Les Cavs se payent les Celtics

  • A
  • A
Les Cavs se payent les Celtics
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Cleveland a battu Boston (104-93), grâce à sa star LeBron James.

NBA - Cleveland a battu Boston (104-93), grâce à sa star LeBron James. Initialement présenté comme l'un des principaux cadors de la Ligue et fort d'un début de saison pourtant réussi, Boston n'en finit plus de mesurer l'écart qui le sépare désormais des tout premiers rôles. Ainsi, un mois après avoir subi de plein fouet, à domicile, la domination des Cavaliers, les Celtics ont bien été incapables de prendre leur revanche en Ohio. Aussi, dès que LeBron James reprenait ses bonnes habitudes pour finir avec 30 points, 8 rebonds et 7 passes à son compteur, Boston ne pouvait suivre, l'écart enflant jusqu'à atteindre les 17 unités dans la dernière ligne droite avant que les champions 2008 ne parviennent à sauver quelques apparences dans les toutes dernières minutes. Et ce n'est pas l'absence de Shaquille O'Neal, blessé au pouce droit lors de la précédente confrontation entre les deux équipes après une faute de Glen Davis qui allait perturber le bon ordonnancement des Cavaliers. Sous les panneaux, Antawn Jamison et Andreson Varejao s'acquittaient en effet parfaitement de leur tâche, compilant 15 points-12 rebonds pour l'un et 17 points-10 rebonds pour l'autre. "On a vraiment joué un match plein, savourait d'ailleurs Mike Brown à l'issue de la rencontre, jouer Boston n'est jamais facile, mais malgré tout on a su respecter nos intentions de jeu et être performant au rebond. C'est encourageant pour la suite." Pietrus et Batum à la fête A Orlando, le camp tricolore a été à la fête puisque Mickael Pietrus a pleinement profité de l'absence de Matt Barnes face aux Bobcats. Le Guadeloupéen a en effet retrouvé une place de titulaire pour l'occasion et s'en sont suivies 43 minutes de jeu pour 20 points à 7 sur 13 aux tirs et 5 rebonds. Hélas, pour les Floridiens, les efforts de l'arrière tricolore n'ont pas suffi puisque Charlotte est venue décrocher une sixième victoire de rang en l'emportant 89-96. Non que son ancien compère de Pau, Boris Diaw ait particulièrement brillé puisque le Français, en dépit d'une belle efficacité, s'est arrêté à 9 points à 4 sur 5 aux tirs, 4 rebonds et 4 passes en 34 minutes. Pietrus prolifique et Diaw efficace? A croire que Nicolas Batum a fait la synthèse des deux face aux Raptors. Car si les Blazers l'ont emporté 109-98 pour signer leur quatrième victoire consécutive, ils le doivent en partie à leur ailier français, meilleur marqueur des siens avec 22 points à 7 sur 9 en 31 minutes, l'ancien Manceau signant notamment un 5 sur 6 à trois points pour confirmer sa réussite à longue distance. "Il a parfaitement profité de nos systèmes. Grâce à ses coéquipiers, il bénéficie de nombreux tirs ouverts. Ce soir, il a rentré ces tirs ouverts, et il peut continuer à le faire." expliquait après coup son entraîneur Nate McMillan.