Les Cavs chutent face aux Bobcats

  • A
  • A
Les Cavs chutent face aux Bobcats
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Les partenaires de Boris Diaw ont battu Cleveland (110-93).

NBA - Les partenaires de Boris Diaw ont battu Cleveland (110-93). Le match de la nuit Il y a forcément de meilleurs moyens de s'intégrer. Transféré mercredi à Cleveland en provenance de Washington, Antawn Jamison a signé des débuts plus que moyens sous les couleurs de sa nouvelle équipe avec seulement deux points et un terrible 0/12 aux tirs. Appelé à devenir le sixième homme de luxe de Cavs lancés vers le titre NBA, l'ailier a signé une performance catastrophique face à des Bobcats tout heureux de pouvoir effacer leur revers du milieu de semaine face au cancre de la Ligue, New Jersey. Les partenaires de Boris Diaw empochent ainsi le 27e succès de leur saison (110-93), et restent bien ancrés à la huitième place à l'Est, synonyme de ticket pour les premiers play-offs de leur courte histoire. Lebron James et ses hommes subissent en revanche leur deuxième défaite de rang, alors que Mike Brown doit maintenant préparer la machine qui devra aller chercher le trophée Larry O'Brien en juin prochain. Pour cela, les dirigeants de la franchise de l'Ohio lui ont offert les services d'Antawn Jamison, débris de Wizards en pleine implosion. Un débris qui valait tout de même 20 points et 9 rebonds dans la capitale américaine, échangé de plus avec un Ilgauskas qui devrait faire son retour dans désormais un peu moins de 30 jours. Mais l'ancien de North Carolina aura connu un terrible jour sans et ses douze tirs manqués font mal dans la balance finale, surtout lorsque King James joue à un niveau commun à tous ses semblables (22 points à 6/14, 3 rebonds et 9 passes). Trop faibles au rebond (37 prises contre 10), les Cavs ont également subi les débuts, cette fois réussis, des recrues des Bobcats. Ainsi, Tyrus Thomas et Theo Rattlif, arrivés l'après-midi même, respectivement en provenance de Chicago et San Antonio, ont apporté un supplément d'âme dans le jeu intérieur de Charlotte. Alors que Boris Diaw avait la forme des grands jours (18 points, 9 passes, 5 rebonds), Thomas apportait lui son énergie en sortie de banc avec 9 points, 12 rebonds et 6 contres en 25 minutes. Des performances qui, conjuguées au scoring d'un Stephen Jackson efficace avec 29 points, pourraient finir de convaincre Son Altesse Michael Jordan d'investir dans une franchise qui se construit peu à peu, sous la baguette de Larry Brown, un avenir radieux. Les Français Il y eut Boris Diaw et les autres. Car si l'ancien Palois a donc brillé face aux Cavaliers, s'en tirant avec 18 points à 8 sur 13 aux tirs, 9 passes et 5 rebonds, le reste de la colonie tricolore a connu un véritable vendredi noir. Et on n'évoque pas là le cas des figurants Yakhouba Diawara et Johan Petro, pour qui les jours se suivent et se ressemblent, avec, le soir venu, un énième match suivi du banc. Cette fois, Diawara a ainsi eu droit à une victoire en double-prolongation du Heat, Miami l'emportant 87-100 à Memphis, alors que les coéquipiers de Petro ont étonnamment chuté à Washington 107-97. Ni même de Rodrigue Beaubois, lui aussi oublié sur le banc par son entraîneur, alors que les Mavs frappaient un grand coup en l'emportant 85-95 à Orlando, ou de Joakim Noah, toujours sur le flanc pour la visite des Bulls dans le Minnesota, Chicago s'imposant 94-100 chez les Wolves pour une troisième victoire à la suite sans leur intérieur français... On se contentera en effet des quatre autres Français de sortie tant leur bilan a été catastrophique, ce quatuor bleu compilant 6 points et un horrible 2 sur 18 aux tirs pour... quatre défaites. Il y a d'abord ceux qui n'ont fait que passer, Ronny Turiaf se contentant ainsi d'un tir pris et manqué, évidemment, en 11 minutes de présence face aux Jazz, Utah l'emportant 89-100 à Oakland et Nicolas Batum ne faisant guère mieux avec 2 points à 0 sur 2 et 2 rebonds en 13 minutes face à des Celtics vainqueurs 76-96 en Oregon. Et il y a ceux qui ont pesé dans la défaite de leur équipe. Ainsi, malgré son statut de remplaçant, c'est peu dire que Mickael Pietrus n'a pas aidé en rendant 2 points à 1 sur 7 aux tirs et 3 rebonds en 17 minutes face aux Mavs. Et la palme de ce Black Friday revient bien à Tony Parker, auteur d'un terrible 1 sur 9 aux tirs pour 2 points et 5 passes alors que ses Spurs subissaient la loi des Sixers 106-94. La statistique Pour autant, Mickael Pietrus ne porte pas à lui seul la responsabilité de la défaite d'Orlando face aux Mavs. Dwight Howard n'a certes rien à se reprocher du haut de ses 29 points et 16 rebonds et Vince Carter ou Jameer Nelson n'ont pas non plus démérité en ajoutant 16 unités au compteur du Magic. Il en a été en revanche tout autrement des remplaçants floridiens. Car Mickael Pietrus n'a pas été un cas d'espèce, le banc du Magic compilant en effet un horrible 3 sur 19 aux tirs, pour 6 points. Et heureusement que l'intérieur polonais Marcin Gortat a rendu 4 points à 2 sur 3. Car pour le reste, JJ Redick et Ryan Anderson ont notamment terminé fanny à 0 sur 5 aux tirs. De quoi expliquer la défaite 85-95 concédée par les troupes de Stan Van Gundy.