points), a fini par faire la différence. "Notre niveau d'agressivité s'est élevé des deux côtés du terrain après la pause, a constaté le coach Mike Brown. Nous n'avons pas paniqué." Rien ne sert de courir, il faut arriver à point. Les Français Programme allégé du jeudi oblige, il n'y avait que deux joueurs tricolores sur le pont la nuit dernière. Deux Bleus pour une éventuelle confrontation franco-française entre Johan Petro et Ronny Turiaf. Mais comme attendu, hélas, l'intérieur des Nuggets en a été quitte pour un nouveau match passé sous le banc. Il y a assisté à la victoire des siens, Denver confortant en effet son statut de dauphins des Lakers à l'Ouest, en l'emportant aisément à Oakland (127-112). Présent dans le cinq de départ grâce à l'absence de Corey Maggette, Ronny Turiaf a fait ce qu'il a pu, mais ses 12 points à 6 sur 9 aux tirs, 8 rebonds et 2 contres en 27 minutes sont évidemment restés vains.